Chondrostéens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les chondrostéens (Chondrostei) sont des poissons actinoptères qui comprennent notamment les esturgeons, les poissons-spatule et le béluga.

Ils représentent un très ancien groupe dont il reste très peu d'espèces de nos jours. Leur squelette a la particularité d'être principalement cartilagineux (chondro, signifie cartilage). Leur bouche est sur la face ventrale et leur museau allongé porte des barbillons sensoriels.

C'est dans ce groupe que se trouve le plus gros poisson d'eau douce connu, le béluga européen (Huso huso), qui peut mesurer jusqu'à 8 mètres et peser 1,3 tonne. On trouve des chondrostéens en Amérique du Nord et en Eurasie.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le museau des Chondrostéens est très allongé et la bouche est sur la face ventrale. En avant de la bouche se trouvent des organes sensoriels particuliers : les barbillons sensoriels.

Les mâchoîres sont extrêmement modifiées et n'ont généralement plus de dents. Des os de la mâchoire supérieure, le maxillaire, le prémaxillaire et le dermopalatin, ont fusionné et ne sont pas attachés au neurocrâne.

L'os interhyal est hypertrophié et joue le rôle d'os symplectique en intervenant dans la suspension de la mâchoire et de l'opercule.

Écologie[modifier | modifier le code]

Le plus gros poisson d'eau douce, le béluga européen (Huso huso), est un chondrostéen. Le plus gros individu répertorié mesure 8 mètres et pèse 1,3 tonnes. Certains chondrostéens ont un cycle de vie potamotoque : ils grandissent en mer et se reproduisent en eau douce.

Ils sont présents dans les eaux d'Amérique du Nord et d'Eurasie.

Des espèces comme la spatule américaine se nourrissent de crustacés et autres petites proies planctoniques alors que d'autres espèces comme l'esturgeon ou la spatule chinoise se nourrissent de poissons et de mollusques.

Les Chondrostéens sont tous plus ou moins menacés d'extinction dans leurs habitats naturels, menacés par les activités humaines. Leur chair et leurs œufs (qui donne le caviar) sont des mets depuis longtemps appréciés qui les ont soumis à une pêche intensive.

Origine[modifier | modifier le code]

Errolichthys remonterait du Trias inférieur de Madagascar (- 235 Ma) et serait un chondrostéen sinon Chondrosteus du Jurassique Inférieur d'Angleterre (-200 Ma).

Classification[modifier | modifier le code]

26 espèces connues.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :