George Lewis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lewis.

George Lewis

Description de cette image, également commentée ci-après

George Lewis en concert à Farnborough en 2006

Informations générales
Nom George E. Lewis
Naissance
Chicago
Genre musical Jazz, free jazz, improvisation libre
Instruments trombone

George E. Lewis, né le à Chicago est un tromboniste, saxophoniste et compositeur américain[1]. Spécialiste du jazz et de la musique expérimentale[2], il est membre de l'Association for the Advancement of Creative Musicians depuis 1971[1].

En complément des enregistrements réalisés sous son nom, il a également enregistré ou joué avec de nombreux autres musiciens renommés, notamment Anthony Braxton, Roscoe Mitchell, Wadada Leo Smith, Douglas Ewart, Muhal Richard Abrams, Count Basie, Gil Evans, Conny Bauer, et a fait partie de l'ICP Orchestra[3]

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence l'étude du trombone à l'âge de neuf ans, encouragé par sa famille[1]. Il joue très tôt dans divers orchestres locaux et fait la connaissance de Ray Anderson[1].

Plus tard il fait des études de sciences politiques à l'université Yale, au cours desquelles il côtoie des musiciens tels qu'Anthony Davis, Wes Brown Gerry Hemingway ou Hal Lewis[1].

Depuis 2004 il enseigne à l'Université Columbia; il a auparavant enseigné à l'Université de Californie à San Diego.

Il a reçu un prix MacArthur en 2002.

Il est reconnu pour ses travaux réalisés en utilisant des ordinateurs, en particulier un logiciel nommé Voyager, qui réagit en direct au jeu des musiciens. Il a notamment participé à NIME-06 (New Interfaces for Musical Expression) une conférence consacrée à la recherche sur le développement de nouvelles technologies pour l'expression musicale et artistique, qui s'est tenue à l'IRCAM en juin 2006 à Paris.

Il est marié à la joueuse de koto Miya Masaoka avec qui il a un enfant.

Discographie choisie[modifier | modifier le code]

En tant que leader[modifier | modifier le code]

  • Solo Trombone Record (Sackville, 1976)
  • Shadowgraph (Black Saint, 1977)
  • Chicago Slow Dance (Lovely, 1977)
  • Homage to Charles Parker (Black Saint, 1979)
  • Voyager (Avant, 1993)
  • Changing with the Times (New World, 1996)
  • Endless Shout (Tzadik, 2000)
  • The Shadowgraph Series: Compositions for Creative Orchestra (Spool, 2003)
  • Sequel (for Lester Bowie) (Intakt, 2006)

En collaborateur[modifier | modifier le code]

En tant que membre d'une formation ou invité[modifier | modifier le code]

  • Roscoe Mitchell Quartet, Roscoe Mitchell Quartet (Sackville, 1975)
  • Anthony Braxton, Creative Orchestra Music 1976 (Arista)
  • Anthony Braxton, The Montreux-Berlin Concerts (Arista)
  • Roscoe Mitchell, Nonaah (Nessa, 1977)
  • Roscoe Mitchell, L-R-G/The Maze/S II Examples (Nessa, 1979)
  • Roscoe Mitchell Creative Orchestra, Sketches from Bamboo (Moers, 1979)
  • Leo Smith Creative Orchestra, Budding of a Rose (Moers, 1979)
  • Muhal Richard Abrams, Spihumonesty (Black Saint, 1979)
  • Muhal Richard Abrams, Mama and Daddy (Black Saint, 1980)
  • David Murray Octet, Ming (Black Saint, 1980)
  • John Zorn, Archery (Parachute, 1981)
  • Anthony Davis/James Newton Quartet, Hidden Voices (India Navigation)
  • Anthony Davis, Episteme (Gramavision)
  • Anthony Davis, Variations in Dream Time (Gramavision)
  • Anthony Davis, Hemispheres (Gramavision)
  • David Murray Octet, Home (Black Saint, 1982)
  • Anthony Braxton, Four Compositions (Quartet) 1983 (Black Saint, 1983)
  • Steve Lacy Seven, Prospectus (Hathut Records, 1984)
  • Misha Mengelberg et al, Change of Season (Soul Note, 1985)
  • Steve Lacy Nine, Futurities (Hathut Records, 1985)
  • ICP Orchestra, ICP Plays Monk (1986)
  • ICP Orchestra, Bospaadje Konijnehol I (1986)
  • Richard Teitelbaum, Concerto Grosso (Hathut Records, 1988)
  • Anthony Braxton, Ensemble (Victoriaville) 1988 (Victo, 1989)
  • Leroy Jenkins, Space Minds, New Worlds, Survival of America (Tomato, 1989)
  • Anthony Braxton, Dortmund (Quartet) 1976 (Hathut Records, 1991; recorded 1976)
  • Misha Mengelberg et al, Dutch Masters (1991)
  • Gil Evans Big Band, Lunar Eclypse (New Tone, 1993; recorded 1981)
  • Anthony Braxton, Creative Orchestra (Köln) 1978 (Hathut Records, 1995; recorded 1978)
  • Bert Turetzky & Mike Wolford, Transition and Transformation (9 Winds)
  • Globe Unity Orchestra, 20th Anniversary (FMP, 1993; recorded 1986)
  • Roscoe Mitchell, Nine to Get Ready (1997)
  • Steve Lacy Seven, Clichés (Hathut Records, 1997; recorded 1992)
  • Evod Magek, Through Love to Freedom (Black Pot, 1998)
  • Miya Masaoka Orchestra, What Is the Difference Between Stripping and Playing the Violin? (Victo, 1998)
  • Anthony Braxton, Quintet (Basel) 1977 (Hathut Records, 2000; recorded 1977)
  • ICI Ensemble, ICI Ensemble & George Lewis (PAO, 2007)
  • Globe Unity Orchestra, Globe Unity — 40 Years (Intakt, 2007)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Philippe Carles, André Clergeat et Jean-Louis Comolli, Dictionnaire du jazz, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 1994 (ISBN 2-221-07822-5), p. 107-108
  2. George Lewis sur All Music Guide
  3. ICP Orchestra sur All Music Guide
  4. "Four Decades of Music That Redefined Free", New York Times May 2, 2008 http://www.nytimes.com/2008/05/02/arts/music/02aacm.html?ref=music

Liens externes[modifier | modifier le code]