Cunégonde de Souabe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cunégonde de Souabe, ou Cunégonde de Hohenstaufen (en allemand: Kunigunde von Schwaben), née en 1200 et morte le 13 septembre 1248, est un princesse allemande qui fut par son mariage avec Wenceslas Ier de Bohême, reine consort de Bohême.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tombe de Cunégonde au couvent Sainte-Agnès de Prague

Cunégonde est la fille du duc Philippe de Souabe de la Maison Hohenstaufen, roi des Romains, et de son épouse, née Irène de Byzance, fille de l'empereur Isaac II Ange. Elle a trois sœurs, toutes mariées avec de hauts souverains. Son destin est tôt fixé, puisque le roi Philippe son père engage des négociations avec Ottokar Ier dès 1207 pour la marier avec Wenceslas, futur roi de Bohême. L'année suivante, son père est assassiné et quelques mois plus tard sa mère meurt en couches.

Mariage[modifier | modifier le code]

Cunégonde doit se rendre aussitôt à la cour de Prague auprès de son fiancé. Elle l'épouse en 1224. Leur couronnement a lieu en 1228, deux ans avant la mort du père de Wenceslas.

Elle apporte en dot deux tonnes et demi d'argent qui servent, non seulement à renforcer la politique du royaume, mais aussi à agrandir le château de Prague. Elle fait venir aussi bien des artistes que des chevaliers à Prague.

Famille[modifier | modifier le code]

La reine Cunégonde et le roi Wencelas ont cinq enfants:

Fondatrice[modifier | modifier le code]

Cunégonde ne s'immisce pas dans la politique intérieure et s'inspire d'Agnès de Bohême (fondatrice des clarisses de Prague) dans le domaine religieux. Elle est la fondatrice de plusieurs monastères, dont l'abbaye de Marienthal en Lusace, aujourd'hui en Saxe. Son époux est fortement affligé de la mort de son fils aîné qui en s'alliant avec une nièce du duc d'Autriche permettait à la Moravie d'augmenter son influence en Autriche. Ottokar est élu par les chevaliers roi de Bohême en 1248 et Wenceslas, son père, est obligé de quitter Prague, ce que ne fait pas Cunégonde, dont Ottokar est le fils préféré. Elle assiste au début de la guerre entre le père et le fils, et meurt quelques mois plus tard. Ni son mari, ni son fils n'assistent à ses funérailles.

Finalement la rébellion d'Ottokar est brisée, il est emprisonné quelque temps, puis libéré.

Source[modifier | modifier le code]