Exogamie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'exogamie est une règle matrimoniale imposant de chercher son conjoint à l'extérieur de son groupe social (clan, groupe territorial, caste, société, milieu social).

L'exogamie est totale quand elle oblige à épouser à l'extérieur du groupe social ; et relative quand elle oblige à épouser à l'extérieur du lignage (avec un parent éloigné).

L'exogamie considère le mariage comme une relation d'échange entre différents groupes culturels et/ou linguistiques créant des liens plus ou moins durables qui constituent la trame de l'organisation sociale globale.

L'exogamie est la règle universelle de structuration de la parenté, issue peut-être de la prohibition de l'inceste, peut-être aussi de l'apparition de l'homme chasseur (il y a un problème théorique-chronologique de causalité). La règle est universelle s'agissant de la famille linéaire. Dans les sociétés à filiation unilinéaire[1], la règle d'exogamie s'applique à des groupes de parenté plus importants (famille étendue, lignages).

Certains facteurs favorisent l'exogamie tandis que d'autres la freinent. Les migrations représentent un élément important entraînant des mariages exogames, telles l'immigration nationale (par exemple, les travailleurs flamands en Wallonie aux 19e et 20e siècles) ou internationale (par exemple, les ouvriers italiens dans la région liégeoise après la seconde guerre mondiale).

À l'opposé, l'exogamie peut être freinée par toutes sortes d'éléments, le plus souvent d'ordre géographique : fleuve, montagne, mer séparant deux populations. À l'inverse, lorsqu'une population peut - notamment par des moyens techniques - sortir de son isolement, on constate presque toujours une intensification des échanges matrimoniaux. Par exemple, la création d'un pont à Andenne, ville belge sur la Meuse, a intensifié les mariages entre Andennais et Seillois (habitants de la commune située sur l'autre rive).

Les implications psychanalytiques et sociologiques de l'exogamie ont été notamment étudiées par Freud dans son ouvrage Totem et Tabou.

Le contraire de l'exogamie est l'endogamie.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]