Coltan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Morceau de columbite-tantalite, de taille 6,0 x 2,5 x 2,1 cm

Le coltan (mot-valise pour colombite-tantalite) est un minerai de couleur noire ou brun-rouge dont on extrait le niobium (d'abord appelé colombium) et le tantale. Il est formé par l'association de deux minéraux, la colombite (ou columbite) [(Fe, Mn)Nb2O6] et la tantalite [(Fe, Mn)(Ta, Nb)2O6], en proportion variable.

La colombite a été découverte en Nouvelle-Angleterre (États-Unis). Le coltan se trouve en quantités commerciales en Afrique centrale, notamment en République démocratique du Congo dans la région du Kivu qui détient entre 60 et 80 % des réserves mondiales, ainsi qu'en Australie, au Brésil, au Canada, en Espagne, dans la région de l'Orénoque au Vénézuela et en Chine.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le coltan est une source importante pour la production du tantale et, plus accessoirement, du niobium. Le tantale est très prisé pour sa grande résistance à la corrosion. Considéré comme un métal stratégique, il est surtout utilisé dans la fabrication de condensateurs pour les équipements électroniques mais entre également dans la composition d'alliages de cobalt et de nickel dans l'aéronautique et particulièrement la fabrication des réacteurs. On l'utilise aussi comme revêtement dans les échangeurs de chaleur et dans des alliages pour les outils de coupe ou de tournage.

Importance des besoins dans le monde développé[modifier | modifier le code]

Le tantale préparé à partir du coltan est indispensable à la fabrication de composants électroniques, notamment condensateurs et filtres à onde de surface, utilisés en particulier dans les téléphones mobiles. Le secteur de l’électronique monopoliserait ainsi 60 à 80 % du marché du tantale[1].

En 2000, une pénurie mondiale et une hausse des prix du tantale auraient empêché la fabrication de la PlayStation 2 de Sony en quantité suffisante[2].

Le trafic de coltan en Afrique centrale[modifier | modifier le code]

Mine de coltan en Afrique centrale

Le coltan est au cœur de la guerre en République démocratique du Congo (RDC), l’un des conflits les plus meurtriers depuis la Seconde Guerre mondiale avec plus de 5 millions de morts[3]. Un rapport d'experts présenté en 2001 au Conseil de sécurité de l’ONU dénonce les grandes quantités de ce minerai illégalement extraites du sol de la République démocratique du Congo et transportées en contrebande, en accord avec des entrepreneurs occidentaux, par les armées de l’Ouganda, du Rwanda, du Burundi et de la RDC qui occupaient la Province orientale et la région du Kivu, à l'est du pays.

L'armée rwandaise aurait ainsi retiré 250 millions de dollars de 1998 à 2000 du trafic illégal de ce minerai[4].

Ces exploitations minières illégales encouragent le maintien d'armées étrangères au Kivu et mettent en péril l'écosystème forestier de la région.

Les trois États mis en cause par le rapport de l'ONU ont nié leur implication dans le trafic du coltan.

Du fait de la difficulté de contrôler la légalité des opérations minières menées dans la région, plusieurs fabricants électroniques ont décidé de boycotter « officiellement » le coltan venant d'Afrique centrale, préférant s'approvisionner en Australie[5].

Le Rwanda peut également produire du minerai de colombo-tantalite, au moins dans la région de Gatumba, sur la crête Congo-Nil. De gros cristaux en « bec de canard » y ont été trouvés par des géologues de la SOMIRWA (Société des Mines du Rwanda), qui a cessé ses activités (cassitérite et tungstène) aux environs de 1982.

Le coltan se négocie à 50 dollars sur place et se revend à 50 000 dollars le kilo actuellement[Quand ?].[réf. nécessaire]

Le coltan dans les médias[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Dans la saga Terminator, le squelette des machines cybernétiques est constitué en partie de coltan.

Dans Rebelle (2012), film québécois/canadien de Kim Nguyen (Ours d'argent et mention spéciale du jury œcuménique au Festival de Berlin 2012, prix du scénario au Festival du film de TriBeCa 2012), l'héroïne, recrutée de force comme enfant-soldat, raconte qu'elle ramassait du coltan pour le commandant.

Dans Soldiers of Fortune, film américain de Maksim Korostyshevsky (2012), le lieu de l'action, l'Île du Serpent, dispose d'une mine de coltan et l'un des principaux protagonistes (Dimidov / Roman St. John), incarné par Sean Bean, souhaite devenir un des principaux fournisseurs de coltan.

Littérature[modifier | modifier le code]

Dans le roman Moonraker, la fusée « Vise-Lune » est construite avec un alliage de colombite, et c'est avec la colombite que Sir Hugo Drax a fait fortune.

Dans son roman Le chant de la mission (2006), John Le Carré met en scène la préparation d'une action de commando visant à s'approprier, aux bénéfices d'investisseurs étrangers, les ressources minières de coltan dans le Kivu.

Dans son thriller Les cathédrales du vide (2009), Henri Loevenbruck aborde les conséquences de l'exploitation du coltan au Congo dans les conflits de la région du Kivu. Le fait que le Congo possède 60 % de cette ressource minière pourrait être à la source du génocide rwandais.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Dans le jeu vidéo Crysis, la nanocombinaison est faite principalement d'un alliage de coltan-titane alvéolé, la rendant très résistante.

Chanson[modifier | modifier le code]

Dans sa chanson On a pas de pétrole, le rappeur Rockin' Squat (frère de l'acteur Vincent Cassel) critique la France pour sa politique au Congo. Il accuse des entreprises françaises, dont SFR, Orange et Bouygues, d'avoir encouragé le pillage des terres du Congo dans le but de s'approprier certains minerais, dont le coltan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Danielle Beaugendre, « Pour une poignée de coltan », AEDEV.org, février 2004
  2. « Le Coltan (Colombo-Tantale), un minerai qui tue », La Conscience, 5 juin 2006
  3. Blood in the Mobile. Documentaire de Frank Piasecki Poulsen, réalisé en 2010.
  4. Le coltan congolais a rapporté 250 millions de dollars au Rwanda - enquête de l'Observatoire des ressources naturelles en Afrique australe (SARW), citée par l'agence de presse associée (APA) - http://www.7sur7.be le 04/12/08
  5. Quand les smartphones tuent les congolais, sur le site jssnews.com du 17 février 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Film documentaire[modifier | modifier le code]

  • Blood in the Mobile. Documentaire de Frank Piasecki Poulsen, réalisé en 2010.
  • Du sang dans nos portables, Jeudi Investigation, Canal Plus. Patrick forestier, 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]