Province de Mutsu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

38° 51′ 43″ N 141° 09′ 58″ E / 38.8619, 141.166 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mutsu.
Carte des anciennes provinces du Japon avec Mutsu mise en évidence.

La province de Mutsu (陸奥国, Mutsu no kuni?), aussi appelée Ōshū (奥州?), ou encore Woxu, dans les textes européens anciens parlant du voyage de Tsunenaga Hasekura en Europe entre 1614 et 1617), est une ancienne province du Japon qui correspond aux actuelles préfectures de Fukushima, de Miyagi, d'Iwate et d'Aomori, plus les villes de Kazuno et de Kosaka dans la préfecture d'Akita.

Située dans le nord de Honshū, Mutsu est l'une des dernières provinces à se former lorsque la terre fut prise aux indigènes aïnous, et son territoire s'étendit au fur et à mesure des conquêtes successives. Son ancienne capitale se situait dans l'actuelle préfecture de Miyagi.

Conquise par Sakanoue no Tamuramaro en 801, elle appartint durant l'ère Heian au clan Ōshū Fujiwara, avant de passer dans les mains de Minamoto no Yoritomo en 1189. Durant la période Sengoku, plusieurs clans ont dirigé sur diverses parties de la province: le clan Uesugi possédait une ville-château à Wakamastu dans le sud, le clan Nambu à Morioka dans le nord, et Masamune Date, chef du Clan Date un proche allié des Tokugawa, s'établit à Sendai, qui est aujourd'hui la plus grande ville de la région de Tōhoku. L'extrême nord de la province était dirigée par le clan Oura.

Durant l'ère Meiji, quatre autres provinces furent créés à partir de parties de Mutsu, incluant Rikuchu, Rikuzen, Iwaki et Iwashiro. La zone qui constitue aujourd'hui la préfecture d'Aomori continua à faire partie de Mutsu jusqu'à l'abolition du système des fiefs en 1871.