Australopithecus garhi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Australopithecus garhi est une espèce fossile d’hominidé appartenant au groupe des australopithèques graciles. Son âge est d’environ 2,6 millions d’années.

Découverte[modifier | modifier le code]

Le fossile type, répertorié sous le code BOU-VP-12/130, a été découvert en 1997 par Yohannes Haile-Selassie, l’un des membres de l’équipe de chercheurs dirigée par le paléontologue éthiopien Berhane Asfaw. Ce dernier a publié la définition et la description de l’espèce en 1999, en collaboration notamment avec le paléontologue américain Tim White[1].

La découverte initiale a eu lieu près du village de Bouri, dans la moyenne vallée de l’Awash, dans la dépression de l'Afar en Éthiopie. Le nom de l’espèce, « gahri », signifie « surprise » en langue afar.

Description[modifier | modifier le code]

BOU-VP-12/130 est un ensemble très fragmentaire d’os crânien incluant l’os frontal, les os pariétaux ainsi que le maxillaire et sa denture (image). A. garhi présente des traits distincts aussi bien de ceux des autres australopithèques graciles tels que Australopithecus afarensis et Australopithecus africanus que des australopithèques robustes, notamment au niveau du maxillaire. L’étude des prémolaires et des molaires montre qu’elles sont plus grandes que celles des autres formes graciles, mais moins robustes que chez les Paranthropes.

La capacité crânienne de A. garhi, évaluée à 450 cm3, est proche de celles des autres australopithèques.

D’autres fossiles ont été découverts à proximité des fragments de crâne de BOU-VP-12/130, dont des restes post-crâniens, un fragment appartenant à un second crâne et deux mandibules dont une relativement complète. Les inventeurs considèrent que la morphologie de la mandibule est compatible avec la nouvelle espèce mais il n’est pas exclu que certains restes appartiennent à une autre espèce.

Interprétation[modifier | modifier le code]

Les inventeurs de A. garhi le considèrent comme un représentant de la lignée humaine[1]. Comme le note C. Groves, cela laisse peu de temps avant l’apparition des premiers représentants du genre Homo, 200 à 300 000 ans plus tard, dont la denture est nettement différente[2].

Premiers outils de pierre taillée ?[modifier | modifier le code]

Des outils de pierre taillée évoquant l’Oldowayen ont été découverts dans des sites voisins de celui des fossiles attribués à A. garhi mais pas en association directe. En revanche, des ossements de gazelle trouvés avec les fossiles d'Hominidé présentent des traces interprétées comme des marques de découpe avec un outil en pierre (image) [3]. Ces traces seraient une preuve indirecte de l'une des plus anciennes utilisations d'outils connues. Les outils en question seraient plus vieux que ceux attribués à Homo habilis mais il est impossible d’assurer que A. garhi en est bien l’auteur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Asfaw B., White T.D., Lovejoy C.O., Latimer B., Simpson S., and Suwa G. (1999): « Australopithecus garhi: a new species of early hominid from Ethiopia », Science, 284, pp. 629-35. (version html ou version pdf).
  2. Groves, C. (1999) « Australopithecus garhi: a new-found link? », Reports of the National Center for Science Education, May/June 1999, (disponible en ligne ici ou ici).
  3. Heinzelin, J. de, Clark, J.D., White, T.D., Hart, W., Renne, P., WoldeGabriel, G., Beyene, Y. et Vrba, E. (1999) - « Environment and Behavior of 2.5-Million-Year-Old Bouri Hominids », Science, vol. 284, n° 5414, pp. 625-629 (résumé en anglais).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :