Dénia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dénia
Denia(es)
Blason de Dénia
Héraldique
Drapeau de Dénia
Drapeau
Vue de Dénia depuis la face nord du Montgó.
Vue de Dénia depuis la face nord du Montgó.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Alicante (provincia).svg Province d'Alicante
Comarque Marina Alta
District judic. Dénia
Maire
Mandat
Ana Kringe Sánchez (PP de la Communauté valencienne)
2008
Code postal 03700
Démographie
Gentilé Dianense
Population 44 450 hab. (2013)
Densité 672 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 50′ 26″ N 0° 06′ 20″ E / 38.84055556, 0.10555556 ()38° 50′ 26″ Nord 0° 06′ 20″ Est / 38.84055556, 0.10555556 ()  
Altitude 22 m
Superficie 6 618 ha = 66,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne

Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
Dénia

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Dénia

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Dénia
Liens
Site web www.denia.es

Dénia, en valencien et officiellement (Denia en castillan)[1],[2], est une commune d'Espagne de la province d'Alicante dans la Communauté valencienne. Elle est le chef-lieu de la comarque de La Marina Alta, sur la Costa Blanca, à mi-chemin entre Alicante et Valence.

L'origine du nom est ibérique, probablement Dinium, que les Romains transcrivirent Dianum, puis les musulmans Daniya[réf. nécessaire], pour donner le moderne Dénia.

Nom des habitants : deniers, féminin denieres en catalan, dianenses en castillan.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Montagne du Montgó

Située sur la Costa Blanca, à 95 km de Valence, Alicante et Ibiza, Dénia est située au pied du Montgo.

Surplombée par un château dont les murs entourent la vieille ville, Dénia est placée sous les auspices de la déesse Diane dont elle porta le nom à l'époque de la colonisation romaine[réf. nécessaire].

Localités limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Dénia est voisin de celui des communes suivantes: Oliva, Xàbia, Els Poblets, El Verger, Ondara, Pedreguer, Gata de Gorgos et Teulada. À l'est se trouve la Méditerranée.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires, depuis les premières élections démocratiques.

Législature Nom du Maire Parti politique
1979-1983 Joaquín Chornet Torres UCD
1983-1987 Jaime Sendra Timoner PSOE
1987-1991 Pepe Crespo Mahiques Gent de Dénia
1991-1995 Sebastià Garcia i Mut BNV
1995-1999 Sebastià Garcia i Mut (1993-1995)

Pedro Pastor (1995-1997)

BNV

Gent de Dénia

1999-2003 Miguel Ferrer Marsal PP
2003-2008 Francisca R. Viciano i Guillem PSPV-PSOE
2008- Ana Kringe Sánchez PPCV

Histoire de Dénia[modifier | modifier le code]

Le synclinal du Montgó fut le témoin des origines de Dénia comme l'attestent les vestiges archéologiques des peuplades ibères retrouvés sur ses flancs, tels que « L’Alt de Benimaquia », le « Pic de l’Àguila » et le « Coll de Pous ».

À l'époque romaine, Dianum fut « civitas stipendiaria » (ville conquise par la force par les Romains et qui devait payer un tribut à perpétuité en châtiment de sa farouche résistance), puis elle devint « municipium », se gouvernant alors par ses propres lois. Les vestiges archéologiques retrouvés témoignent sans équivoque d’une époque riche, avec un port très actif où confluaient des navires de commerce mais également la flotte impériale[réf. nécessaire].

La Daniya musulmane connut une longue période de richesse : au Xe siècle, elle se hissa au rang de Taïfa, devenant la Taïfa de Dénia. Cette Taïfa, sorte de petit royaume, fut l’une des plus importantes de la péninsule, s’étendant de ce que l’on appelle de nos jours la Marina Alta jusqu’à Alicante et englobant même une partie de Murcie et les îles Baléares[réf. nécessaire].

Avec la reconquête chrétienne, Dénia conserve sa suprématie et devient capitale d'un comté puis d'un marquisat. Le duc de Lerma, cinquième marquis de Dénia, fut le favori du roi Philippe III[réf. nécessaire].

Au XIXe siècle, Dénia connut un essor économique extraordinaire grâce au commerce du raisin sec[réf. nécessaire]. Le raisin sec a été un moteur économique pour Dénia, et a contribué au développement urbain de la ville en créant un environnement culturel et une société bourgeoise solidement établie.

