Daughters of Bilitis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Daughters of Bilitis (DOB, Filles de Bilitis) est considérée comme la première organisation lesbienne historique des États-Unis. Le groupe fut fondé à San Francisco en 1955 par Del Martin et Phyllis Lyon, et six autres femmes. La romancière Marion Zimmer Bradley comptait parmi les membres du groupe dans les années 1950. L'association était conçue comme une alternative explicitement lesbienne à d'autres groupes homophiles de cette époque comme la Mattachine Society.

Daughters était destiné à susciter un écho avec d'autres associations sororales américaines telles que les « Daughters of the American Revolution », les « Daughters of the Republic of Texas », et les « United Daughters of the Confederacy ». Bilitis est le nom donné à une lesbienne fictive contemporaine de Sappho par le poète français Pierre Louÿs dans son recueil de 1894 Les Chansons de Bilitis.

La publication périodique des DOB s'appelait The Ladder, elle commença en 1956 avec l'aide de ONE, Inc. (en) et de la Mattachine Society, avec laquelle les DOB gardèrent des relations amicales. En 1970, des féministes séparatistes s'emparèrent de la liste d'adresse et déplacèrent l'équipement de production de The Ladder, en conséquence de quoi le magazine cessa de paraître en 1972. Le nom du journal fait référence à la hiérarchie pédagogique de Platon, « l'échelle de la beauté ».

DOB eut une grande influence tout le long des années 1950 et 1960, mais éclata en plusieurs factions dans les années 1970. Ses membres se séparèrent pour soutenir soit les droits des homosexuels, soit le féminisme. Un groupe de DOB survit de nos jours à Cambridge (Massachusetts).

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]