Date Masamune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Date Masamune est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Date, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Date Masamune
Tojirō Masamune
伊達政宗
Une statue équestre de Masamune au Château de Sendai.
Une statue équestre de Masamune au Château de Sendai.
Fonctions
1e Daimyo de Sendai
Echizen no Kami
Mutsu no Kami
1600 – 1636
Prédécesseur Date Terumune
Successeur Date Tadamune
Biographie
Date de naissance 1567
Lieu de naissance Château de Yonezawa
Date de décès 1636
Lieu de décès Château de Yonezawa
Nationalité Japonaise
Père Date Terumune
Enfant(s) Date Tadamune

Date Masamune

Date Masamune (伊達 政宗, Date Masamune?) (5 septembre 156727 juin 1636) a été un des daimyos qui ont dirigé la région de Tōhoku au Japon. Proche des chrétiens, Masamune est connu pour un certain nombre de choses qui font de lui une personnalité originale de l'époque, notamment son fameux kabuto orné d'une énorme demi-lune asymétrique. Il est parfois surnommé Dokuganryū (独眼龍, Le dragon borgne).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Fils aîné de Date Terumune, il naît au château de Yonezawa en septembre 1567, dans l'actuelle préfecture de Yamagata sous le nom de Bontenmaru.

Enfant, Masamune perd son œil droit[1] à cause de la petite vérole, œil que Katakura Kagetsuna, son serviteur, lui ôta. Parce qu'il est devenu borgne, sa propre mère le déclara incapable de devenir chef de clan et commença à favoriser son frère. Une nuit, elle tenta de l'empoisonner en lui servant son dîner. Masamune dut alors se résoudre à tuer son propre frère, commentant « Je pensais qu'on pourrait vivre ensemble comme frères, peut-être dans une autre vie... »

À 12 ans, il reçoit le nom de Tojirō Masamune, et épouse la fille de Tamura Kiyoaki, Mego-Hime, l'année suivante.

Il participe à sa première campagne militaire en 1581, aidant son père dans la guerre contre le clan Sōma. Il remplace celui-ci à l'âge de 18 ans lorsqu'il se retire de sa position de daimyo, ayant déclaré qu'il se retirait à un âge jeune afin d'éviter la coûteuse prise de pouvoir qu'il eut lui-même avec son propre père. Le père de Terumune lui-même avait affronté son grand-père avant lui.

Peu après l'accession de Masamune au titre de daimyo, un vassal des Date du nom de Ōuchi Sadatsuna, déserte pour le clan Ashina dans la région d'Aizu. Masamune déclare alors la guerre aux Ashina pour cette trahison.

La famille Date avait consolidé son pouvoir sur son domaine et cimenté la stabilité de la région par des mariages de parents avec les clans voisins.

Avec l'accession de Masamune, ces relations sont mises de côté comme Masamune commence à attaquer et conquérir tous les clans environnant, y compris ceux tenus par des parents dans les provinces de Mutsu et Dewa. Choqué par sa cruauté, un clan voisin, les Hatakeyama, implore désespérément l'intervention de Terumune Date dans les campagnes militaires de son fils contre ses voisins. Durant un dîner avec les Hatakeyama, Terumune affirme qu'il ne peut contrôler les actions de son fils. Dans un acte désespéré, les Hatakeyama capturent Terumune et tentent de le ramener chez eux. Masamune, qui était sorti à ce moment, apprend l'enlèvement. Comme Masamune et ses hommes rejoignent Terumune et ses ravisseurs sur le point de traverser une rivière, Terumune hurle à son fils de tirer sans se préoccuper de sa propre sécurité. Les hommes de Masamune tirent et tuent tout le monde, Terumune Date compris. Ivre de vengeance, Masamune fait torturer et tuer les familles de tous les hommes impliqués dans l'enlèvement de son père.

Date Masamune.jpg

Après la défaite des Ashina en 1589, il fait du domaine d'Aizu sa base d'opérations.

Masamune et Hideyoshi[modifier | modifier le code]

En 1590, Hideyoshi Toyotomi commence à voir Masamune comme une menace pour son pouvoir et attaque Aizu. On prétend que Hideyoshi a dû encercler l'armée de Masamune avec une troupe de 100 000 hommes pour le forcer à se soumettre. Masamune, s'attendant à être exécuté, met ses plus beaux vêtements et ne montre aucune peur. Voulant éviter des troubles, Hideyoshi l'épargne.

Après quelque temps passé au service de Hideyoshi, il se voit donner par celui-ci le château d'Iwatesawa et les terres environnantes. Masamune s'y installe en 1591, rebâtit le château, le renomme Iwadeyama et encourage la croissance d'une ville à son pied. Masamune occupe Iwadeyama pendant 13 ans, période pendant laquelle il transforme la région en un centre politique et économique de première importance.

Il accompagne également Hideyoshi dans ses deux campagnes d'invasion de la Corée en 1592 et 1597.

Le tournant[modifier | modifier le code]

En 1600, lors de la bataille de Sekigahara, Masamune rejoint le camp d'Ieyasu Tokugawa. Celui-ci le récompense en lui donnant l'important et rentable domaine de Sendai, ce qui fait de Masamune l'un des daimyō les plus puissants. Ieyasu avait promis à Masamune un domaine d'un million de koku, mais, même après des améliorations substantielles, le domaine ne produit que 640 000 koku, dont la plupart sont utilisés pour nourrir la région d'Edo. En 1604, Masamune, accompagné par 52 000 vassaux (et leurs familles), s'installe dans le petit village de pêcheurs de Sendai. Il laisse son quatrième fils, Date Muneyasu, diriger Iwadeyama. Masamune a pour but de transformer Sendai en une grande et prospère cité.

