Aristide Hignard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aristide Hignard

alt=Description de l'image Aristide Hignard 1880.jpg.
Nom de naissance Jean-Louis Aristide Hignard
Naissance 20 mai 1822
Nantes, Drapeau de la France France
Décès 20 mars 1898 (à 75 ans)
Vernon, Drapeau de la France France
Activité principale compositeur

Jean-Louis Aristide Hignard, né à Nantes le 20 mai 1822 et mort à Vernon (Eure) le 20 mars 1898, est un compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce musicien serait sans doute complètement oublié, s'il ne s'était lié d'amitié avec Jules Verne. Tous deux originaires de Nantes, ils se retrouvent voisins de palier à Paris et mènent une vie de bohème, ponctuée par les repas des « Onze-sans-femme », où Hignard pouvait croiser d'autres musiciens comme Victor Massé ou Léo Delibes. Verne et lui entreprirent deux voyages, l'un en Angleterre et en Écosse en 1859, l'autre en Scandinavie en 1861[1].

À Paris, Aristide Hignard est l'élève de Jacques Fromental Halévy au Conservatoire, puis devient professeur et donne des leçons à Emmanuel Chabrier. En 1850, il obtient le second grand prix de Rome de musique. En 1851, il fait représenter un opéra-comique en un acte, Le Visionnaire. En 1868, il compose Hamlet, opéra tiré de la tragédie de Shakespeare, où il met beaucoup de lui-même et qu'il travaille avec soin. L'œuvre reçoit le prix de l'Académie des beaux-arts en 1871. Mais le succès sera de courte durée, supplanté par un autre Hamlet dû à Ambroise Thomas, qui, lui, va faire une carrière fulgurante. Modeste, timide, peu enclin à la publicité, Hignard ne verra « son » opéra représenté que le 21 avril 1888, au Théâtre Graslin de Nantes.

Il collabora avec Jules Verne pour des opéra-comiques et signa la musique de certaines de ses mélodies[2]. Il meurt seul, paralysé et oublié de tous, en 1898, à Vernon, où il s'était retiré.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Mélodies inédites. Musique de Hignard et de Dufresne. Premier enregistrement mondial. CD produit par l'Académie de Bretagne et des Pays de Loire. Voix de Françoise Masset et d'Emmanuel Strosser. Poèmes de Jules Verne. 2005.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Barbier, « Hignard et Verne: les mélodies de l'amitié » in Voyage autour de Jules Verne, Académie de Bretagne et des Pays de Loire, 2000
  • Alexandre Tarrieu, « Aristide Hignard (1822-1898) » in Revue Jules Verne, no 11, 1er semestre 2001

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Verne relatera le premier dans Voyage en Angleterre et en Ecosse, paru sous le titre Voyage à reculons en Angleterre et en Écosse, en nous donnant, à travers le personnage de Jonathan Savournon, une idée assez exacte du caractère d'Hignard. Le second ne comprend que le premier chapitre, paru dans un numéro de Géo.
  2. Voir l'article de Patrick Barbier, « Hignard et Verne: les mélodies de l'amitié » in Voyage autour de Jules Verne, Académie de Bretagne et des Pays de la Loire, 2000.