Gâteau à la broche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir broche.
Démonstration de préparation d'un gâteau à la broche géant à Arreau, Hautes-Pyrénées.

Le gâteau à la broche est un gâteau cuit traditionnellement au feu de cheminée, en versant une pâte liquide sur une broche. Il est produit dans de nombreuses régions d'Europe, en particulier dans les zones de montagne.

Caractéristiques et préparation[modifier | modifier le code]

Conique et pourvue de ramifications, sa forme peut évoquer celle d'un sapin. Elle est liée au mode de préparation du gâteau : de la pâte liquide « quatre quarts »[1] est versée sur une broche (ou moule en bois recouvert de papier sulfurisé cousu) de forme conique, tournant plus ou moins rapidement à proximité d'une source de chaleur et traditionnellement actionnée à la main (ou désormais souvent par un moteur électrique). La pâte se solidifie alors comme une crêpe, formant un anneau prolongé par des excroissances en stalactites autour de la broche. Le processus est répété plusieurs fois de manière à constituer couche après couche le gâteau. Lorsqu'il est démoulé (à froid) puis coupé en sections, le gâteau à la broche révèle des anneaux dorés caractéristiques de la cuisson. Le record mondial homologué au Guinness des records est détenu par un habitant de Calmont avec une pièce de 63,8 kg réalisée le 1er mai 2002.

La préparation du gâteau et sa cuisson au feu de bois impliquent une certaine expérience et une attention constante. Aucun procédé mécanique ne peut aboutir à des résultats satisfaisants.

Le gâteau à la broche dans le monde[modifier | modifier le code]

Gâteau à la broche lituanien

L'origine du gâteau à la broche est très discutée : une tradition l'attribue au maître pâtissier du roi de Prusse qui l'aurait créé dans les années 1790 à Salzwedel.

En Allemagne, il est appelé baumkuchen (littéralement « gâteau arbre » du fait de son intérieur qui a l'aspect de cernes d'un tronc d'arbre). Le baumkuchen était traditionnellement préparé pendant les soirées d'hiver dans les pays de montagnes. C'est un gâteau festif qui sert à saluer les grands événements de la vie : mariages, baptêmes. Il peut se consommer seul ou accompagné de confiture ou de miel par exemple. Dans certains pays, il peut être recouvert de sucre ou d'une couche de chocolat. Ce gâteau est même devenu une pâtisserie très populaire au Japon (en japonais : バウムクーヘン baumukūhen), où il est disponible dans de nombreux magasins. Il a été introduit dans ce pays par Karl Joseph Wilhelm Juchheim.

Le gâteau à la broche est aussi connu dans de nombreux pays d'Europe sous différentes formes. Dénommé en anglais King of cakes (« roi des gâteaux »), on le rencontre aussi en Hongrie (kürtőskalács), en Suède (spettekaka), en Pologne (sękacz), en Lituanie (šakotis (en)), au Luxembourg

Gâteau à la broche sur un marché dans l'Aveyron (Rouergue-Massif central)

En France, il est présent dans le Massif central et dans les Pyrénées. La tradition du gâteau à la broche est particulièrement répandue dans l'Aveyron et dans les Hautes-Pyrénées. La Confrérie du Gâteau à la broche sise à Arreau (Hautes-Pyrénées) organise chaque année, en juillet, la Fête du gâteau à la broche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ingrédients : 1 kg de farine, 1 kg de sucre, 24 œufs, 1 kg de beurre, 1 cuillerée à café de sel, sucre vanillé / eau de fleur d'oranger /rhum selon les goûts et les régions.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bonnain R. « Un emblème disputé », Autrement. Série mutations, 1995, no 154 (3 p.), pp. 163-167. (résumé)
  • Tambourin M. K., « Le gâteau à la broche », Anuario de eusko-folklore, 1990, no36, pp. 173-178. (résumé)