Félix Gaffiot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Félix Gaffiot est un philologue et professeur français, né le 27 septembre 1870 à Liesle (Doubs), mort le 2 novembre 1937 à Mouchard (Jura). Il est l'auteur d'un dictionnaire latin-français de référence, le Gaffiot.

Biographie[modifier | modifier le code]

La tombe de Félix Gaffiot à Liesle, Jura, France.

Félix Gaffiot naît à Liesle, dans la vallée de la Loue. Il est fils d'un instituteur et d'une secrétaire de mairie. Orphelin de père à 13 ans, il entre au lycée de Pontarlier grâce à une bourse municipale[1]. Bachelier ès sciences et lettres, il hésite à préparer le concours d'admission à l'école Polytechnique, mais s'oriente finalement vers une licence ès lettres. Il obtient son premier poste de professeur à Pont-à-Mousson, tout en préparant l'agrégation. Il enseigne ensuite durant une douzaine d'années dans le Massif central, au Puy-en-Velay et à Clermont-Ferrand. Il mène des études sur les règles de la grammaire latine, qu'il considère comme « absolues et conventionnelles » et, en 1906, soutient une thèse de doctorat sur l'apprentissage du latin, obtient l'agrégation, puis devient professeur en Sorbonne.

Dès 1910, Félix Gaffiot développe ses idées pédagogiques dans sa Méthode de langue latine. Il soutient qu'il est nécessaire de partir du latin pour arriver au français. Ses travaux sont interrompu par la guerre de 1914 et sa mobilisation comme officier auxiliaire de santé[2] dans l’Argonne. Par la suite, Gaffiot s'intéresse à la peinture et étudie dans une École des beaux-arts[réf. souhaitée].

À la suite de désaccords avec ses collègues, Félix Gaffiot quitte la Sorbonne en 1927, alors que sa titularisation était proche. Il trouve un nouveau poste à l'université de Besançon. Il est ensuite nommé doyen de la faculté des lettres le 19 juillet 1933 et renouvelé dans ses fonctions en 1936[3]. Il prend sa retraite de l'université en octobre 1937.

Félix Gaffiot est mort en novembre 1937, moins d'un mois après la date officielle de sa mise à la retraite, des suites d'un accident de voiture survenu le 31 octobre[4] près de Mouchard[2]. Il laisse l'image d'un professeur humaniste et exigeant.

Un collège porte son nom à Quingey.

Le Gaffiot[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gaffiot.

En 1923, l'éditeur Hachette confie à Félix Gaffiot la mission de créer un dictionnaire latin-français, rapidement surnommé Le Gaffiot. Après rédaction de milliers de fiches, l'ouvrage paraît enfin, en 1934. Il se distingue par ses illustrations et par sa netteté typographique. Depuis, il est régulièrement réimprimé, en version complète ou abrégée, et une nouvelle édition complétée et modernisée est parue en 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Racines comtoises, « les écrivains »
  2. a et b Rémy Démoly, Félix Gaffiot, docteur ès Lettres, professeur, latiniste, auteur d’un dictionnaire de référence.
  3. Archives nationales, F/17/24592
  4. article du Pontissalien daté du samedi 13 novembre 1937

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :