Australopithecus anamensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Australopithecus
anamensis

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Extrémité distale de l'humerus droit (Kanapoi, Kenya)

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Ordre Primates
Famille Hominidae
Sous-famille Homininae
Genre Australopithecus

Nom binominal

Australopithecus anamensis
Leakey, Feibel, McDougall & Walker 1995

Australopithecus anamensis est le nom d'un hominidé bipède ayant vécu entre environ 4,2 à 3,9 Ma BP. Il a été défini en 1995 à partir d'un ensemble de fossiles découverts en Afrique de l'Est, au Kenya, dont celui répertorié sous le code "KNM-ER 20419". Le premier fossile a été découvert en 1965 par une expédition de l'université Harvard.

Historique[modifier | modifier le code]

Australopithecus anamensis est une espèce fossile d'australopithèque. Le premier spécimen fossile de l'espèce, quoique non reconnu comme tel à l'époque, était un os du bras isolé, trouvé dans des strates du Pliocène de la région de Kanapoi, à l'est du Lac Turkana au Kenya par une équipe de recherche de l'Université Harvard en 1965. À l'époque le spécimen a été provisoirement classé parmi les australopithèques et daté d'environ quatre Ma. On n'a pas découvert beaucoup plus à son sujet jusqu'en 1987, quand l'archéologue canadien Allan Morton (avec des membres de la Koobi Fora Field School de l'Université Harvard) a découvert des fragments d'un spécimen qui faisaient saillie sur un flanc de colline partiellement érodé à l'est d'Allia Bay, près du Lac Turkana.

Six ans plus tard Meave Leakey, paléoanthropologue kényane née à Londres, et l'archéologue Alan Walker ont fouillé le site d'Allia Bay et y ont découvert plusieurs fragments supplémentaires de l'hominidé, comprenant une mâchoire inférieure complète, de forme upsiloïde proche par cet aspect de celle du chimpanzé ordinaire (Pan troglodytes), avec la sectorialisation de la P3 caniniforme (première prémolaire) ce qui l'éloigne des dents humaines. En 1995, pour tenir compte des différences entre Australopithecus afarensis et les nouvelles découvertes, Meave Leakey et ses collaborateurs ont attribué ces dernières à une nouvelle espèce, Australopithecus anamensis, qui tire son nom du mot « anam », qui signifie « lac » en langue Turkana[1].

Bien que l'équipe de fouilles n'ait pas trouvé d'os des hanche, du pied ou de la jambe, Meave Leakey pense qu’Australopithecus anamensis grimpait souvent aux arbres. Grimper aux arbres était un comportement que les premiers hominines ont conservé jusqu'à l'apparition de la première espèce connue du genre Homo il y a environ 2,3 Ma. Australopithecus anamensis partage beaucoup de traits communs avec Australopithecus afarensis et peut aussi bien avoir été son ancêtre direct. On pense qu’Australopithecus anamensis a vécu entre 4,1 et 3,9 Ma. Les spécimens plus anciens ont été trouvés entre deux couches de cendre volcanique, datées de 4,17 à 4,12 Ma, un période durant laquelle Australopithecus afarensis apparaît parmi les fossiles.

Description[modifier | modifier le code]

Les fossiles (vingt-et-un au total) comprennent des mâchoires supérieures et inférieures, des fragments de crânes et les parties supérieure et inférieure d'un tibia. En outre, un fragment d'humérus qui avait été trouvé trente ans plus tôt sur le même site, à Kanapoi, a maintenant été attribué à cette espèce.

Bien qu'il ait été affirmé dans le docufiction L'Odyssée de l'espèce, sur la base d'hypothèses préliminaires, qu'Australopithecus anamensis était charognard, des travaux plus récents ont montré qu'il se nourrissait presque exclusivement de végétaux et en particulier de graines, de tubercules, de fruits et laîches[2],[3].

En 2006, la découverte d'un nouveau fossile d'Australopithecus anamensis est annoncée officiellement. Il a été mis au jour dans la moyenne vallée de l'Awash, connue pour la présence d'australopithèques plus modernes, à dix kilomètres seulement des différentes localités qui ont fourni Ardipithecus ramidus, l'espèce la plus récente du genre Ardipithèque. Ardipithecus était un hominidé plus primitif, certains considèrent qu'il est trop spécialisé pour figurer parmi les ancêtres du genre Australopithecus. Australopithecus anamensis est daté d'environ 4,2 Ma, Ardipithecus ramidus de 4,4 Ma, ce qui laisse seulement 200 000 ans entre les deux espèces et comble une lacune dans la lignée des pré-australopithèques[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) M. G. Leakey, C. S. Feibel, I. MacDougall & A. Walker (17 August 1995). « New four-million-year-old hominid species from Kanapoi and Allia Bay, Kenya », Nature, 376 (6541): 565–571.
  2. Ferran Estebaranz, Jordi Galbany, Laura M. Martínez, Daniel Turbón & Alejandro Pérez-Pérez, « Buccal dental microwear analyses support greater specialization in consumption of hard foodstuffs for Australopithecus anamensis », Journal of Anthropological Sciences, 2012, 90, pp. 1-24.
  3. (en) Reconstructing the diet of African hominid Australopithecus anamensis (Reconstruction de l'alimentation d'Australopitecus anamensis).
  4. (en) Borenstein, Seth. New Fossil Links Up Human Evolution. The Associated Press.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]