Avebury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Avebury
Le cromlech d'Avebury
Le cromlech d'Avebury
Localisation
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Comté Wiltshire
Paroisse civile Avebury
Protection  Patrimoine mondial (1986)
Coordonnées 51° 25′ 43″ N 1° 51′ 15″ O / 51.428611, -1.85416751° 25′ 43″ Nord 1° 51′ 15″ Ouest / 51.428611, -1.854167  

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Avebury
Avebury

Géolocalisation sur la carte : Wiltshire

(Voir situation sur carte : Wiltshire)
Avebury
Avebury

Avebury est un site néolithique, situé dans le comté du Wiltshire, dans le Sud de l'Angleterre. Il est constitué de plusieurs ensembles de mégalithes d'une ampleur exceptionnelle : un immense cromlech qui entoure un village du même nom et deux autres cromlechs plus petits, des menhirs alignés formant deux avenues, et d'autres monuments associés, comme Silbury Hill, le plus grand tumulus d'Europe, West Kennet Long Barrow, plus grande sépulture couverte d'Angleterre, The Sanctuary et Windmill Hill.

Les sites archéologiques autour d'Avebury

Le cromlech d'Avebury est le plus grand d'Europe. Il remonte à environ 5 000 ans (vers 2600 av. J.-C.) : il est plus ancien que le site de Stonehenge, qui se situe à une quarantaine de kilomètres au sud.

Avebury est inscrit, avec Stonehenge, sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1986 au sein du bien intitulé « Stonehenge, Avebury et sites associés ».

Le monument[modifier | modifier le code]

Le monument est composé de plusieurs cercles de pierres (cromlechs). Le cercle extérieur a un diamètre de 335 m (ou 421 m, talus et fossé compris). Il était composé à l'origine de 98 pierres, dont certaines pèsent plus de 40 tonnes. La hauteur de ces pierres varie entre 3,6 et 4,2 mètres. La datation au carbone 14 les place entre les années 2800 et 2400 av. J.-C. Le grand cercle est entouré d'un immense fossé, large de 21 m et profond de 11 m, et d'un talus haut de 9 m. Contrairement au grand cercle de Stonehenge I, le talus est ici à l'extérieur du fossé, ce qui exclut tout rôle défensif à cet ensemble. Le cercle a quatre entrées diamétralement opposées par paires : l'une N-N-O/S-S-E, l'autre E-N-E/O-S-O.

Au centre du cercle extérieur sont disposés deux autres cromlechs. Le cercle du nord mesure 98 mètres de diamètre, bien que seules en subsistent quelques pierres. Le cercle du sud, mieux conservé, a un diamètre de 108 mètres. Certaines sections de ce cercle se trouvent à présent disséminées entre les maisons de ce pittoresque village.

Une large « avenue » constituée de deux rangées de pierres dressées par paires (menhirs) part de l'entrée sud-est du grand cercle ; les traces d'une autre avenue partant de l'ouest ont été reconnues.

Destruction des pierres[modifier | modifier le code]

Avebury, dans le comté du Wiltshire

Un grand nombre de pierres ont été détruites à partir du début du XIVe siècle, à des fins de réemploi comme matériaux de construction, ou bien pour laisser place à l'agriculture, peut-être aussi parce qu'elles étaient considérées comme « païennes ». John Aubrey, au XVIIe siècle, puis William Stukeley, un siècle plus tard, ont visité et décrit le site. Stukeley passa une grande partie des années 1720 à étudier les monuments d'Avebury et des environs. Son travail nous a laissé de précieuses indications sur des éléments du site aujourd'hui très endommagés, en particulier les deux cercles internes.

Seules 27 pierres du cercle extérieur subsistent de nos jours : une grande partie d'entre elles sont cependant des substitutions érigées par Alexander Keiller dans les années 1930. Une histoire locale populaire intitulée The Barber surgeon of Avebury rapporte que certaines personnes, depuis le Moyen Âge, considérant ces pierres comme païennes, tentent de les déplacer ou de les enterrer. Des éléments de béton marquent à présent l'emplacement des pierres manquantes, mais il est probable que d'autres pierres demeurent enfouies sous le site. L'English Heritage examine actuellement l'opportunité de redresser quelques-unes d'entre elles.

Recherches archéologiques[modifier | modifier le code]

Partie du cercle extérieur

Peu de fouilles ont été entreprises à Avebury. Une tranchée a été creusée dans le talus en 1894 par Sir Henry Meux, puis l'ensemble du site a été reconnu et mis au jour de manière intermittente de 1908 à 1922 par une équipe dirigée par Harold St-George Gray, qui put montrer que les bâtisseurs ont creusé dans la craie naturelle sur 11 m de profondeur pour réaliser le fossé, produisant ainsi le talus externe haut de 9 mètres autour du périmètre du site. Leur principal outil était, semble-t-il, des bois de cervidés.

Peu d'objets ont été découverts, mais des ossements humains ont été retrouvés éparpillés sur le site. L'équipe de Gray a également mis au jour le squelette entier d'une femme mesurant 1,5 m.

Plus tard, Keiller effectua également des fouilles sous les pierres qu'il a redressées, et creusa plus encore lorsqu'il eut acheté le site en 1934, tout en s'efforçant d'améliorer l'aspect visuel des lieux. La construction d'une nouvelle école, en 1969, fut une autre source de complications. En 1982, de nouvelles recherches furent entreprises afin de rassembler des données environnementales et de produire des éléments datables au carbone 14.

Différentes hypothèses[modifier | modifier le code]

Un grand intérêt a été porté à la forme des pierres d'Avebury. Celles-ci sont décrites soit comme très élancées, soit comme courtes et trapues. Les plus grandes sont considérées comme étant les « mâles » et les plus courtes comme les « femelles ». Cela fit naître de nombreuses théories concernant l'importance de l'appartenance sexuelle à l'époque néolithique en Grande-Bretagne. Certaines pierres ont probablement été choisies pour l'esthétique de leurs formes. Certains commentateurs ont identifié à leur surface des formes de gravures, certaines plus convaincantes que d'autres.

Alignement de West Kennet Avenue

Les ossements humains retrouvés par Gray indiquent que le lieu a pu jouer un rôle dans des cérémonies funéraires ou dans un culte des ancêtres.

Avebury étant une construction mégalithique circulaire, l'hypothèse d'alignements astronomiques a été avancée pour expliquer la position des pierres. Selon le chercheur britannique Alan Butler, Avebury, tout comme Stonehenge, se trouverait sur un méridien des « lignes de sel », l'une des 366 lignes censées matérialiser au sol la géométrie à 366 degrés ou géométrie mégalithique, qui aurait précédé la géométrie actuelle à 360 degrés.

L'absence de fouilles modernes ainsi que la difficulté d'établir des dates scientifiquement fiables ne facilitent pas l'étude et la compréhension du monument.

Centre spirituel[modifier | modifier le code]

Avebury est considéré par de nombreux adeptes du paganisme, de Wicca ou du druidisme comme un centre spirituel d'importance. Les festivals païens annuels, particulièrement au solstice d'été, rassemblent druides, adeptes du paganisme et spectateurs curieux. De nombreux agroglyphes ont été observés aux alentours d'Avebury et de Stonehenge.

Le triangle Avebury-Alton Barnes-Marlborough, dans la région du Nord-Wiltshire, où des chevaux blancs et autres personnages ont été taillés à une époque indéterminée sur les flancs crayeux des collines, est appelé White horse country.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]