En dehors du tourisme, la pêche reste une activité économique importante à Dénia

Au début du XXe siècle se développe à Dénia le commerce du jouet. Et la culture du raisin sec est remplacée par la production d’agrumes.

De nos jours, le tourisme est une autre source de revenus.

Économie[modifier | modifier le code]

Le tourisme de plage est l'activité économique dominante de Dénia dont la population passe de 45 000 habitants à 200 000, l'été.

Dénia est, en outre, dotée d'un important port de plaisance, de pêche et de transport maritime avec toutes les activités qui en découlent.

Le long des routes, on trouve aussi des plantations d'orangers et d'amandiers.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Torre del Gerro.

Le château de Dénia[modifier | modifier le code]

Château de Dénia

Le château a fortement influencé la topographie de la vieille ville. Aux abords de celui-ci, des vestiges d’habitations et de fortifications de la Dianum romaine ont été découverts.

Construit entre le XIe et le XIIe siècle, l’intérêt de ce site réside dans ses adaptations successives aux nécessités, tant historiques que religieuses, notamment celles correspondant à l’époque almohade. La construction de la Torre Roja et de la Torre del Consell au XVe siècle, les bastions renaissance et autres systèmes défensifs, mais également la reconstruction du Palacio del Gobernador (Palais du Gouverneur) fut réalisée sous l’égide du duc de Lerma, marquis de Dénia entre le XVIe et le XVIIe siècle.

Enfin, les derniers siècles furent marqués par la guerre de Succession et la destruction du château, ainsi que l’abandon de ses fonctions militaires en 1859.

De nos jours, le château, axe essentiel et emblématique de Dénia, bénéficie des travaux nécessaires à sa conservation et à sa restauration, tout en servant de cadre à des initiatives culturelles.

Musées[modifier | modifier le code]

  • Musée archéologique : il présente l’évolution historique de la ville, de ses origines jusqu’au XVIIIe siècle (autour de 4 époques principales : ibère, romaine, musulmane et chrétienne).
  • Musée d’ethnologie : il présente l’évolution de Dénia au XIXe siècle, période de prospérité grâce au commerce du raisin sec. Celui-ci, véritable moteur économique de Dénia, favorisa un grand développement urbanistique et un enrichissement manifeste de la société bourgeoise qui découvrait et profitait des inventions de ce siècle : le train, le gaz… La culture de la vigne, le procédé d’élaboration, le rôle majeur du port et des entrepôts, les fluctuations du marché jusqu’à son apogée avec l’exportation vers l’Angleterre, l’Europe du Nord et l’Amérique sont le fil conducteur de cette exposition. D’anciennes photos, des ustensiles, des objets d’art, entre autres choses témoignent de ce que fut la ville et ses coutumes aujourd’hui disparues mais néanmoins présentes dans les mémoires.
  • Musée du jouet : le musée offre un échantillon représentatif de la production de jouet à Dénia, depuis ses débuts en 1904 jusqu’aux années 1960. En 1904 la première entreprise de jouet à Dénia axe toute sa production sur le jouet en fer-blanc lithographié grâce aux modèles et machines importés d’Allemagne. Dix ans plus tard, voit le jour une usine de jouets en bois soigneusement façonnés, laqués, décorés d’appliques métalliques. Dans les années 1920, face au développement du jouet métallique, Dénia mise sur les jouets en bois. À Dénia, dans les années 1950, le jouet en bois impose sa suprématie bien que le jouet en métal très varié (tricycles, bicyclettes, voitures à pédales et patinettes) et parfois luxueux (avions, voitures en métal) maintient un développement constant depuis la première décennie du XXe siècle. Malgré tout, le jouet en bois foisonnant de couleur est la figure emblématique de ces années et fait la popularité de Dénia dans ce domaine. En effet, les jouets d’une grande diversité : bateaux à voile, voitures tirées par des chevaux, camions mais également les cuisines miniatures, les jeux de quilles et pour les plus belliqueux des sujets de cow-boys et d’indiens, témoignent de la richesse créatrice de cette industrie locale.

