Famille de Vilmorin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille Levêque de Vilmorin est une célèbre famille de botanistes et grainetiers, à l'origine de l'entreprise Vilmorin, célèbre également par Louise, femme de lettres et compagne d'André Malraux.

Descendance de Philippe Victoire Levêque de Vilmorin (1746-1804)[modifier | modifier le code]

  • Philippe Victoire Levêque de Vilmorin (1746-1804), horticulteur et botaniste. Il épouse en 1774 Jeanne Marie Adélaïde Andrieux (1756-1836), fille de Pierre Andrieux, grainier et botaniste de Louis XV[1]. Ils ont trois enfants, dont :
    • Pierre Philippe Levêque de Vilmorin André (1776-1862), botaniste. Il épouse en 1812 Blanche Louise René (1789-1868). Ils ont six enfants, dont :
      • Pierre Louis François Levêque de Vilmorin (1816-1860), botaniste. Il épouse en 1842 Jeanne Marie Élisa Bailly (1826-1868), horticultrice. Ils ont deux enfants, dont :
        • Charles Henry Philippe Levêque de Vilmorin (1843-1899), botaniste et sélectionneur, connu essentiellement pour ses travaux sur le croisement, la sélection et la culture du blé[1]. Il épouse en 1869 Julie Marie Louise Darblay (1848-1929). Ils ont sept enfants, dont :
          • Caroline Julie Marie Élisabeth Levêque de Vilmorin (1870-1940) épouse en 1896 Joseph Charles Marie Marc d'Estienne d'Orves (1867-1926).
          • Henri Louis Marie Gabriel Levêque de Vilmorin (1883-1944) épouse en 1919 Georgine Suzanne Latham (1894-1962). Ils ont plusieurs enfants dont :
            • Laurent Paul Didier Levêque de Vilmorin, né en 1928, ingénieur diplômé de l'École supérieure d'électricité et de l'École navale[2]. Il épouse en 1958 Roseline Faye. Ils ont trois enfants[3] :
              • Henri-Louis, marié a Sophie Bourgain avec 2 enfants : Joséphine et Alfred.
              • Antoine.
              • Georgina, mariée à François Luciano, avec 3 enfants : Gaspard, Victoria et Giulia.
          • Joseph Marie Philippe Levêque de Vilmorin (1872-1917), botaniste, chevalier de la Légion d'honneur au titre du ministère de l'agriculture[4]. Il épouse en 1900 Berthe Marie Mélanie de Gaufridy de Dortan (1876-1937). Ils vivront à Dompierre-les-Ormes au Château d'Audour Ils ont six enfants.
      • Pierre Charles Levêque de Vilmorin (1817-1884) épouse en 1857 Marie Félicie Hardy.

Descendance de Joseph Marie Philippe Levêque de Vilmorin (1872-1917)[modifier | modifier le code]

