Derek Bailey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bailey.
Derek Bailey, en 1991.

Derek Bailey, né le 29 janvier 1930 à Sheffield et mort le 25 décembre 2005 à Barcelone[1], est un guitariste, improvisateur, compositeur et théoricien britannique. C'est un des pionniers de l'improvisation libre.

Bien que Derek Bailey se soit de temps en temps servi de guitares préparées dans les années 1970, (par exemple en mettant des trombones sur cordes, en ajoutant d'autres cordes à la guitare, etc.), il abandonne ce type de méthode à la fin de la décennie[2].

Il est l'auteur d'une monographie sur l'improvisation en musique.

Collaborations majeures : Steve Lacy, Evan Parker, Cyro Baptista (en), Anthony Braxton, John Zorn, Tony Oxley, Thurston Moore

Biographie[modifier | modifier le code]

La musique de Derek Bailey[modifier | modifier le code]

Pour des auditeurs peu familiers des musiques expérimentales, le style très particulier de Bailey peut sembler au départ un peu ardu. Une de ses principales caractéristiques est son aspect très discontinu, dissonant, très peu mélodique, les notes consécutives étant souvent séparées par de grands intervalles et jouées de manières différentes (cordes à vide, cordes "frettées", harmoniques…).

Il faisait une grande distinction entre les musiques qu'il disait "idiomatiques", incluant musique classique, jazz, musiques populaires, et toutes les musiques traditionnelles, qu'elles contiennent ou non une part d'improvisation, et les musiques "non-idiomatiques" qui laissent de côté toute forme de canevas pré-établi ou de règle (implicite ou explicite) à respecter.

Discographie[modifier | modifier le code]

La discographie qui suit est sélective. Derek Bailey a en effet enregistré plusieurs dizaines d'albums, live ou en studio, en solo ou avec de nombreux autres artistes, issus de l'improvisation libre ou non.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Francis Marmande, « Derek Bailey », dans Le Monde, 31 décembre 2005 [lire en ligne (page consultée le 19 Août 2008)]
  2. Correspondence avec Bailey, 1997, cité sur http://efi.group.shef.ac.uk/mbailpg3.html

Liens externes[modifier | modifier le code]