Famille nucléaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une famille nucléaire est une forme de structure familiale fondée sur la notion de couple, soit un « ensemble de deux personnes liées par une volonté de former une communauté matérielle et affective, potentiellement concrétisée par une relation sexuelle conforme à la loi »[1]. La famille nucléaire correspond donc à une famille regroupant deux adultes mariés ou non avec ou sans enfant. Ce terme est à l'opposé de la famille élargie et de la famille polygame qui peut compter plusieurs générations ou ne pas être fondé sur la notion de couple.

La famille nucléaire est le modèle familial dominant de la société occidentale, directement héritière de la société romaine dans laquelle le couple monogame est à la base de la structure familiale. Selon les époques, ce couple monogame a pu être exclusivement hétérosexuel (période médiévale) ou à la fois homosexuel et hétérosexuel (Rome antique[2], époque contemporaine).

Dans une définition plus restreinte, la famille nucléaire est aussi un terme utilisé par Emmanuel Todd dans les essais où il caractérise les différents systèmes familiaux sur la planète. La famille nucléaire d'Emmanuel Todd est définie par une relation parents-enfants libérale. Elle aboutit à la fondation d'un nouveau foyer par les enfants dès lors qu'ils deviennent parents et a pour résultat la non-cohabitation de plus de deux générations, c'est-à-dire la famille nucléaire en tant que structure familiale. Emmanuel Todd distingue :

Un avantage de la famille nucléaire est sa mobilité: il est facile de déménager. Un de ses désavantages est que beaucoup de personnes d'un grand âge habitent seules ou en couple isolé.

Références[modifier | modifier le code]

  1. B. de Boysson, Mariage et conjugalité, LGDJ, 2012, n 404
  2. (en) John Boswell, Same-sex unions in premodern Europe, New York, Vintage Books,‎ 1995 (ISBN 0-679-75164-5, lire en ligne), p. 80–85