Diocèse de Rome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 53′ 09.26″ N 12° 30′ 22.16″ E / 41.8859056, 12.5061556 ()

Diocèse de Rome
(la) Dioecesis Urbis seu Romana
Image illustrative de l'article Diocèse de Rome
Façade de l'archibasilique Saint-Jean-de-Latran
Pays Italie
Vatican
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Province ecclésiastique Région ecclésiastique du Latium
Siège piazza San Giovanni in Laterano 6/a
00184 Roma (RM)
Diocèses suffragants Albano
Frascati
Palestrina
Porto-Santa Rufina
Sabina-Poggio Mirteto
Velletri-Segni
Ostie
Titulaire actuel Agostino Vallini
Langue(s) liturgique(s) italien
Calendrier grégorien
Paroisses 339
Religieux 5 630
Religieuses 21 900
Superficie 881 km2
Population totale 2 743 796
Population catholique 2 454 000
Pourcentage de catholique 89,4 %
Site web www.diocesidiroma.it/
Notice sur hierarchy catholic : Consulter

Le diocèse de Rome (en latin : Dioecesis Urbis seu Romana, littéralement : diocèse de la Ville ou romain ; en italien : Diocesi di Roma) est une des deux cent-vingt-sept Églises particulières[1] de l'Église catholique en Italie. Il détient une place particulière dans l'Église catholique, puisque son évêque titulaire n'est autre que le pape lui-même, qui est secondé par deux vicaires :

  • Vicaire Général de Sa Sainteté pour la cité de Rome et la Province (Vicario Generale di Sua Santità per la Città di Roma e Provincia) qui est le cardinal-vicaire, Mgr Agostino Vallini.
  • Vicaire Général de Sa Sainteté pour la cité du Vatican (Vicario Generale di Sua Santità per la Città del Vaticano) qui est le cardinal-vicaire, Mgr Angelo Comastri.

L'actuel évêque diocésain de Rome est le pape François. Il est assisté de six évêques auxiliaires : Guerino Di Tora, Lorenzo Leuzzi, Giuseppe Marciante, Paolo Schiavon, Paolo Selvadagi et Matteo Maria Zuppi.

Benoît XVI est l'évêque émérite de Rome.

Le siège de l'évêché de Rome est la basilique majeure Saint-Jean-de-Latran (et non à Saint-Pierre).

Territoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse s'étend sur une superficie de 881 km2 (soit plus des deux-tiers de la commune de Rome), répartis en cinq secteurs géographiques (Centre, Nord, Est, Sud et Ouest), groupant 36 préfectures dans lesquelles sont réparties les 337 paroisses, auxquelles il faut ajouter 2 paroisses pour la cité du Vatican : « Sainte-Anne » et « Saint-Pierre », l'ensemble accueillant 2 454 000 fidèles baptisés (88 % de la population romaine). Le clergé du diocèse est constitué de 1 740 religieux séculiers et 3 650 religieux réguliers.

Depuis les accords du Latran, le Vatican, dont l'évêque de Rome est le souverain, est compris dans le diocèse de Rome.

Par le décret Perantiquae et illustris du [2], la Sacrée Congrégation consistoriale, le diocèse d'Ostie a cédé à celui de Rome les paroisses de Castel di Decima, Castel Romano, Castel Porziano et d'Ostie.

Par la constitution apostolique Abbatia SS. Vincentii et Anastasii du [3], le pape Jean-Paul II a supprimé l'abbaye territoriale de Saints-Vincent-et-Anastase de Trois-Fontaines (abbatia SS. Vincentii et Anastasii ad Aquas Salvias) et en a incorporé le territoire romain au diocèse de Rome.

Par un motu proprio du , le pape Benoît XVI a supprimé l'abbaye territoriale Saint-Paul-hors-les-Murs[4].

Suffragants[modifier | modifier le code]

L'évêque de Rome est ex officio l' « archevêque et métropolitain de la Province romaine ». Le diocèse de Rome est, en effet, un archidiocèse métropolitain. Ses suffragants sont les six diocèses suburbicaires d'Albano, Frascati, Palestrina, Porto-Santa Rufina, Sabina-Poggio Mirteto, Velletri-Segni et Ostie. L'ensemble forme la province ecclésiastique de Rome.

Selon le Liber Pontificalis, l'évêque d'Ostie est le premier évêque a avoir reçu le pallium.