Masamune améliore le commerce dans la région marécageuse de Tōhoku. Bien qu'au début il doive affronter des clans hostiles qui l'attaquent, il parvient à écraser ces clans après quelques batailles et finit par diriger le plus grand fief du futur shogun Tokugawa. Il fait construire de nombreux palais et travaille sur de nombreux projets pour embellir sa région.

Il est aussi connu pour avoir encouragé la venue des étrangers sur ses terres. Il est possible que Masamune Date se soit lui-même secrètement converti au christianisme, bien qu'il soit plus probablement intéressé par la technologie étrangère, comme le furent d'autres seigneurs comme Nobunaga Oda. Pendant 270 ans, Tohoku fut un endroit de tourisme, de commerce et de prospérité. Les îles de Matsushima, par exemple, furent célébrées pour leurs beauté et leur sérénité par le poète Haiku Basho Matsuo.

Expédition autour du monde[modifier | modifier le code]

Lettre de Date Masamune au pape, en latin. 1613.

La plus grande réalisation de Masamune est le financement et l'approbation d'un des seuls voyages d'exploration du Japon médiéval. Masamune a sympathisé avec les missionnaires et les commerçants chrétiens venus au Japon. En plus de les autoriser à venir et prêcher dans sa province, il plaide pour la libération du missionnaire Luis Sotelo, prisonnier d'Ieyasu Tokugawa et condamné à mort. Masamune autorise le Père Sotelo, tout comme les autres missionnaires à pratiquer leur religion et réaliser des conversions au Tohoku.

Après un temps, Masamune ordonne la construction du Date Maru, un navire d'exploration. Masamune construit ce bateau en utilisant des techniques de construction navale européennes. Il envoie Sotelo et l'un de ses vassaux, Tsunenaga Hasekura, en voyage vers Rome. Cette expédition, qui eut lieu entre 1613 et 1620, visita des endroits tels que les Philippines, le Mexique, l'Espagne, la France et l'Italie, ce qui en fait la première expédition japonaise autour du monde. Dans les époques précédentes, les seigneurs japonais n'avaient jamais financé ce genre d'entreprises, ainsi cela en fait probablement la première expédition d'exploration japonaise.

Au moins 5 ou 6 membres de l'expédition sont restés vivre à Coria (Séville) en Espagne pour éviter les persécutions contre les Chrétiens au Japon, et on compte maintenant 600 de leurs descendants nommés Japón (pour Japon) vivant actuellement en Espagne.

Fin du règne[modifier | modifier le code]

Lorsque Tsunenaga revient après sept ans de voyage, c'est pour s'apercevoir que le shogun a entre-temps forcé Date à appliquer les lois antichrétiennes sur ses terres et à pourchasser ceux-ci.

Il participe aussi au siège d'Osaka à l'hiver 1614-1615, où il s'illustre par des manières brutales qui sont loin de faire l'unanimité parmi les autres généraux. On raconte par exemple qu'en 1615, Masamune ordonne à ses propres troupes de tirer quelques volées de balles sur celles de son allié Sukemochi Jinbo, dont il déplore par le manque d'agressivité, pour les pousser à l'action.

Lorsque l'année suivante Ieyasu se retrouva sur son lit de mort, Masamune vint au chevet de son seigneur réciter un poème zen.

Son fils Date Tadamune lui succèda à sa mort en 1636.

Politiques[modifier | modifier le code]

Bien que Masamune a été un patron des arts et a sympathisé avec la cause des étrangers, il était aussi un daimyō agressif et ambitieux, et aucun des seigneurs n'eut réellement confiance en lui. Hideyoshi réduisit la taille de ses terres pour punir sa lenteur à venir participer au siège d'Odawara contre Hōjō Ujimasa. Même si Ieyasu augmenta la taille de ses terres, il resta toujours méfiant envers Masamune et sa politique. Et ce, d'autant plus qu'il se méfiait des missionnaires, les percevant comme une menace envers son pouvoir, ce qui l'amena à faire exécuter le père Soleto à son retour. Malgré cette méfiance de ses supérieurs, Masamune se comporta assez loyalement, et prit notamment part aux campagnes de Corée et d'Osaka.

Masamune dans la fiction[modifier | modifier le code]

Masamune Date apparaît dans de nombreux jeux vidéo, dont la série Keissen de Koei (où il est un officier relativement mineur), Samurai Warriors (où il est un personnage jouable) et Sengoku Basara (héros du jeu, parmi d'autres figures célèbres de l'époque Sengoku), ainsi que dans le manga/anime Samurai deeper Kyo (dans lequel il est aussi nommé Bontenmaru).

Il est aussi présent dans le dernier opus de la série Total War: Shogun 2. On peut d'ailleurs aisément le reconnaître sur de nombreuses images promotionnelles du jeu grâce à son célèbre Kabuto orné d'une demi-lune asymétrique et grâce à son cache-œil.

  • Il apparaît également dans la série Sengoku Otome.
  • Il apparaît également dans la série Sengoku Basara

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir page 140 in Japanese Historical Figures, Morimura Munefuyu, Kodansha books

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :