Antonio Cañizares Llovera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonio Cañizares Llovera
Image illustrative de l'article Antonio Cañizares Llovera
Biographie
Naissance 15 octobre 1945 (69 ans)
à Utiel (Espagne)
Ordination sacerdotale 21 juin 1970
par Mgr José Garcia Lahiguera
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
24 mars 2006 par le
pape Benoît XVI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de
S. Pancrazio
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 25 avril 1992
par Mgr Mario Tagliaferri
Archevêque de Valence
Depuis le 28 août 2014
Précédent Carlos Osoro Sierra
Préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements
9 décembre 200828 août 2014
Précédent Francis Arinze Robert Sarah Suivant
Archevêque de Tolède
15 décembre 20029 décembre 2008
Précédent Francisco Álvarez Martínez Braulio Rodríguez Plaza Suivant
Archevêque de Grenade
10 décembre 199624 octobre 2002
Précédent José Méndez Asensio Francisco Javier Martínez Fernández Suivant
Évêque d'Ávila
25 avril 199210 décembre 1996

Blason
« Fiat Voluntas Tua »
(« Que Ta volonté soit faite »)
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
(en) Articles sur www.cardinalrating.com

Antonio Cañizares Llovera, né le 15 octobre 1945 à Utiel, est un cardinal espagnol, archevêque de Valence depuis le 28 août 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il fait ses études au séminaire diocésain de Valence, puis à l'Université pontificale de Salamanque, où il obtient un doctorat en théologie. Il est également diplômé en pastorale catéchétique de l'Institut supérieur de pastorale de Madrid.

Principaux ministères[modifier | modifier le code]

Prêtre[modifier | modifier le code]

Antonio Cañizares Llovera a été ordonné prêtre en 1970 à Sinarcas, près de Valence par l'archevêque José Maria Garcia de la Higuera.

Il a consacré la plus grande partie de sa vie à l'enseignement. Il a été notamment professeur à la Faculté de théologie de Salamanque, au séminaire de Madrid et à l'Institut supérieur de sciences religieuses.

Il est également fondateur et président de l'Association espagnole des catéchistes, membre de l'Équipe européenne de catéchèse, coadjuteur de la paroisse de San Gerardo, à Madrid, directeur de la revue Teología y Catequesis (Théologie et catéchèse). Il a écrit plusieurs ouvrages, entre autres Santo Tomás de Villanueva, testigo de la predicación española del siglo XVI et La evangelización hoy.

Évêque[modifier | modifier le code]

Nommé évêque d'Ávila le 6 mars 1992, il est consacré le 25 avril suivant. Il est ensuite nommé archevêque de Grenade le 10 décembre 1996, et archevêque de Tolède et primat des Espagnes le 24 octobre 2002.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Il a été créé cardinal par le pape Benoît XVI lors du consistoire du 24 mars 2006 avec le titre de cardinal-prêtre de San Pancrazio. Puis le 17 octobre 2009 il le nomme membre de la Congrégation pour les évêques[1].

Le 9 décembre 2008, il est nommé préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements pour succéder au cardinal Arinze qui se retire.

Il participe au conclave de 2013 qui élit le pape François.

Le 28 août 2014 il est nommé à sa demande selon le vaticaniste Andrea Tornielli[2], archevêque de Valence par le pape François, il quitte ainsi sa charge de préfet de congrégation[3].

Déclarations[modifier | modifier le code]

Le 10 mars 2008, il a déclaré au Corriere della Sera : « Oui, une révolution culturelle est en cours. Pas seulement en Espagne, dans tout l'Occident. Benoît XVI la dénonce, quand il souligne la dictature du relativisme. L'Espagne représente la pointe la plus avancée de cette révolution, avec ses lois “de genre”, qui vont bien au-delà du féminisme traditionnel, cette sorte de lutte des classes entre hommes et femmes. Le gouvernement espagnol a fait adopter des lois qui nient l'évidence de la nature et de la raison, qui confient à l'État la formation morale des jeunes, qui se donnent comme objectif de fonder une nouvelle culture sur une conception fausse de la liberté. »[4]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Fiche sur catholic-hierarchy.org

Références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Vatican, « Renoncements et nominations du 17 octobre 2013 », sur press.vatican.va,‎ 17 octobre 2013 (consulté le 23 décembre 2013)
  2. (it) Andrea Tornielli, « Nomine: Cañizares torna a Valencia, Osoro arcivescovo di Madrid », sur vaticaninsider.lastampa.it,‎ 28 août 2014 (consulté le 31 août 2014)
  3. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va,‎ 28 août 2014 (consulté le 28 août 2014)
  4. « Sì, è in corso una rivoluzione culturale. Non solo in Spagna; in tutto l’Occidente. La denuncia Benedetto XVI, quando paventa la dittatura del relativismo. La Spagna rappresenta la punta più avanzata di questa rivoluzione, con le sue leggi “di genere”, che vanno ben oltre il femminismo tradizionale, questa sorta di lotta di classe tra uomo e donna. Il governo spagnolo ha varato leggi che negano l’evidenza della natura e della ragione, che affidano allo Stato la formazione morale dei giovani, che si propongono di fondare una nuova cultura su una concezione falsa della libertà »