Théorie de la vitre brisée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vitre brisée.

La théorie de la vitre brisée est une théorie des sciences sociales qui soutient que les petites détériorations que subit l'espace public suscitent nécessairement un délabrement plus général des cadres de vie et des situations humaines qui y sont liées. Souvent utilisée par les partisans de la tolérance zéro, elle se fonde sur l'exemple d'un édifice dont une vitre brisée n'est pas remplacée aussitôt. Selon elle, toutes les autres seront cassées peu de temps après parce que la première laisse entendre que le bâtiment est abandonné, ce qui constitue l'amorce d'un cercle vicieux. Appelée aussi théorie de la voiture rayée, une voiture rayée se faisant beaucoup plus rayer qu'une voiture n'ayant aucune rayure.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Fixing Broken Windows: Restoring Order And Reducing Crime In Our Communities, George L. Kelling et Catherine M. Coles, Free Press, 1998 (ISBN 978-0684837383).
  • (de) Das "Broken-Windows"-Paradigma: kriminologische Anmerkungen zu einem neuen Präventionsansatz, Franz Streng, Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg, 1999.
  • (en) Breaking Away from Broken Windows: Baltimore Neighborhoods and the Nationwide Fight Against Crime, Grime, Fear, and Decline, Westview Press, 2000 (ISBN 978-0813397580).
  • (en) Illusion of Order: The False Promise of Broken Windows Policing, Bernard E. Harcourt, Harvard University Press, 2005 (ISBN 978-0674015906).
  • (en) Pockets of Crime: Broken Windows, Collective Efficacy, and the Criminal Point of View, Peter K. B. St. Jean, University of Chicago Press, 2007 (ISBN 978-0226774992).

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Sophisme de la vitre cassée, une fable de vulgarisation économique ; le nom est certes proche, elle n’a pas de rapport avec cette page.