Courses de rue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une course de rue est une forme de course automobile (ou motocycliste) illégale, qui a souvent lieu sur la voie publique. Elles peuvent être spontanées, ou planifiées et organisées. Lors d'une course de rue bien planifiée tout[Quoi ?] est prévu à l'avance et les participants communiquent souvent via talkie-walkie et utilisent des scanners de police ainsi que des GPS pour signaler l'emplacement des forces de l'ordre[réf. nécessaire]. Les courses de rue auraient vu le jour au milieu des années 1930 aux États-Unis, avec les hot rods. La plupart des duels sont des drag races.

Types[modifier | modifier le code]

Courses de drag[modifier | modifier le code]

Les courses de « drag », sont des courses dans lesquelles deux ou plusieurs adversaires s'affrontent en ligne droite sur des distances spécifiques (le plus souvent 1/4 de mile, soit environ 400 mètres), départ arrêté, le vainqueur étant le premier à franchir la « ligne d'arrivée ». Les principales difficultés de ces courses étant la faculté à ne pas faire patiner les roues au démarrage et la capacité à passer les rapports de vitesses le plus vite possible. De telles courses existent aussi en toute légalité sur des pistes appropriées, le dragster.

Des courses illégales sur routes publiques existent également, la distance n'étant ici pas déterminée à l'avance. L'organisation de ces courses est la suivante, les concurrents se mettent en ligne tout en roulant à une vitesse raisonnable. Une fois que toutes les voitures sont prêtes, l'une d'entre elle klaxonne trois fois ; au troisième coup de Klaxon la course démarre. Une autre méthode de départ possible est d'avoir un spectateur donnant le départ, cette fois en départ arrêté (Les voitures sont à l'arrêt au début de la course), le plus souvent ce spectateur utilise ses bras ou encore un drapeau pour donner le départ. Pour gagner, l'un des concurrents doit alors avoir une avance conséquente sur ses adversaires. Si le vainqueur ne peut être désigné comme cela, il l'est alors d'un commun accord ou par une seconde course.

Touge Racing[modifier | modifier le code]

Touge ( prononcez « to-ogé ») est un mot japonais signifiant « col de montagne », par déformation le mot est couramment utilisé pour désigner les courses qui y ont lieu de manière clandestine. Originaires du Japon où les routes montagneuses sont courantes[réf. nécessaire] et très peu fréquentées la nuit, des équipes de pilotes s'y sont formées pour partager une passion commune du pilotage. Ces courses sont interdites mais tolérées pour leur discrétion, la faible fréquentation de ces routes, l'organisation en termes de sécurité par les équipes locales et le faible taux d'accidents graves. Il faut dire aussi que les autres types de courses illégales telles que celles d'autoroutes (Wangan, Kanjo etc) bien plus dangereuses car ayant lieu au milieu d'une circulation dense, occupent complètement les autorités, moins répressives qu'en Europe ou en Amérique du nord[réf. nécessaire].

Les courses ont lieu la nuit, les coureurs se réunissent, les spectateurs et membres des équipes se dispersent le long du tracé, derrière les barrières de sécurité et les parkings de bord de route. Certain font véritablement office de commissaires de piste comme sur les rallyes et courses de côtes, communiquent entre eux par talkies-walkies et préviennent de tout risque extérieur comme la venue en pleine course d'un autre usager, ils peuvent même avertir les pilotes en course avec les feux de détresse des voitures garées sur le bord de la piste.

Les courses comptent généralement deux coureurs, rarement plus mais lors des runs libres beaucoup sont réunis sur la piste, chaque touge a son équipe et chaque équipe a son touge comme territoire, des équipes extérieures venant les affronter à domicile. Les voitures utilisées par ces pilotes sont généralement des petites sportives japonaises tel que les Silvia, AE86, RX-7, S2000, Integra, Civic, Celica, MR2, Lancer Evo, Impreza WRX etc.. Les monstres de puissance comme les Supra, 300ZX et autres NSX y sont généralement assez rares car la maniabilité prime sur la puissance pure et rares sont les préparations de plus de 300 ch.

Des générations entières de pilotes japonais ont appris a piloter sur ces routes et le phénomène du drift tire ses racines de ces courses. Le pilote Keiichi « Dorikin » Tsuchiya, considéré comme le roi du drift[réf. nécessaire] , respectivement neuvième et deuxième des 24 Heures du Mans sur Toyota GT-One en 1998 et 1999, aussi connu grâce aux vidéos Best Motoring, a commencé sur les touge au volant de sa Skyline sedan Hakosuka.

Le touge s'est fait connaitre grâce au manga Initial D dont il est le thème. Étant une véritable institution dans son pays d'origine, ce phénomène commence a se développer en Amérique du Nord mais reste extrêmement marginal en Europe, comme dans le reste de l'Asie.

Cannonball Runs[modifier | modifier le code]

Les cannonballs sont des courses illégales disputées sur de longues distances, entraînant parfois un grand nombre de participants. Le premier Cannonball Run eut lieu en 1933 lorsque l'américain Erwin Baker relia New York à Los Angeles avec sa Graham-Paige en 53 heures et 30 min, record qui restera imbattu pendant 40 ans. Les épreuves sur cette distance seront populaires dans les années 1970 ; les participants quittent alors New York (plus tard Darien, CT) après minuit et ont pour seule règle d'arriver en premier à Redondo Beach, Californie.

Les cannonballs prennent exemple sur les courses européennes autorisées de la fin du XIXe siècle, lesquelles se sont arrêtées après que la course mouvementée Paris-Madrid de 1903 fut arrêtée avant son terme à Bordeaux pour des raisons de sécurité suite à de nombreux accidents ayant entraîné la mort d'équipages et de spectateurs.

Au cinéma[modifier | modifier le code]