Johann Peter Emilius Hartmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hartmann.

Johann Peter Emilius Hartmann

Description de l'image  JPE Hartmann.jpg.
Naissance 14 mai 1805
Copenhague, Drapeau du Danemark Danemark
Décès 10 mars 1900 (à 94 ans)
Copenhague, Drapeau du Danemark Danemark
Activité principale Compositeur
Descendants Emil Hartmann, Niels Viggo Bentzon

Johann Peter Emilius Hartmann (né à Copenhague le 14 mai 1805 - mort dans la même ville le 10 mars 1900) est un compositeur danois, père du compositeur Emil Hartmann.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hartmann est né et mort à Copenhague et venait d'une famille de musiciens d'origine allemande. Bien qu'il ait reçu ses leçons de musique au départ de son père, il a lui-même appris autant que possible. Il s'est conformé à la volonté de son père et a étudié le droit et par conséquent a travaillé en tant que fonctionnaire de 1829 à 1870, mais a également poursuivi une longue carrière musicale. En 1824, il était déjà organiste à la Garnisons Kirke à Copenhague, et en 1832, il fait ses débuts en tant que compositeur avec l'opéra Raven.

En 1836, il réalise son premier voyage d'études en Allemagne et en France, où il fait la connaissance de Frédéric Chopin, Gioachino Rossini, Luigi Cherubini, et Louis Spohr. Spohr et le compositeur danois Christoph Ernst Friedrich Weyse ont été les conseillers les plus importants pour Hartmann. Dans les années qui ont suivi, il a effectué d'autres voyages en Allemagne au cours desquels il a également fondé l'Association danoise musicale en 1836, dont il resté président jusqu'à la fin de sa vie. En 1843, il a quitté la Garnisons Kirke pour jouer de l'orgue à la Vor Frue Kirke, et est devenu le directeur de l'Association Chorale des étudiants. Il a également occupé ces deux postes jusqu'à sa mort.

En 1867, après avoir enseigné au Conservatoire de Giuseppe Siboni depuis 1827, Hartmann a permis de cocréer et de diriger le Conservatoire de Copenhague avec Niels Gade et Holger Simon Paulli. Il a été le directeur de la Société musicale de Copenhague brièvement en 1890 après la mort de Gade. Durant sa vie, Hartmann a occupé une place centrale dans la vie musicale danoise et a été considéré par beaucoup comme une autorité absolue sur les questions musicales.

Son fils, Emil Hartmann, est également devenu un compositeur. Niels Gade et August Winding ont épousé les deux filles de JPE Hartmann.

Lars von Trier, réalisateur de films, est le fils biologique de Fritz Michael Hartmann, le petit-fils d'Emil Hartmann.

J. P. E. Hartmann par August Saabye 1905, Sankt Annæ Plads, Copenhague

Œuvres[modifier | modifier le code]

Orchestre[modifier | modifier le code]

  • Symphonie nº 1 en sol mineur, Op. 17 (1835)
  • Symphonie nº 2 en mi majeur, Op. 48 (1847–48)
  • Ouvertures pour des Tragédies de Adam Oehlenschläger:
    • Axel og Valborg, Op. 57 (1856)
    • Corregio, Op. 59 (1858)
    • Yrsa, Op. 78 (1883)
  • Musique de scène:
    • Undine, Op. 33 (Carl Borgaard) (1842)
    • Hakon Jarl, Op. 40 (Oehlenschläger) (1844–57)
    • Dante, Op. 85 (1888)
  • Ballets
    • Valkyrien, Op. 62 (1860–61)
    • Thrymskviden, Op. 67 (1867–68)
    • Arcona, Op. 72 (1873–75)

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • Opéras
    • Raven, Op. 12 (1830–32)
    • Korsarerne, (Le Corsaire), Op. 16 (1832–35)
    • Liden Kirsten, Op. 44 (1844–46)
  • Autre
    • nombreuses cantates
    • Guldhornene (The Gold Horns), Op. 11, mélodrame d'après Oehlenschläger (1832)
    • œuvres chorales
    • lieder

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Sonate pour violon nº 1 en sol mineur, Op. 8 (1826)
  • Sonate pour violon nº 2 en ut majeur, Op. 39 (1844)
  • Sonate pour violon nº 3 en sol mineur, Op. 83 (1886)
  • Sonate pour flûte en si bémol majeur, Op. 1 (1825)

Piano[modifier | modifier le code]

  • Sonate pour piano nº 1 en ré mineur, Op. 34 (1841)
  • Sonate pour piano nº 2 en fa majeur (1853)
  • Sonate pour piano nº 3 en la mineur, Op. 80 (1876–83)
  • nombreuses petites pièces

Orgue[modifier | modifier le code]

  • Fantasy en la majeur (1826)
  • Fantasy en fa mineur, Op. 20 (publiée en 1837)
  • Marche Funèbre pour Thorvaldsen (1844) avec ensemble de cuivres, publiée dans une version pour orgue seul (1879) par Hartmann
  • Marche Funèbre pour Oehlenschläger (1850), avec ensemble de cuivres
  • Sonate pour orgue en sol mineur, Op. 58 (1855)
  • Marche Funèbre pour Nicolai Peter Nielsen (1860)
  • Opening Music for a University Anniversary (1879), avec ensemble de cuivres

Liens externes[modifier | modifier le code]