Pleuronectiformes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Pleuronectiformes (également appelés Heterosomata ce qui signifie « aux côtés dissemblables ») ou poissons plats forment un ordre de poissons à nageoires rayonnées. Les plies, les soles, les flets, les flétans, cardeaux, limandes, turbots, les carlottins, barbues, les cardines sont, sauf exceptions, des poissons de ce groupe.

Description et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Un turbot tropical (Bothus mancus

Le nom de cet ordre vient des mots grecs « pleura », côté, et « nektos », nageur[1]  : ce sont des poissons asymétriques qui nagent sur un de leurs flancs, autrement dit des poissons plats. Ils ont en conséquence les deux yeux du même côté du corps, bien que leurs larves présentent la même symétrie que les autres poissons[2].

Ces poissons sont proches des Perciformes, mais leurs nageoires dorsales et anales sont continues et bien développées. Au stade de juvéniles, ils adoptent la nage d’un côté, entraînant une grande asymétrie physiologique fort adaptée pour les fonds marins. Ils deviennent sénestres ou dextres, selon le côté qui voit la lumière, côté sur lequel vient migrer l’autre œil laissant le côté inférieur aveugle. Leur bouche mange ainsi horizontalement et les yeux, ressortis et indépendants, offrent un large champ de vision. La structure nerveuse et musculaire s’en trouve fort changée, spécialement dans le crâne, le côté aveugle étant moins développé que le côté oculaire (côté pigmenté). Ils nagent en ondulant au-dessus du substrat.

En 2008, la découverte à Monte Bolca, dans le nord de l'Italie, de deux fossiles de l'éocène ne présentant qu'une migration partielle de l’œil d'une face latérale à l'autre a permis de conclure que cette caractéristique morphologique était le fruit d'une évolution graduelle[3].

Après l'éclosion des œufs, les larves se rapprochent des plages ou de bancs de sables et les juvéniles vont grandir à faible profondeur, en se nourrissant de la microfaune des interstices du sable remué par les vagues, ils montent et descendent en suivant la marée. En grandissant, ils gagnent des zones plus profondes[4].

Liste des familles[modifier | modifier le code]

Selon ITIS (4 avril 2014)[5] :

Selon FishBase (4 avril 2014)[6] :

Petite clé d'identification pour l'Est du Canada[modifier | modifier le code]

  • Côté gauche oculaire et pigmenté : Bothidae
    • Corps haut et mince, profil quasi circulaire. Les 10 premiers rayons dorsaux sont ramifiés, dépourvus de membrane, tel une frange. Un peu en symétrie, la nageoire pelvienne gauche est très large à la base et se confond presque avec la nageoire anale : Turbot de sableScophtalmus aquosus - Windowpane
    • Corps plus long que haut, rayons antérieurs dorsaux pas en frange et nageoires pelviennes distinctes et à base étroite : Genre Paralichthys

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Avenas et Henriette Walter, La fabuleuse histoire du nom des poissons (lire en ligne).
  2. « Un groupe d’intérêt durable pour l’équipe : les pleuronectiformes », sur http://www.acanthoweb.fr.
  3. Le Monde, 30 juin 2012, Le reflet de l'évolution dans un oeil de poisson plat
  4. Univers science Vidéo montrant les techniciens du Parc naturel marin d'Iroise étudiant les poissons plats en Baie de Douarnenez, pour notamment évaluer l'incidence éventuelle des algues vertes sur leurs nurseries de poissons plats.
  5. ITIS, consulté le 4 avril 2014
  6. FishBase, consulté le 4 avril 2014