Charge de la preuve (philosophie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charge de la preuve.

En philosophie, la charge ou le fardeau de la preuve est l'obligation des opposants d'un débat épistémique à fournir des preuves de leur positions.

Charge[modifier | modifier le code]

Lors de n'importe quel débat impliquant des enjeux, il y a une attente implicite de preuves soutenant la position d'un intervenant[1]. Cette charge de preuve ne demande pas nécessairement une preuve mathématique ou logique, bien que de nombreux débats exigent ce niveau.

L'évaluation de la crédibilité d'une affirmation est faite selon des conventions variables en fonction du contexte[2],[3].

Renverser la charge[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michalos, Alex. 1969. Principles of Logic. Englewood Cliffs: Prentice-Hall. p 370 - « habituellement, quelqu'un doit être prêt à défendre ses affirmations. Si cette responsabilité, ou charge de preuve est lié à une critique, il peut en résulter un sophisme d'appel à l'ignorance (“usually one who makes an assertion must assume the responsibility of defending it. If this responsibility or burden of proof is shifted to a critic, the fallacy of appealing to ignorance is committed.”)
  2. (en) Leite, Adam. 2005. A Localist Solution to the Regress of Justification. Australasian Journal of Philosophy 83: p. 418 - "[t]he point of articulating reasons in defense of one’s belief is to establish that one is justified in believing as one does."
  3. (en) Leite, Adam. 2005. A Localist Solution to the Regress of Justification. Australasian Journal of Philosophy 83: p. 403 - "justificatory conversation...[is]...characterized by a person’s sincere attempt to vindicate his or her entitlement to a belief by providing adequate reasons in its defense and responding to objections"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]