Autres sites d'intérêt[modifier | modifier le code]

Rue de Dénia
  • Les églises :
    • L'église de l'Asunción, style baroque de valence du 18e siècle
    • l'église de Sant Antoni, 16e et 17e siècle, modifiée au 18e siècle.
    • le couvent et église Nostra Senyora de Loreto, fondés par les religieuses augustines en 1604
    • l'église de Sant Mateu Apòstol.
    • L’Eglise de Jesús Pobre


  • Les ermitages : Santa Llúcia (XVe siècle), Sant Joan (le plus grand), Santa Paula, Ermitage et antre du Pare Pere et Jesus Pobre Hermitage (XVIIe et XVIIIe siècles).
  • Gisement de L’Almadrava : des gisements de l’époque romaine et des vestiges d’art impérial sur la plage de l’Almadrava au niveau du kilomètre 6,5 de la route de Las Marinas, ouvert au public en été.
  • Les plages : Dénia possède une côte de 20 km ce qui donne lui fournit plusieurs plages qui se divisent en deux sections. Celles de Las Marinas sont plus sablonneuses, alors que celles de Las Rotas sont plus pierreuses.

Quartiers typiques[modifier | modifier le code]

Barri Baix la Mar (Quartier bas la mer)[modifier | modifier le code]

C’est le quartier des pêcheurs de Dénia. Sa configuration actuelle date du XVIe siècle. Il connut une période de prospérité aux XVIIIe et XIXe siècles.

Ce quartier ne possède pas de grands édifices, mis à part celui des « Drassanes », antiques chantiers navals datant de la fin du XVIe, début XVIIIe siècle, d’une grande sobriété et avec des arches elliptiques en pierres rustiques (de nos jours ce bâtiment a été transformé en hôtel).

Le quartier bas La mer est intéressant d’un point de vue architectural et a su conserver les caractéristiques typiques des quartiers de marins-pêcheurs méditerranéens. Le Pati de la Creu, la Place Sant Antoni, la rue Sant Vincent, le pont et l’esplanade Bellavista sont des zones notables du quartier.

Quartier Les Roques (les rochers)[modifier | modifier le code]

Cales de Dénia

Construit et développé tout au long des XIXe et XXe siècles, c’est un ensemble d’habitations à l’architecture typiquement méditerranéenne avec des maisons blanches et simples, notamment les rues Hospital, Sant Francesc, Sant Cristòfol, Guant et Salt.

Dans cette zone se trouvait l’ancienne médina.

Ce quartier est situé à proximité du château et se distingue par ses maisons basses et ses rues étroites.

Quartier rue Cavallers, Major et adjacentes[modifier | modifier le code]

La rue Cavallers et la rue Major, San José et Loreto conservent un ensemble de maisons construites à la fin du XVIIIe siècle et durant le XIXe siècle, en relation avec la richesse et la bourgeoisie qu’engendra la production de raisin sec.

On y trouvera le musée d’ethnologie, un couvent et l’église de Notre-Dame-de-Loreto, Nostra senyora de Loreto.

Spécialités[modifier | modifier le code]

Port de Dénia

En cuisine, on retrouvera beaucoup de recettes à base de riz, de poisson ou de crustacés, sans oublier bien sûr, la très réputée "Gamba de Denia" (crevette rose). On trouvera aussi quelques surprenants poulpes séchés.

Parmi les principales festivités, on trouvera :

  • les Falles,
  • les feux de la Saint Jean (Focs de Sant Joan),
  • la fête des Maures et Chrétiens (Moros i Cristians) se déroulant durant le mois d’août, est en l’honneur de San Roque et se caractérise par de nombreux défilés.
  • la fête des taureaux à la mer (Bous a la Mar).
  • Fête de San Agustín en Las Rotas se déroule la dernière fin de semaine d’août ou la première de septembre, selon celle étant le plus près de la fête du saint.
  • Fête de tous les saints, fin octobre-début novembre.
  • Pèlerinage à l’ermitage de Santa Lucía (13 de décembre). Pèlerinage se terminant à l’ermitage de la sainte où l’on célèbre le Porrat typique (marché de produits typiques).

Jumelage[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Dénia est le titre d'une chanson de Manu Chao.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) Empar Minguet i Tomàs, Els processos de normalització lingüística en l'àmbit municipal valencià, Valence, Universitat de València,‎ 2005, 1199 p. (ISBN 84-370-6368-X), p. 383
  2. (es) Varaciones de los municipios de España desde 1842, Ministerio de administraciones públicas,‎ octobre 2008, 364 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]