Collégiale Notre-Dame de Vitry-le-François

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Collégiale Notre-Dame et Notre-Dame.
Collégiale Notre-Dame
de Vitry-le-François
Image illustrative de l'article Collégiale Notre-Dame de Vitry-le-François
Son grand portail donnant sur la Place d'Armes. En arrière plan la Mairie.
Présentation
Culte Catholique romain
Type Collégiale
Début de la construction XVIIe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1920)
Géographie
Pays France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Commune Vitry-le-François
Coordonnées 48° 43′ 32″ N 4° 35′ 09″ E / 48.725562, 4.58593248° 43′ 32″ Nord 4° 35′ 09″ Est / 48.725562, 4.585932  

Géolocalisation sur la carte : Marne

(Voir situation sur carte : Marne)
Collégiale Notre-Damede Vitry-le-François

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Collégiale Notre-Damede Vitry-le-François

La collégiale Notre-Dame, située sur la Place d'Armes, à Vitry-le-François, dans le département de la Marne fut construite au XVIIe siècle, dans la ville fondée en 1545 par François Ier, qui lui donna son nom et ses armes, après la destruction totale par Charles Quint de l'ancienne place forte médiévale de Vitry-en-Perthois, déjà partiellement démantelée au XIIIe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

La première pierre de la collégiale Notre-Dame, à structure identique à celle des grandes cathédrales, fut posée en 1629. Sa façade à deux tours et l'intérieur sont de style classique. La collégiale possède un riche mobilier dont une grande partie est classée.

Mobilier[modifier | modifier le code]

Grandes orgues classées[1] provenant de l'abbaye de Trois-Fontaines, maître autel de 1716 provenant de l'abbaye Saint-Denis de Reims, chaire par Remy Drappier de 1712.

Les cloches[2] de l'horloge, du XVIIe siècle, elles sont de P. Aubry, Evraro et de Le Roy Jérémy. Ces cloches sont présentes dans une chapelle latérale contenant les fonts baptismaux et qui est fermée par une grille[3] du XVIIIe siècle qui est classée.

La chaire à prêcher[4] du XVIIIe siècle qui est l'œuvre de Remy Drapier ébeniste à Wassy. Les bancs d'œuvre[5] du XVIIIe siècle qui forment un groupe avec la Croix et le tableau du Sermont sur la Montagne de Boizot.

Peintures[modifier | modifier le code]

Beau tableau de Frère Luc : Saint François[6] intégré dans un retable du XVIIe siècle, dans une chapelle dédiée à Sainte Geneviève, plusieurs représentations dont une est incluse dans le retable[7] du XVIIIe siècle. Une crucifixion[8] par Restout de 1737.

La collégiale fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 13 septembre 1920[9].

Chœur[modifier | modifier le code]

Le chœur est entouré de grilles et d'un orgue, au centre le maître-autel est surmoté d'un ciel doré, entouré d'anges[10] en bois doré du XVIIIe siècle, desservi par six chandeleirs et une croix d'époque Restauration[11] en cuivre doré. Autour sont posé des banquettes de l'époque Louis XVI[12]

Commémoratif[modifier | modifier le code]

La dalle de Jean de Mutigny[13] du XVIe siècle, le monument à David Beschefer[14] du XVIIIe siècle, le monument à Jacques Debranges[15] du XVIIIe siècle, le monument à Louis Bugnot[16] du XVIIIe siècle,

Notes et références[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]