Musique danoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La musique danoise est en règle générale considérée comme apparentée aux autres musiques scandinaves (norvégienne, suédoise et islandaise) étant donné que le Danemark a longtemps régné sur une majeure partie, voire épisodiquement sur l'ensemble, des pays nordiques, en particulier de 1397 à 1814.

La musique traditionnelle sous forme de musique à danser y est encore vivante y compris dans la capitale Copenhague ou les possessions lointaines des îles Féroé ou du Groenland.

Le pays a aussi été dans les années 1960 à l'avant-garde des révolutions musicales modernes, notamment dans le jazz, en accueillant des musiciens de standard international, et dans le rock ou la pop.

Musique folklorique ou Folkemusik[modifier | modifier le code]

Musique actuelle des îles Féroé.

La musique traditionnelle danoise appartient à un vieil espace de musique instrumentale de l'Europe du Nord, du Nord-Ouest et du l'Est, très étendu, autrefois qualifié de zones de l'épinette. En ce sens, l'Amérique du Nord anglo-saxonne en est un prolongement singulier. Une écoute attentive de la musique traditionnelle bien vivante révèle ses influences majeures[1]. Elles sont :

  • balte au sens de la zone de rencontre que constitue la mer Baltique (avec les autres cultures slaves et finnoises).
  • nordique scandinave (Norvège, Suède)
  • maritime et îlienne de la mer du Nord, au sens des rivages de la mer du Nord, à la fois anglais, écossais et irlandais.
  • maritime et continentale lointaines (Amérique du Nord en particulier, anciennes colonies danoises)

Le vieux fond danois semble évanoui ou difficilement perceptible, mais l'auditeur le retrouve dans une certaine tessiture ou ligne vocale, parfois lancinante et plaintive, influençant les sons instrumentaux des musiques traditionnelles du Jutland, des grandes îles danoises de Fionie et Seelande, de Scanie et même de contrées très méridionales de Norvège et de Suède et quelques enclaves en Allemagne du Nord (parties du Schlesvig et du Holstein). Le sous-espace musical danois restreint correspond indéniablement à la Scandinavie méridionale, en particulier les zones d'occupation primitive ou médiévale des Danois. La différence était autrefois fortement perçue par les Scandinaves du Nord, mais il s'efface par l'effet de l'urbanisation et des cultures (inter)nationales.

Danemark continental et des détroits baltes[modifier | modifier le code]

La musique du folklore folkviser a longtemps été dominée par la musique de danse similaire à celle des autres pays nordiques dont on retrouve naturellement le répertoire composé de polka, valse, scottish, reel, trekanter, hopsa, firtur, tretur, rheinlænder et keraus. La forme la plus ancienne est la pols (de Fanø où on trouve aussi la fanik) et sa variante sønderhoning (de Sønderho).

On y retrouve le duo vièle - accordéon, toutefois ce jeu se fait en groupe et non en soliste comme dans les autres traditions nordiques, avec en outre une tendance à la modernisation par l'introduction de la guitare. Parmi les ensembles connus on peut citer Jæ' Sweevers, Mølposen, Phønix, Zar, Baltinget, Instinkt, Lang Linken, et Harald Haugaard, Helene Blum, Haugaard and Høirup et Sorten Muld qui a revitalisé le folk en le modernisant.

Îles danoises en mer du Nord[modifier | modifier le code]

Les îles Féroé ont une musique vocale traditionnelle encore très vivace avec notamment des chants de brouillard sjardarkvaedi, des contes fantastiques chantés skjaldur, des hymnes à inflexion microtonale kingosálmar et des kvaedi (kvæði, tættir et vísir), des longues ballades épiques dansées en rondes. Le Corpus Carminum Færoensium est une collection de 44 000 stances.

Cas spécifique du Groenland[modifier | modifier le code]

Le Groenland conserve une forte influence danoise, teintée de culture inuite et d'influences anglo-saxonnes. On y retrouve des musiques à danser (kalattuut ou dansemik), des polyphonies vocales importées de Moravie par les missionnaires et une sorte de musique country appelée vaigat.

La musique inuite (similaire à celle pratiquée en Amérique du Nord) inclut des traditions chamaniques dans la musique à danser sacrée exécutée avec un tambour sur cadre. Parallèlement, on trouve le piseq (ou piserk), un chant personnel contant la vie quotidienne ou les superstitions, et des joutes vocales humoristiques katajjaq chantées en voix de gorge par les femmes. Il n'existe pas de musique instrumentale : les sifflets, rhombes, tambours et autres guimbardes sont uniquement destinés à l'accompagnement.

