Acipenser oxyrinchus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


L'esturgeon noir est un esturgeon habitant la côte est nord-Américaine. Sa distribution va du Golfe du Saint-Laurent (où la plus grande population existe) jusqu'à la Floride. D'une taille record de plus de 4 mètres c'est le plus gros poisson à fréquenter les eaux douces du Québec.

Description[modifier | modifier le code]

L'esturgeon noir est méconnu, ce n'est que récemment qu'on a découvert des frayères dans l'estuaire du Saint-Laurent. À l'aide d'émetteurs on a pu également retrouver ses aires d'alimentation. Discret, l'esturgeon noir est un poisson anadrome. La reproduction aurait lieu tous les 4 à 10 ans pour les femelles et 2 à 4 ans pour les mâles. Lors de sa remontée des cours d'eau il cesse toute alimentation, ce qui explique le mystère de ses frayères (aucune capture d'esturgeon à la ligne durant la fraie). Étant un poisson de fond, il passe souvent inaperçu hormis lors de ses sauts spectaculaires hors de l'eau. Ce serait pour se débarrasser de parasites (dont la lamproie marine) qu'il effectuerait ces sauts.

L'esturgeon se nourrit au fond qu'il scrute à l'aide de ses 4 barbillons. Il se nourrit principalement de crustacés, d'insectes et de mollusques.

L'esturgeon noir est pêché commercialement dans l'estuaire du Saint-Laurent principalement dans la zone comprise entre Montmagny et Saint-Jean Port Joli. La température de l'eau est le principal élément limitatif des pêches. Lorsqu'elle devient trop chaude en été les esturgeons meurent dans le filet et la qualité du produit en souffre. C'est pourquoi au milieu de l'été il y a une saison morte (les quotas étant très restrictifs, et facilement atteint[1], une attention particulière est portée à la qualité).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Annex 2a », Notifications au parties, CITES,‎ Genève, le 9 juillet 2001 sur les quotas de pêche aux esturgeons en Amérique du Nord.