Anthony Braxton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Braxton.

Anthony Braxton

Description de l'image  Braxton anthony moers 260507.jpg.
Informations générales
Naissance 4 juin 1945 (69 ans)
Chicago, Illinois
Genre musical Jazz
Instruments tous les saxophones, toutes les clarinettes, flûte, piano, percussions
Labels Hathut Records
Leo Records
Edition of Contemporary Music
Free Music Production

Anthony Braxton, né le 4 juin 1945 à Chicago, est un compositeur, improvisateur et multi-instrumentiste (saxophoniste, clarinettiste, flûtiste, pianiste, etc.) américain. Reconnu pour son intégrité et son radicalisme[1], il est l’auteur d'une œuvre vaste et complexe, essentiellement en jazz, mais également en improvisation libre, en musique orchestrale et en opéra. Il a longtemps été membre de l'AACM (Association for Advancement of Creative Musicians), coopérative de musiciens de Chicago.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1968 Anthony Braxton enregistra For Alto, le premier album entièrement joué au saxophone seul. Les morceaux de cet album étaient dédiés, entre autres, à Cecil Taylor et à John Cage.

Sa musique s’est développée selon plusieurs axes : en tant qu’improvisateur, il s’est inscrit, dès le milieu des années 1960, dans le courant novateur du free jazz (ou new thing). Il a alors inventorié systématiquement un vocabulaire et développé des stratégies de jeu qui l’ont rapproché de l’improvisation libre telle qu’elle commençait de se pratiquer en Europe. Ce qu’a scellé un important séjour à Paris en 1969. Parallèlement à ces explorations, menées seules ou avec de petits ensembles, Anthony Braxton n’a cessé de se confronter à la tradition du jazz en interprétant des standards, souvent tirés d'un répertoire associé à l’« école » Tristano. Ce fut même l'enjeu essentiel de son Piano quartet, formé au cours des années 1990. Enfin, Braxton a toujours ménagé un espace de rencontre et de dialogue avec des improvisateurs de tous horizons : en témoignent de nombreux duos.

En tant que compositeur, un catalogue riche de plus de 300 numéros d'opus atteste de ses recherches protéiformes, menées avec constance et rigueur. On peut, schématiquement, distinguer trois axes de son travail : l’inventaire d’un vocabulaire et de gestes musicaux isolés, l’établissement de diverses procédures syntaxiques et la création d’une combinatoire reliant entre elles en les enchaînant ou en les superposant des pièces qui, prises isolément, prennent un caractère d’« études » (de sons, d'ornements, de rythmes). Ce travail s'est notamment développé dans le quartet qui domina les années 1980 (avec Marilyn Crispell, Mark Dresser et Gerry Hemingway). Enfin, depuis 1995, Anthony Braxton a composé et joué presque exclusivement ce qu’il appelle la Ghost Trance Music, qui introduit dans sa musique une impulsion régulière, un déploiement linéaire de caractère obsédant et répétitif, et met en œuvre également l’exécution simultanée de plusieurs de ses morceaux, disposés en couches. Un discours d’influence mystique sous-tend la plupart de ses travaux qu’il a longuement expliqué dans ses écrits volumineux (Tri-Axium Writings).

Entre 2004 et 2007, la pianiste belge Geneviève Foccroulle a enregistré l'intégrale des compositions pour piano d'Anthony Braxton (1968-2000), éditées en 2009 sous la forme d'un coffret de 9 CD[2] chez Leo Records.

Anthony Braxton est aussi un fervent joueur d’échecs.

Tyondai Braxton, son fils, est également musicien et faisait partie jusqu'en 2010 du groupe new-yorkais Battles.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2009, Anthony Braxton a reçu le grade de docteur honoris causa de l'université de Liège[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Braxton, Anthony - Triaxium Writings Volumes 1-3 - 1985
  • Braxton, Anthony - Composition Notes A-E - 1988
  • Ford, Alun - Anthony Braxton (Creative Music Continuum) - Stride, 2004
  • Heffley, Mike - The Music of Anthony Braxton - Greenwood, 1996
  • Lock, Graham - Forces in Motion: The Music and Thoughts of Anthony Braxton - Da Capo, 1989
  • Lock, Graham - Mixtery (A Festschrift For Anthony Braxton) - Stride, 1995
  • Lock, Graham - Blutopia: Visions of the Future and Revisions of the Past in the Work of Sun Ra, Duke Ellington, and Anthony Braxton - Duke University, 2000
  • Radano, Ronald Michael - New Musical Figurations (Anthony Braxton's Cultural Critique) - University of Chicago, 1994
  • Wilson, Peter Niklas - Anthony Braxton. Sein Leben. Seine Musik. Seine Schallplatten. - Oreos, 1993

Notes et références[modifier | modifier le code]

Autorité[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est ainsi par exemple décrit comme « one of America's most radical and uncompromising jazz musicians » (Turning the inside, The Wire n° 297, novembre 2008, p. 36).
  2. Sur le site leorecords.com.
  3. « Cérémonie de rentrée académique ».

Liens externes[modifier | modifier le code]