  1. Marie Pierre Adélaïde Jeanne Mélanie dite « Mapie » Levêque de Vilmorin (1901-1972) épouse en 1922 son cousin Guy Marie Félix Levêque de Vilmorin (1896-1984), divorce et se marie en secondes noces en 1933 avec Guillaume de Toulouse-Lautrec-Monfa (1902-1985). De son second mariage, sont nés deux enfants.
    • Constance (née en 1934) épouse Maurice Dumoncel.
    • Charles Constantin (né en 1936) épouse Miranda Redfield.
  2. Louise Levêque de Vilmorin (1902-1969), se fiance en 1923 à Antoine de Saint-Exupéry, puis épouse en 1925 Henry Leigh-Hunt (1886-1972) dont elle divorce, épouse en secondes noces en 1938 le comte Paul Pálffy ab Erdöd (1890-1968) dont elle divorce en 1943. Elle termine sa vie avec André Malraux.
    • De son premier mariage, sont nés trois enfants : Jessie, Alexandra et Éléna.
  3. Henry Joseph Marie Roger Levêque de Vilmorin (1903-1961) épouse en 1924 Maria Luisa Carmen Delfin Diaz Y Raigosa (1902-1988) et en secondes noces Elizabeth Millett (1909-1996).
  4. Olivier Marie Philippe Levêque de Vilmorin (1904-1962), producteur grainier, élevé au rang de Juste parmi les nations[5]. Il épouse en 1927 Marie Violette Tagnard et en secondes noces en 1946 Germaine Berthe Boissaye (1905-1992). Il a eu deux enfants dont :
    • Sosthène Paul Louis Marie Levêque de Vilmorin, né en 1933, avocat. Il épouse en 1964 Corinne Marie Thérèse Godfernaux, secrétaire d'André Malraux[6]. Ils ont deux enfants[3].
  5. Roger Marie Vincent Philippe Levêque de Vilmorin[Note 1] (1905-1980), horticulteur et botaniste, directeur de société, il a été élevé au rang de Juste parmi les nations[5]. Il épouse en 1926 Pauline Rose Ernestine Roissard de Bellet (1892-1940) et en secondes noces en 1945 Édith Alice Cécilia Lowther (1906-1992). De son premier mariage, il a eu cinq enfants et du second deux enfants :
    • (1) Nicolas Philippe André Levêque de Vilmorin (1928-1967) épouse Irène Marie Thénard. Ils ont quatre enfants.
    • (1) Jean-Baptiste Vincent Levêque de Vilmorin épouse Geneviève Louise Fontenay (1930-1987), femme de lettres, en secondes noces Monique Josette Madeleine Latil et en troisièmes noces Catherine Geneviève Marguerite Mariolle.
    • (1) Élisabeth Marie Rose Levêque de Vilmorin épouse Arnaud Armand Marie de Lassus
    • (1) Sophie Violette Louise Marie Levêque de Vilmorin (1931-2009) épouse Robert Hermann Sioman Miles-Reincke (1931-1990). Elle sera « l'ultime amour » d'André Malraux, la « compagne apaisante de ses dernières années »[6],[7],[8],[9].
    • (1) Claire Rose Caroline Levêque de Vilmorin (1933-1940)
    • (2) Eléonore Marie Françoise Levêque de Vilmorin épouse Guy Raoul Marie Jacques de Dampierre puis en secondes noces Aymeric Guy Jean de Dampierre
    • (2) Philippe-Victoire Olivier Vincent Levêque de Vilmorin, né en 1948, épouse en 1978 Laurence Marie Claude Quennouelle. Ils ont trois enfants[3].
  6. André Levêque de Vilmorin (1907-1987), botaniste et chef d’entreprise. Il épouse Andrée de Montesquiou-Fezensac.
    • Philippe-André Pierre Sosthène Levêque de Vilmorin, né en 1950, président de société. Il épouse en 1977 Nathalie de la Barre de Nanteuil. Ils ont trois enfants[3].
    • Joseph Levêque de Vilmorin

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Heuzé, Les Vilmorin (1746-1899) : Philippe Victoire Levêque de Vilmorin (1746-1804); Pierre Philippe André Levêque de Vilmorin (1776-1862); Pierre Louis François Levêque de Vilmorin (1816-1860); Charles Philippe Henry Levêque de Vilmorin (1843-1899), Paris, Librairie agricole de la Maison rustique, 1899.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Roger est né de l'union illégitime de sa mère Berthe Marie Mélanie de Gaufridy de Dortan avec le roi d'Espagne Alphonse XIII, Joseph Marie Philippe Levêque de Vilmorin l'ayant toutefois reconnu et lui ayant donné son nom.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Ils ont marqué l’histoire de Verrières : La famille VILMORIN », sur le site de l'office de tourisme de Verrières-le-Buisson,‎ 21 novembre 2008 (consulté le 6 juillet 2012).
  2. Who's Who in France, édition 1979-1980, p. 1573.
  3. a, b, c et d Who's Who in France, édition 2008, p. 2223
  4. « Fiche de Joseph Marie Philippe Levêque de Vilmorin », sur le site du ministère de la culture (consulté le 6 juillet 2012).
  5. a et b Fiche d'Olivier et Roger de Vilmorin sur le site du comité français pour Yad Vashem. Consulté le 5 juillet 2012.
  6. a et b Martine de Rabaudy, « L'ultime amour d'André Malraux », sur le site du magazine L'Express,‎ 15 avril 1999 (consulté le 6 juillet 2012).
  7. Françoise Wagener, « Semper Fidelis », sur le site andremalraux.com,‎ décembre 2009 (consulté le 6 juillet 2012).
  8. « Sophie de Vilmorin », sur le site malraux.org,‎ décembre 2009 (consulté le 6 juillet 2012).
  9. « Biographie détaillée », sur le site malraux.org (consulté le 6 juillet 2012).