Agnès de Bohême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Agnès de Bohême soignant un malade, 1482

Sainte Agnès de Bohême (en tchèque Svatá Anežka Česká) née à Prague en 1211 et décédée en mars 1282, est la première sainte issue d'Europe Centrale à être canonisée par Jean-Paul II avant la chute du mur de Berlin. Elle est canonisée le 12 novembre 1989 à Rome.

Agnès est la fille du roi de Bohême Přemysl Otakar I et de Constance de Hongrie et la sœur du roi de Bohême Venceslas Ier. À l'âge de trois ans, on la confie au monastère cistercien de Třebnice pour son éducation.

En 1220, elle est fiancée à Henri, le fils de Frédéric II du Saint-Empire, et va vivre à sa cour à Vienne. Elle y reste jusqu'en 1225, quand ses fiançailles sont rompues pour revenir vers Prague. Otakar essaie par la suite de la marier à Henri III d'Angleterre mais l'Empereur met son véto à ce projet.

Agnès décide alors de dévouer sa vie au travail religieux. Elle rentre dans l'ordre des Clarisses fondé par sainte Claire d'Assise sur les principes franciscains. Puis, grâce à l'appui du pape Grégoire IX, elle fonde à Prague un couvent de Clarisses et un hôpital, avec cinq sœurs envoyées par sainte Claire. Le couvent des Clarisses, ou couvent Sainte-Agnès, est désormais une annexe de la Galerie nationale à Prague dédié a l'art gothique.

Elle est sainte patronne de Bohême.

Enfance[modifier | modifier le code]

Sainte famille[modifier | modifier le code]

Avec sainte Ludmila de Bohême (+ 921), mère de saint Venceslas (+ 935), elle est la deuxième sainte de la dynastie des Přemyslides qui règne alors sur la Bohême.

Sa mère, Constance de Hongrie est la sœur du roi André II de Hongrie ce qui fait d'Aněžka la cousine germaine d'une autre sainte, Élisabeth de Hongrie (+1231).

Elle était la fille du roi Ottokar I, de la dynastie des Premyslides et de Constance de Hongrie, sœur du roi André II de Hongrie. La dynastie comptera de nombreux saints parmi lesquels les deux saints les plus connus en Bohême, sainte Ludmilla et saint Wenceslas; sainte Edwige de Silésie était sa grand’tante, sainte Élisabeth de Thuringe, sa cousine et sainte Marguerite de Hongrie, sa nièce.

Canonisation[modifier | modifier le code]

La béatification d'Agnès est prononcée en 1874.

Sa canonisation est l'œuvre du pape Jean-Paul II et est prononcée le 12 novembre 1989, quelques jours avant le début de la Révolution de velours.

Invocations et Patronages[modifier | modifier le code]

En 1991, le cardinal Tomasek confère à Sainte Agnès de Bohême le titre de sainte patronne des travailleurs de l'industrie gazière.

Le billet de 50 couronnes tchèques est à son effigie.

Source[modifier | modifier le code]