Classe Spruance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Spruance
Image illustrative de l'article Classe Spruance
L'USS Spruance, premier exemplaire de la série
Caractéristiques techniques
Type Destroyer
Longueur 172 mètres
Maître-bau 16,8 mètres
Tirant d’eau 8,8 mètres
Déplacement 8 040 tonnes
Propulsion 4 turbines à gaz, 2 hélices
Puissance 100 000 ch
Vitesse 32.5 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage 70 tonnes de kevlar
Armement 2 canons de 5 pouces (127mm)/54 Mark 45 (double usage)

2 canons de 20 mm Phalanx CIWS Mark 15
1 lanceur RUR-5 ASROC à 8 cellules
1 lanceur Mark 29 à cellules pour missiles Sea Sparrow
2 lanceurs quadruples pour missiles AGM-84 Harpoon
2 lanceurs triples Mark 32 pour torpilles de diamètre 324 mm (Torpille Mark 46)
2 lanceurs quadruples Mark 43 blindés pour missiles de croisière Tomahawk (quelques unités)
1 lanceur à 21 cellules pour Rolling Airframe Missile (quelques unités) Un système de lancement vertical Mark 41 à 61 cellules pour les Tomahawk ou ASROC a été installé sur 24 navires au lieu du lanceur ASROC à 8 cellules.

Aéronefs 2 hélicoptères Sikorsky SH-60 Seahawk
Rayon d’action 11000 km à 20 nœuds, 6100 km à 30 nœuds
Autres caractéristiques
Électronique Radar de recherche aérienne AN/SPS-40

Radar de contrôle de tir AN/SPG-60
Radar de recherche en surface AN/SPS-55
Radar de contrôle de tir des canons AN/SPQ-9
Radar de recherche et de poursuite automatique Mk 23 TAS
Radar de contrôle de tir des missiles AN/SPS-65
Sonar actif de proue AN/SQS-53
Antenne sonar passive AN/SQR-19 TACTAS
AN/SLQ-32 Electronic Warfare System
Contre-mesures anti-torpilles AN/SLQ-25 Nixie
Lance-leurres Mark 36 SRBOC
Leurres gonflables AN/SLQ-49 Rubber duck
AN/WLR 1 sur les DD-971 & DD-975.

Équipage 19 officiers, 315 matelots
Histoire
Constructeurs Chantier naval Ingalls de Pascagoula, Pascagoula, Mississippi
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Période de
construction
1972-1983
Période de service 1975-2005
Navires construits 31
Navires retirés du service 30
Navires préservés 1 (pour test)
Précédent Classe Charles F. Adams Classe Arleigh Burke Suivant

La classe Spruance est une classe de destroyers de l'US Navy construits à partir de 1972. 31 ont été construits, le dernier étant retiré du service en 2005. Leur mission principale était d'escorter les groupes aéronavals et de les protéger contre les sous-marins adverses.

Histoire du programme[modifier | modifier le code]

Genèse de la classe Spruance[modifier | modifier le code]

6 destroyers de la classe à une jetée d'entretien en 1975

À la fin des années 1960, l'US Navy cherche à se doter de nouveaux destroyers pour assurer la lutte anti-sous-marine au sein de ses groupes aéronavals. Les unités de l'époque, appartenant aux classes Allen M. Sumner et Gearing, mises en service à la fin de la Seconde Guerre mondiale, commencent à montrer des signes de fatigue en dépit des modernisations successives, et leur retrait était envisagé. Le projet initial est vivement combattu au Congrès, en raison du sous-armement prévu. Le Congrès se met néanmoins d'accord pour financer la construction de 30 unités sur les années fiscales 1970-1975, pour un montant d'environ 145 millions de dollars (valeur constante de 1980). C'est le chantier naval Ingalls de Pascagoula (Mississipi) qui est chargé de construire les navires de la classe Spruance, qui seront nommés d'après de grands noms de la Marine américaine. Le numéro de coque commencera par le préfixe DD, qui indique un destroyer, alors que l'armement embarqué autorisait aussi l'emploi du préfixe DDG indiquant un destroyer lance-missiles.

La construction en sections, une nouveauté pour le chantier naval, occasionne un retard de deux ans pour le programme. En 1979, une 31e unité est commandée.

Modernisation du design initial[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1980, les navires de la classe Spruance se virent dotés de lanceurs pour missile de croisière, ce qui leur donna une capacité supplémentaire de frappe vers la terre[1]. En 1997, l'USS Arthur W. Radford (DD-968) fut doté d'une nouvelle mâture, prototype du Advanced Enclosed Mast/Sensor.

