Stabies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 42′ N 14° 29′ E / 40.7, 14.483

L'éruption du Vésuve en 79 (avec des noms latins).

Stabies (latin : Stabiae) est une ancienne ville romaine, située à côté de Pompéi et touchant l'actuelle Castellammare di Stabia, à 16 km du Vésuve. Cette cité fut largement détruite, comme Pompéi, Herculanum et Oplontis par deux mètres d'ejecta tombés lors de l'éruption de 79 ap. J.-C.. Stabies est connue pour ses thermes romains ainsi que ses fresques.

Les fouilles de Stabies ont commencé en 1749 et continuent encore aujourd'hui.

Histoire[modifier | modifier le code]

Primavera di Stabiae

À l'origine un petit port depuis le VIe siècle av. J.-C., il a toujours été concurrencé par le plus grand port de Pompéi. La ville fut détruite par Lucius Cornelius Sulla le 30 avril 89 av. J.-C. durant la guerre sociale. L'auteur romain, naturaliste et amiral Pline l'Ancien a rapporté que la ville avait été reconstruite et était devenue une station balnéaire pour les riches Romains. Il rapporta également que des luxueuses villas s'étendaient sur toute la côte, sur plusieurs kilomètres, toutes ayant une superbe vue panoramique de toute la baie de Naples.


L'éruption de 79 ap. J.-C.[modifier | modifier le code]

Comme le rapporte Pline le Jeune, Pline l'Ancien (son oncle) était de l'autre côté de la baie, à Misène, lorsque l'éruption a débuté. Celui-ci traversa la baie en galère, en partie pour observer l'éruption plus en détail et en partie pour secourir les habitants à partir de la mer. Incapable d'accoster à cause des débris volcaniques au bord de la côte, il continua au sud vers Stabies et y mourut le jour suivant.

Les villae de Stabies[modifier | modifier le code]

Villa d’Ariane[modifier | modifier le code]

Villa d'Ariane

La villa d’Ariane était une riche demeure admirablement située face au golfe de Naples et au Vésuve. On voit encore tout un système de rampe d’accès qui permettait aux résidents de la villa d’accéder à la mer.

Cette villa est composée de deux parties :

  • la pars urbana, organisée autour de l’atrium, ce qui témoigne que la villa était principalement dans ses origines d’usage productif.
  • la pars rustica organisée autour du péristyle.

Le quartier servile (ergastulum) est d’une grande importance, il couvre tout le bloc résidentiel de l’est

Au début de l’empire un remarquable ensemble thermal apparaît avec un caldarium, un laconicum et un petit péristyle. Deux triclinia donnent sur un jardin, viridarium. L’énorme quadriportique a permis au maître particulièrement exigeant d’aménager un gymnase complémentant le quartier thermal.

Villa San Marco[modifier | modifier le code]

Villa San Marco

La villa San Marco, construite à l’époque d’Auguste, fut édifiée sur deux niveaux dans une architecture raffinée et agrémentée de jardins et piscines, devait également être une somptueuse villa de campagne. Au Ie siècle après JC, le noyau d’origine fut agrandi par l’adjonction d’un grand jardin avec un portique, d'une loggia et l’aménagement d’une piscine entourée de deux rangées de platanes.

La villa est organisée en quartiers d’orientation différente. En face, le quartier de la piscine avec le nymphée en demi-cercle et un immense triclinium donnait sur la baie, à droite le portique en forme de U dont il manque la galerie droite, à gauche le quartier des bains, en oblique en haut de l’atrium, la partie la plus ancienne qui donnait sur une rue de l’antique Stabies.

Il est particulièrement intéressant de visiter notamment le caldarium dans le quartier thermal où l’on peut voir un dispositif très efficace pour maintenir l’eau bien chaude, l’immense cuisine avec un banc de cuisson, le nymphée et les appartements de chaque nymphée, l’un bien exposé au soleil, pour l’hiver, l’autre dans la pénombre, l’été.

Liens externes[modifier | modifier le code]