Félicité de Rome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Félicité avec les têtes de ses sept fils, Hartmann Schedel, Chronique de Nuremberg (1493).
Décapitation de Félicité et de ses fils. Gravure de Jan Luyken, XVIIe siècle.
Francesco Coghetti (it), Martyre de Sainte Félicité et de ses sept enfants, Église paroissiale de Ranica, Bergame.
Neri di Bicci, Sante Félicité et ses sept fils, avec prédelle. Église Santa Felicita (Florence).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte Félicité.

Sainte Félicité de Rome est une veuve romaine, martyre avec ses sept fils sous Antonin le Pieux ou sous Marc Aurèle, entre 161 et 166. Sa fête est célébrée le 23 novembre[1],[2] en Occident et le 25 janvier en Orient. La fête de ses sept fils est célébrée le 10 juillet en Occident et en Orient[1].

Cette sainte est parfois appelée « sainte Félicité et les sept saints ». La tradition a conservé les noms de ses sept fils : Janvier, Félix, Philippe, Sylvain, Alexandre, Vital et Martial.

Sainte Félicité est une sainte de la quatrième catégorie, c'est-à-dire dont la célébration n’est pas obligatoire[1]. Son culte n'est plus fêté dans l'Église universelle, mais seulement admis pour des Églises locales[2].

Félicité est enterré dans une catacombe de la via Salaria. Peu de temps après sa mort des basiliques sont construites en son honneur[1]. Les sept martyres qui sont appelés ses fils n'ont certainement aucun rapprot entre eux. Ils sont enterrés dans quatre catacombes différentes, seul Sylvain est dans la même catacombe que Félicité.

Légende[modifier | modifier le code]

La légende est rapportée dans le livre de Thierry Ruinart[3], l'extrait concernant Félicité est reproduit, en français et in extenso, dans un article de Benjamen Aubé[4]. Le modèle pour la légende est apparemment le récit biblique apocryphe des frères macchabées et de leur mère Hannah Solomonis martyrisés par Antiochos Epiphane à Antioche, rapporté dans le chapitre 7 du deuxième livre des Maccabées.

Le Chronographe de 354 mentionne Félicité comme la mère des sept frères martyrs[5].

Reliques[modifier | modifier le code]

Des reliques de Félicité se trouvent à Rome, dans l'église Église San Marcello al Corso à Rome, dans l'abbaye de Werden où ils ont été apportés par Ludger de Münster encore avant l'an 800, depuis le IXe siècle à Vreden, dans le district de Münster, un bras reliquaire à Münster même, et aussi à Beaulieu-sur-Dordogne[1].

Attributs[modifier | modifier le code]

Félicité est, dans l'Église catholique, la protectrice des femme et des mères, et de leur fertilité. Ses attributs iconographiques sont l'épée, la palme de martyre, entourée de ses fils ou portant leurs têtes.

Églises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Heiligenlexikon.
  2. a et b Nominis.
  3. (la) Thierry Ruinart, Acta primorum martyrum sincera et selecta,‎ 1689.
  4. Aubé 1875.
  5. Charles G. Herbermann, The Catholic Encyclopedia, New York, Robert Appleton Company,‎ 1907-1912 (lire en ligne), « St. Felicitas ».
  6. « Notice no PA00114751 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Sources[modifier | modifier le code]