Liste des navires[modifier | modifier le code]

Nom Numéro de coque. Mise en service–
Retrait du service
Sort Lien
USS Spruance DD-963 1975–2005 Coulé lors d'un exercice [1]
USS Paul F. Foster DD-964 1976–2003 Actif, en service sous le numéro de coque EDD-964 [2] [3]
USS Kinkaid DD-965 1976–2003 Coulé lors d'un exercice [4]
USS Hewitt DD-966 1976–2001 En cours de démantèlement [5]
USS Elliot DD-967 1977–2003 Coulé lors d'un exercice [6]
USS Arthur W. Radford DD-968 1977–2003 Sera coulé lors d'un exercice [7]
USS Peterson DD-969 1977–2002 Coulé lors d'un exercice [8]
USS Caron DD-970 1977–2001 Coulé lors d'un exercice [9]
USS David R. Ray DD-971 1977–2002 Coulé lors d'un exercice [10]
USS Oldendord DD-972 1978–2003 Coulé lors d'un exercice [11]
USS John Young DD-973 1978–2002 Coulé lors d'un exercice [12]
USS Comte de Grasse DD-974 1978–1998 Coulé lors d'un exercice [13]
USS O'Brien DD-975 1977–2004 Coulé lors d'un exercice [14]
USS Merill DD-976 1978–1998 Coulé lors d'un exercice [15]
USS Briscoe DD-977 1978–2003 Coulé lors d'un exercice [16]
USS Stump DD-978 1978–2004 Coulé lors d'un exercice [17]
USS Conolly DD-979 1978–1998 Coulé lors d'un exercice [18]
USS Moosbrugger DD-980 1978–2000 En cours de démantèlement [19]
USS John Hancock DD-981 1978–2000 En cours de démantèlement [20]
USS Nicholson DD-982 1979–2002 Coulé lors d'un exercice [21]
USS John Rodgers DD-983 1979–1998 En cours de démantèlement [22]
USS Leftwich DD-984 1979–1998 Coulé lors d'un exercice [23]
USS Cushing DD-985 1979–2005 Coulé lors d'un exercice [24]
USS Harry W. Hill DD-986 1979–1998 Coulé lors d'un exercice [25]
USS O'Bannon DD-987 1979–2005 Coulé lors d'un exercice [26]
USS Thorn DD-988 1980–2004 Coulé lors d'un exercice [27]
USS Deyo DD-989 1980–2003 Coulé lors d'un exercice [28]
USS Ingersoll DD-990 1980–1998 Coulé lors d'un exercice [29]
USS Fife DD-991 1980–2003 Coulé lors d'un exercice [30]
USS Fletcher DD-992 1980–2004 Coulé lors d'un exercice [31]
USS Hayler DD-997 1983–2003 Coulé lors d'un exercice [32]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Forme[modifier | modifier le code]

La coque des Spruance mesurait 172 mètres de long pour 16,8 mètres de large. Le tirant d'eau était de 8,8 mètres. A pleine charge, le poids était de plus de 8000 tonnes, à vide, un peu moins de 6000 tonnes. La superstructure massive des navires, et les parois verticales, n'étaient pas favorables à la furtivité du navire. Le projet de coque a néanmoins servi de base pour les croiseurs de la classe Ticonderoga.

Propulsion[modifier | modifier le code]

La propulsion des navires était assurée par quatre turbines à gaz de type General Electrics LM 2500, qui entraînaient deux arbres propulsifs. deux hélices d'un diamètre d'environ 4,5 mètres étaient en mesure de propulser le navire à 30 nœuds, avec une cavitation de 168 tours par minute. La propulsion par turbine à gaz fut choisie car moins demandeuse d'entretien et de personnel que la propulsion par turbine à vapeur. Elle présente en outre l'avantage d'être moins génératrice de bruit, rendant plus difficile la détection du destroyer par les sous-marins adverses. Une seule turbine en fonctionnement permettait d'atteindre 19 nœuds, deux turbines permettaient d'atteindre 27 nœuds. Les vitesses maximales étaient atteintes avec les quatre turbines.

Trois turbines à gaz plus petites générant 6 mégawatts/heure permettaient d'alimenter le navire en électricité.

Armement[modifier | modifier le code]

L'USS O'Brien lance un Sea Sparrow

La classe Spruance a été décriée car jugée sous-armée. Les navires étaient équipés de 2 canons Mark-45 de calibre 127mm/54, d'une portée de 24 km contre des buts de surface, plus limitée contre des cibles aériennes. La cadence de tir était de 16 à 20 coups par minute. Chaque pièce disposait d'une réserve de 600 obus. Les destroyers étaient en outre équipés de 8 missiles antinavires AGM-84 Harpoon dans 2 lanceurs quadruples en section centrale du navire. A la poupe, se trouvait un lanceur Mark 29 pour 24 missiles anti-aériens RIM-7 Sea Sparrow.

Pour la lutte anti-submersibles, les navires disposaient de 2 tubes lance-torpilles pour torpilles légères Mark-46, avec une dotation de 18 torpilles et un lanceur Mark-112 pour les torpilles propulsées ASROC (8 en position de tir, 16 en magasin).

Au milieu des années 1980, 24 unités furent modernisées et équipées du système de lancement vertical Mark-41, qui contenait 45 missiles dont des missiles de croisière Tomahawk et 16 torpilles ASROC. Sur les 7 autres unités, le lanceur Mark-112 fut retiré et remplacé par 2 containers blindés abritant chacun 4 missiles Tomahawk. Enfin, sur quelques unités, des systèmes Phalanx de défense ultime contre les missiles furent installés.

Électronique[modifier | modifier le code]

Le radar de recherche aérienne principal est le SPS-40 de Lockheed. Installé sur le mât arrière, il a une portée de 370 km environ. Le mât avant abrite quant à lui le SPS-55 de recherche de surface. Le SPQ-9A de Norden et le SPG-60 travaillent ensemble pour le guidage de la mise à feu des armements. Le sonar embarqué était le SQS-53, capable de fonctionner en mode actif ou passif. Il était complété par un sonar remorqué SQR-19. Leurs données étaient rassemblées et traitées par le système de lutte anti sous-marins SQQ-89. En cas de lancement d'une torpille, les destroyers de la classe Spruance étaient équipés de leurres remorqués SLQ-25 Nixie, capables d'imiter la signature acoustique du navire. Les navires étaient également dotés d'un système de guerre électronique AN/SLQ-32, capable d'effectuer des reconnaissances électroniques ou de brouiller les autodirecteurs des missiles ennemis. Pour se défendre d'une attaque, ils disposaient en outre de leurres Mark-36 SRBOC, pouvant projeter des fusées éclairantes ou des bandes métalliques.

Installations aéronautiques[modifier | modifier le code]

Les installations aéronautiques sont situées sous le pont arrière du navire. Elles peuvent accueillir 2 hélicoptères. À l'origine, ce fut le Kaman SH-2 Seasprite qui était embarqué. À partir de 1979, le SH-60 Seahawk entra progressivement en service et devint l'hélicoptère exclusif.

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le USS Arthur Radford avec le USS George Washington (CVN-73)

Les navires de la classe Spruance ont été engagés seuls ou dans le cadre d'un groupe aéronaval au cours de différents conflits: la guerre civile libanaise, la guerre du Golfe et l'opération libération de l'Irak. Ils ont aussi été mis à contribution lors de la guerre en Afghanistan ou lors de la troisième crise du détroit de Taïwan en 1996. Leurs missions étaient l'escorte de navires de haute valeur (porte-aéronefs), la mise en place et l'application d'un blocus naval (contrôle des navires), et la frappe de cibles terrestres.

Prévus pour durer trente ans, ce qui aurait amené à un démantèlement des navires jusqu'en 2019, s'ils avaient été modernisés et entretenus[2], la fin de carrière de la classe Spruance fut plus précipitée, notamment en raison du coût opérationnel, 35 millions de dollars en 1996. L'entrée en service des navires de la classe Arleigh Burke, plus polyvalents, contribua à accélérer le processus, le dernier navire de la classe Spruance, l'USS Cushing (DD-985) étant retiré du service le 21 septembre 2005.

Au cours de leur carrière, les navires de la classe Spruance ont connu de nombreux accidents. En 1989, par vent fort, l'USS Spruance (DD-963) s'échoue près des Bahamas, occasionnant une réparation d'un coût estimé à 1,4 millions de dollars. La même année, dans le détroit de Malacca, l'USS Kinkaid (DD-965) entre en collision avec un cargo, provoquant un incendie à bord des deux navires, et la perte d'un marin du Kinkaid et des dégâts se montant à 15 millions de dollars. En 1999, l'USS Arthur W. Radford (DD-968) entra en collision avec un porte-conteneurs au large de la côte Est des États-Unis, provoquant un trou dans le côté tribord, et des dégâts sur le système de lancement vertical et un des canons (plus de 32 millions de dollars pour réparer).

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michael C. Potter: Electronic Greyhounds: The Spruance-Class Destroyers, Naval Institute Press, Annapolis, MD 1995; ISBN 1-55750-682-5

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :