António Ramalho Eanes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
António Ramalho Eanes
António Ramalho Eanes en 1983
António Ramalho Eanes en 1983
Fonctions
16e président de la République portugaise
14 juillet 19769 mars 1986
(9 ans, 7 mois et 23 jours)
Élection 27 juin 1976
Réélection 7 décembre 1980
Premier ministre Vasco Almeida e Costa
Mário Soares
Alfredo Nobre da Costa
Carlos Mota Pinto
Maria de Lourdes Pintasilgo
Francisco Sá Carneiro
Diogo Freitas do Amaral (intérim)
Francisco Pinto Balsemão
Mário Soares
Aníbal Cavaco Silva
Prédécesseur Francisco da Costa Gomes
Successeur Mário Soares
Biographie
Nom de naissance António dos Santos Ramalho Eanes
Date de naissance 25 janvier 1935 (79 ans)
Lieu de naissance Alcains (Portugal)
Nationalité portugaise
Parti politique Indépendant
Conjoint Maria Manuela Duarte Neto de Portugal
Enfant(s) Manuel António Ramalho Eanes Neto Portugal
Miguel Ramalho Eanes Neto Portugal
Profession militaire

António Ramalho Eanes
Présidents de la République portugaise

António dos Santos Ramalho Eanes, (né à Alcains le 25 janvier 1935), est un général et homme politique portugais. Il fut le 1er président de la République élu démocratiquement après la Révolution des Œillets, ses deux mandats allant du 14 juillet 1976 au 9 mars 1986.

Né à Alcains (district de Castelo Branco), Antonio dos Santos Ramalho Eanes devient militaire en 1953. Sa carrière s’effectue dans les territoires portugais d’outre-mer, Goa, Macao et au Mozambique, où la guérilla lutte pour l’indépendance à partir des années soixante. Le 25 juillet 1974, il fait partie du « Mouvement des capitaines » (Movimento dos Capitães) qui par la révolution des Œillets renverse le régime hérité de António de Oliveira Salazar et le gouvernement de Marcello Caetano.

Après la Révolution des Œillets, deux courants opposent les militaires : le courant réformiste ou gradualiste et le courant dogmatique ou révolutionnaire. L’hostilité entre ces deux courants aboutit à une tentative de putsch mené par les officiers d‘extrême gauche, le 25 novembre 1975, repoussée par Ramalho Eanes, qui affirme ainsi les fondations démocratiques du régime issu de la révolution. Il devient alors chef d’état-major de l’armée. En juin 1976, il est élu président de la République avec 61 p. 100 des voix. Sa présidence reçoit le soutien des trois partis défenseurs d’une démocratie pluraliste (le Parti socialiste, le Parti social-démocrate et le Centre démocratique social) en raison de l’attitude qu’il a adoptée lors des événements du 25 novembre 1975 et du prestige dont il jouit dans les milieux militaires. Bien qu’entretenant parfois des relations polémiques avec les chefs de gouvernement qu’il désigne, sa popularité à travers le pays reste très grande. Il joue un rôle déterminant dans la politique extérieure, en particulier dans la normalisation des relations avec les anciennes colonies d’Afrique (Angola, Guinée-Bissau, Mozambique) de langue officielle portugaise. En décembre 1980, il est réélu président de la République avec 56 p. 100 des voix, pour un mandat de cinq ans

Désirant continuer à jouer un rôle dans la vie politique après ses deux mandats, il organise la création du Parti rénovateur démocratique (PRD, centriste) en février 1985. Le parti obtient 18 % des voix aux législatives du 6 octobre 1985. Il devient officiellement le chef de ce parti le 19 octobre 1985.