Christen Købke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frederiksborg Slot ved Aftenbelysning ("Le Palais Frederiksborg Palace au crépuscule").(1835)

Christen Schiellerup Købke (né le – mort le ) est un peintre danois. Købke est l'un des peintres le plus représentatif de la période connue sous le nom d'Âge d'or danois.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il est né à Copenhague, fils de Peter Berendt Købke, un boulanger, et de Cecilie Margrete, d'une fratrie de onze enfants. En 1815, sa famille déménage de Hillerød au Kastellet, citadelle fortifiée de Copenhague. À l'âge de 11 ans, il est atteint de rhumatisme articulaire aigu et il profite de sa convalescence pour dessiner, découvrant sa vocation.

En 1822, à l'âge de 12 ans, il commence des études à l'Académie Royale des Beaux-Arts, d'abord dans la classe de dessin, puis dans l'atelier de peinture de C. A. Lorentzen, et à la mort de ce dernier en 1828, dans celui de Christoffer Wilhelm Eckersberg durant quatre ans. Eckersberg insiste sur l'observation de la nature, permettant au talent de Købke de s'épanouir. L'influence d'Eckersberg’s est visible dès la première œuvre importante de Købke "Vue de la cathédrale Århus" (Parti af Århus Domkirke) peinte en 1829 qui fait partie de la collection actuelle du musée national d'art (Statens Museum for Kunst).

Il reçoit en 1831 la petite médaille d'argent de l'Académie et, en 1833, la grande médaille d'argent.

Premières années[modifier | modifier le code]

Portrait de Frederik Hansen Sødring, 1832

Il vit dans le Kastellet jusqu'en 1833 et a peint de nombreux paysages de l'endroit. Son œuvre "Gården ved bageriet i Kastellet" (aux environs de 1832) est explosé à la Ny Carlsberg Glyptotek à Copenhague.

En 1832, il partage un studio avec son ami Frederik Hansen Sødring, paysagiste. Il peint un portrait de ce dernier (Collection Hirschsprung).

En 1834, il déménage avec ses parents en dehors de la citadelle vers Sortedamssøen, petite ville comportant plusieurs lacs. Il peint ces derniers dans différents tableaux, ainsi que les quais d'embarquement entourant la cité. Son œuvre prend de l'ampleur et devient plus monumental.

Comme beaucoup de ses contemporains, il est influencé par Niels Lauritz Høyen, un historien d'art danois qui préconise un art national. Celui-ci veut encourager les sources d'inspiration basées sur la vie locale. Lors d'une visite à Hillerød en 1835, il peint une vision romantique du palais de Frederiksborg, "Frederiksborg Slot ved Aftenbelysning" ("Le Palais Frederiksborg au crépuscule").

À la fin de 1837 il épouse Susanna Cecilie Købke (1810-1849), et peint peu après son portrait.

Le voyage en Italie[modifier | modifier le code]

L'une des tours du château de Frederiksborg, 1834-35.

En 1838 il se dirige vers l'Italie par Dresde et Munich, accompagné Georg Hilker, un autre peintre. Ils arrivent à Rome à la fin de l'année où il rencontre son beau-frère le sculpteur Frederik Christopher Krohn, ainsi que d'autres artistes danois. Il visite l'été suivant Naples, Sorrente, Pompei et Capri dont il fait plusieurs tableaux pris sur le vif.

Retour au Danemark[modifier | modifier le code]

Il retourne en 1840 chez lui, ramenant une collection de croquis et d'esquisses, qui ne trouvèrent pas de succès. Købke se pose alors la question d'une réorientation de son art vers la peinture décorative, ayant participé en 1844-1845 au décor du Museum Thorvaldsens, consacré à l'artiste Bertel Thorvaldsen.

Deux ans après la mort de son père, en 1843, la famille Købke vend sa propriété à la campagne pour retourner dans la capitale. Il tente d'intégrer l'Académie des Beaux-Arts à l'aide de ses paysages italiens mais échoue. En 1846. Il meurt en 1848 d'une pneumonie et est enterré au cimetière Assistens de Copenhague.

L'art de Købke[modifier | modifier le code]

Købke a peint des portraits des paysages naturels ou architecturaux. La plupart de ses portraits sont ceux de sa famille, amis ou artistes proches. Son inspiration vient de son environnement immédiat. Son art est reconnu de manière internationale pour la qualité de ses compositions, l'harmonie des couleurs et le réalisme des situations quotidiennes. Il a été, cependant, presque oublié durant sa vie, probablement en raison d'une œuvre rare et d'une période productive courte. Il n'a ainsi bénéficié que de peu de commandes et n'avait jamais réussi à vivre de son métier[1].

Købke est actuellement reconnu comme le plus grand peintre de l'âge d'or de la peinture danoise. Son œuvre est présentée non seulement dans les collections danoises mais aussi dans d'autres musées de grande envergure, tel le Getty Center à Los Angeles[2]. La première exposition qui lui est entièrement consacré en dehors du Danemark a eu lieu à Londres et à Edimbourg en 2010[3].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Jackson D, Christen Købke : quand le silence est d'or, Dossier de l'art, avril 2010 n° 173, p1-14
  2. Page du Getty center sur l'artiste
  3. Exposition de 2010 au National Gallery de Londres