Carl Nielsen

Instruments de musique[modifier | modifier le code]

Vents :

Cordes :

Musique classique[modifier | modifier le code]

Le Danemark n'a produit que très peu de compositeurs de renom mis à part Dietrich Buxtehude (1637 - 1707), Carl Nielsen (1865 - 1931), auteur de six symphonies et de concertos, Friedrich Kuhlau (1786 - 1832) et Niels Wilhelm Gade (1817 - 1890). Parmi les contemporains, on note Rued Langgaard, Per Nørgård, Poul Ruders et Pelle Gudmundsen-Holmgreen.

Le talent musical danois semble se retrouver plus particulièrement dans quelques compositions semi-classiques telles Tango Tzigane Jalousie (1925), ou Tango Jalousie et Jalousie, de Jacob Gade et The Champagne Galop de Hans Christian Lumbye (représenté aux Jardins de Tivoli) utilisées abondamment dans les musiques de film.

Musique actuelle[modifier | modifier le code]

Le jazz danois est apparu en 1923 avec Valdemar Eiberg et Sam Wooding. Les années 1930 voient Svend Asmussen et Kai Ewans leur succéder. Pendant la guerre le jazz est proscrit et Bruno Henriksen ou Bertel Skjoldborg en font une forme de protestation politique tandis que d'autres musiciens fuient vers la Suède. Après guerre le jazz se scinde en deux courants selon les anciens (Papa Bue et Theis Jensen), ou les nouveaux, adeptes du bebop (Max Brüel et Jørgen Ryg).

Teddy Peterson orchestra

Dans les années 1960, des jazzmen internationaux (Stan Getz, Oscar Pettiford, Dexter Gordon, Kenny Drew et Ben Webster) s'installent à Copenhague, suivis plus tard par Duke Jordan, Horace Parlan, Ed Thigpen, Bob Rockwell et Thad Jones. Kenny Drew y forma un trio avec Alex Riel et Niels-Henning Ørsted Pedersen et développa le free jazz avec John Tchicai et Jesper Thilo.

Bien que supplanté par le rock dans les années 1970, il continue d'avoir ses adeptes tels Carsten Dahl, Thomas Clausen (en), Marilyn Mazur, Mads Vinding, Ib Glindemann, Pierre Dørge, Palle Mikkelborg, Chris Mihn Doky,Mikkel Ploug, Jesper Lundgaard, Søren Bebe, Caecilie Norby et Bent Fabricius-Bjerre.

Le rock danois est dominé par le courant indie avec les groupes D-A-D (Disneyland After Dark), Pretty Maids, Savage Rose, The Raveonettes, Kashmir, The Kissaway Trail, Mew, Sort Sol (Black sun), Nephew, VETO, Figurines, Swan Lee, Dizzy Mizz Lizzy, Carpark North, Saybia et les très populaires C.V. Jørgensen, A Friend In London (représentant du Danemark à l'Eurovision 2011).

Le hard rock ou le metal sont représentés par Volbeat, Mercenary, Mercyful Fate (ou King Diamond), Artillery, Royal Hunt, Psyched Up Janis, Simon Kvamm, Spleen United et Lars Ulrich, fondateur de Metallica, et Mike Tramp, chanteur de White Lion.

Le Festival de Roskilde est l'un des plus grands festivals où toute la scène rock se retrouve.

La musique pop est représentée par Aqua, avec son tube Barbie Girl part de l'Europop. Parmi les autres stars internationales, on trouve Fallulah, Agnes Obel, Aura Dione, Oh Land, Medina, Burhan G, Aura, Alphabeat, Nik & Jay, Rasmus Seebach, Safri Duo, Outlandish, Lazyboy, Laid Back, Bent Fabric, Laban, Sir Henry and his Butlers, Nina & Frederick, Brigitte Nielsen, Gitte Hænning, Jørgen Ingmann, Filur, Funkstar De Luxe, Infernal, DJ Aligator Project, E.T.A., Dr. Baker, Lucas, Toy-Box, Daze, Tiggy, Viro, Anna David, Los Umbrellos, Little Trees, Cut 'N' Move, Whigfield, Junior Senior, Cartoons, S.O.A.P., Bryan Rice, Natasha Thomas, The Walkers, Bombay Rockers, C21, Me & My, Michael Learns to Rock, Enur, Dj Encore, Brother Brown, Trentemøller, Barcode Brothers, Hampenberg, Camille Jones, Ida Corr, Sanne Salomonsen, Kim Larsen et Gasolin' , Nordstrøm.

L’Eurovision a été gagnée par Grethe & Jørgen Ingmann en 1963, Brødrene Olsen en 2000 et Emmelie de Forest en 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par exemple, Sonnich Lydom & Morten Alfred Høirup, Svip svap svovlstikke, folk music from Denmark, Gofolk productions, Veilje, Dk.

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]