Common Desktop Environment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CDE.
Common Desktop Environment
Capture d’écran de CDE
Capture d’écran de CDE

Environnement Unix, OpenVMS
Type environnement de bureau
Licence LGPL
Site web www.opengroup.org/cde/

Le Common Desktop Environment (CDE) est un environnement de bureau pour UNIX initialement annoncé en juin 1993 par SunSoft, HP, IBM, et Unix System Laboratories basé sur X Window System et la bibliothèque Motif. Cet environnement s'inspirait en partie du système VUE ("Visual User Environment") développé par HP pour les stations de travail HP9000 utilisant le système d'exploitation HP-UX, empruntant aussi au "Common User Access Model" d'IBM. La première version, CDE 1.0 utilisait Motif 1.2, et fut disponible à partir de 1995. Elle fut également adoptée par SCO, Hitachi, Fujitsu, DEC et Univel (filiale d' AT&T et Novell). Les plateformes de référence pour CDE 1.0 étaient:

  1. HP9000/7xx sous HP-UX 10.01
  2. IBM RS/6000 sous AIX 4.1.3
  3. Intel 80486/Pentium sous UnixWare 2.02
  4. Sun SPARCstation sous Solaris 2.4

Fujitsu avait une version de CDE fonctionnant sur le DS/90 sous UPX/DS, et DEC une version pour processeur Alpha pour DEC Unix 4.0. Parmi les distributions Linux, seules RedHat, Xi Graphics et Caldera utilisèrent CDE. Toutefois, Triteal vendait une implémentation de CDE pour Linux TriTeal Enterprise Desktop 4.2 (pour environ 120$) utilisable avec les autres distributions Linux. Outre les systèmes Unix, CDE était aussi un environnement de bureau standard dans le système d'exploitation OpenVMS de DEC. En 1997, la version 2.1 de CDE, basée sur Motif 2.0 a été commercialisée. Elle apportait un support pour les systèmes à processeur de 64 bits, un protocole d'impression basé sur Xprint et une aide en ligne utilisant SGML.

CDE fut développé conjointement par HP, IBM, Novell et Sun Microsystems (qui l'utilisera comme interface par défaut pour Solaris), en tant que membres du consortium Open Group. Sun Microsystems a abandonné CDE pour GNOME. HP, après une tentative similaire a préféré revenir à CDE.

En août 2012, le code source de CDE fut libéré sous la licence LGPL et déposé sur le site de développement collaboratif SourceForge.

Les versions successives de CDE sous licence LGPL ont été:

  1. CDE 2.2.0b (version alpha du 5 août 2012)
  2. CDE 2.2.0b (version alpha du 6 septembre 2012)
  3. CDE 2.2.0c (version alpha du 5 octobre 2012)
  4. CDE 2.2.0d (version beta du 30 mai 2013)
  5. CDE 2.2.1a (version stable du 2 mars 2014)
  6. CDE 2.2.2 (version stable du 27 Juillet 2014)

CDE LGPL fonctionne sur Linux, FreeBSD, OpenBSD , NetBSD (depuis la version 2.2.1) OpenIndiana (version GIT, processeurs Intel seulement) et Solaris 11 (version GIT, processeurs Intel seulement). Il est possible de compiler CDE à partir des sources sur des machines Linux à processeur Intel Atom ou ARM (comme le Raspberry Pi). Depuis la version 2.2.2, il est possible de compiler CDE sur FreeBSD avec le compilateur Clang. Un portage sur OpenIndiana est en cours.

Description succincte[modifier | modifier le code]

Cet environnement comprend:

  • le gestionnaire de fenêtres dtwm
  • le gestionnaire de fichiers dtfile (visible sur la capture d'écran)
  • la calculatrice dtcalc
  • l'émulateur de terminaux VT100 dtterm (iconifié sur la capture d'écran)
  • l'éditeur de texte dtpad
  • le logiciel de messagerie électronique dtmail
  • l'agenda électronique dtcm
  • l'aide en ligne dtinfo
  • l'outil de configuration dtsyle
  • le langage de commande dtksh (Desktop Korn Shell une extension du shell Unix avec des instructions graphiques)
  • l'outil de création d'interfaces dtbuilder

Il permet de disposer de bureaux (workspaces) multiples (boutons "One", "Two", "Three" et "Four" du panneau de commandes sur la capture d'écran). Les différentes applications peuvent être lancées à partir du panneau de commandes situé en bas de l'écran. CDE possède un protocole "glisser/déposer" qui permet de prendre un fichier avec dtfile et de l'ouvrir en le déposant sur une application. Ce protocole est utilisable par exemple par XEmacs. Le protocole ToolTalk initialement développé par Sun pour OpenWindows permet une communication interprocessus. L'environnement CDE permet un certain degré d'internationalisation via le mécanisme des "locales" d'Unix. En particulier, il est possible d'avoir des menus en français, espagnol, italien ou allemand en plus de l'anglais. Une traduction en grec des messages est en cours.

Influence[modifier | modifier le code]

  • L'environnement KDE (Kool Desktop Environment) tire son nom d'un jeu de mot sur CDE.
  • L'environnement Xfce s'inspirait de CDE dans ses premières versions.
  • Le projet OpenCDE (2010-2012) visait à créer un clone sous licence GPL de CDE. Il a été abandonné lorsque CDE est passé sous la licence LGPL.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]