Les diocèses suburbicaires ont longtemps eu pour évêques les cardinaux-évêques. Par la constitution apostolique Apostolicæ Romanorum Pontificum du , Pie X confia l'exercice des fonctions épiscopales à des évêques dits suffragants. Par la constitution apostolique Ex actis tempore du , Benoît XV abrogea l'Apostolicæ Romanorum Pontificum. Mais, par la lettre apostolique Suburbicariis sedibus du , Jean XXIII la rétablit en l'adaptant : depuis, les diocèses suburbicaires, à l'exception de celui d'Ostie, sont administrés par des évêques diocésains.

Primatie d'Italie[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Rome est le siège de la primatie d'Italie.

Depuis le code de droit canonique de 1917[5], le titre de primat d'Italie ne confère plus à l'évêque de Rome de juridiction spéciale. La prérogative particulière de l'évêque de Rome en tant que primat d'Italie est de nommer le président de la Conférence épiscopale italienne.

Siège patriarcal[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Rome est un siège patriarcal.

Siège apostolique[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Rome est un siège apostolique. Selon la tradition, l'Église de Rome a été fondée par l'apôtre Pierre.

Nombres de préfectures et de paroisses par secteur[modifier | modifier le code]

Nota : ne sont pris en compte ici que les 337 paroisses de la ville de Rome et de sa province ; les deux paroisses de la cité du Vatican ne sont donc pas décomptées.

Centre
  • 5 préfectures et 38 paroisses soit :
    • Préfecture I : 8 paroisses
    • Préfecture II : 8 paroisses
    • Préfecture III : 8 paroisses
    • Préfecture IV : 5 paroisses
    • Préfecture V : 9 paroisses
Nord
  • 8 préfectures et 86 paroisses soit :
    • Préfecture VI : 8 paroisses
    • Préfecture VII : 7 paroisses
    • Préfecture VIII : 9 paroisses
    • Préfecture IX : 12 paroisses
    • Préfecture X : 11 paroisses
    • Préfecture XI : 13 paroisses
    • Préfecture XII : 12 paroisses
    • Préfecture XIII : 14 paroisses
Est
  • 8 préfectures et 82 paroisses soit :
    • Préfecture XIV : 8 paroisses
    • Préfecture XV : 6 paroisses
    • Préfecture XVI : 16 paroisses
    • Préfecture XVII : 12 paroisses
    • Préfecture XVIII : 7 paroisses
    • Préfecture XIX : 13 paroisses
    • Préfecture XX : 9 paroisses
    • Préfecture XXI : 11 paroisses
Sud
  • 7 préfectures et 59 paroisses soit :
    • Préfecture XXII : 8 paroisses
    • Préfecture XXIII : 7 paroisses
    • Préfecture XXIV : 12 paroisses
    • Préfecture XXV : 8 paroisses
    • Préfecture XXVI : 7 paroisses
    • Préfecture XXVII : 7 paroisses
    • Préfecture XXVIII : 10 paroisses
Ouest
  • 8 préfectures et 72 paroisses soit :
    • Préfecture XXIX : 10 paroisses
    • Préfecture XXX : 9 paroisses
    • Préfecture XXXI : 7 paroisses
    • Préfecture XXXII : 9 paroisses
    • Préfecture XXXIII : 13 paroisses
    • Préfecture XXXIV : 9 paroisses
    • Préfecture XXXV : 7 paroisses
    • Préfecture XXXVI : 8 paroisses

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En comptant l'ordinariat militaire en Italie et la prélature personnelle de l'Opus Dei. Voir : (en) Liste des diocèses et autres Églises particulières en Italie sur www.gcatholic.org (consulté le 24 mars 2013).
  2. (la) Perantiquae et illustris, AAS, XL (1948), pp. 341-342 (consulté le 19 octobre 2013)
  3. (la) Abbatia SS. Vincentii et Anastasii, AAS, LXXIII (1981), n° 7, pp. 474-476 (consulté le 19 octobre 2013)
  4. (fr) [1] (consulté le 19 octobre 2013)
  5. CIC 1917, c. 271 : « À part la prérogative d'honneur et le droit de préséance qu'y rattache le canon 280, le titre de patriarche et de primat ne comporte aucune juridiction spéciale, à moins que le droit particulier ne l'ait conférée à quelques uns d'entre eux » ; c. 280 : « Un patriarche a le pas sur un primat, un primat sur un archevêque, celui-ci sur les évêques, sauf le cas prévu dans le canon 347 » ; c. 347 : « Dans son territoire l'évêque a le pas sur tous les archevêques et évêques, exceptés les cardinaux, légats pontificaux et son propre archevêque [...] ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]