Anchitherium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anchitherium

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Extrémités avant et arrière d'Anchitherium,
Musée des Sciences Naturelles, Berlin

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Perissodactyla
Famille Equidae

Genre

Anchitherium
von Meyer, 1844

Anchitherium est un genre d'équidé fossile qui a été découvert en Amérique du Nord et Eurasie. Il vivait il y a approximativement 20 MA, durant le Miocène[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les deux caractéristiques les plus notables, en comparaison des équidés actuels sont sa tridactylie et la forme de ses dents.

Les dents disposent d'une crête d'émail plus complexe que celle des ancêtres présumés d'Anchitherium mais moins que celle des équidés actuels. De plus, elles se différencient aussi avec les équidés actuels par la faiblesse de hauteur de la couronne. On en déduit qu'Anchitherium devait être un brouteur de feuilles tendres. Les prémolaires ont, contrairement à ses ancêtres présumés, la même forme que les molaires et sont par conséquent difficiles à différencier.

La taille de jambes et leurs trois doigts ne favorisent pas une grande vitesse de course. Ces caractéristiques permettaient cependant peut-être une meilleure accélération et la possibilité de changer de direction plus facilement sur certains terrains. Dès lors, on suppose que ces animaux préféraient les terrains plus boueux et forestiers. Anchitherium ne bénéficiait pas des caractéristiques de buttée des pieds des équidés actuels permettant de se tenir debout sans dépense d'énergie, propriétés qui leur permettent de dormir debout.

Répartition[modifier | modifier le code]

Apparu au Miocène inférieur en Amérique du Nord, il se serait par la suite répandu en Asie jusqu'en Europe[2] via la Béringie. Il serait l'ancêtre de Sinohippus une espèce plus grande[3]. Au Miocène, l'abondance de ses fossiles suggère qu'il était largement répandu sur ces continents. Il mesurait adulte environ 60 cm au garrot[réf. nécessaire]. Anchitherium a été supplanté il y a environ 15 Ma.

Au moins quatre types de fossiles ont été différenciés dont les fossiles appelé A. clarenci, trouvés au Canada, aux États-Unis, au Panama, en République populaire de Chine, au Kazakhstan, en Russie, en Turquie, en Serbie, en Autriche, en Allemagne, en Suisse, en France, en Espagne et au Portugal. On a retrouvé en France, des fossiles appelé A. aurelianense (c'est-à-dire de l'Orléanais) notamment dans les Faluns de Touraine.

Histoire évolutive[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire évolutive des équidés.

Il représentait une branche collatérale dans l'évolution du genre Equus qui devait aboutir aux chevaux actuels[4]. Ce genre pourrait avoir vécu entre 5 et 23 Ma[1].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Il a été décrit sous ce nom pour la première fois en 1844 par von Meyer. Le fossile type est A. ezquerrae découvert en Espagne[1]. Anchitherium est une composition signifiant proche de la bête, il est construit à partir de deux racines de grec ancien θηρίον / thêrion qui signifie « animal sauvage » et anchi qui signifie « près de, voisin ». Cette première racine se retrouve dans Theria, un des groupes qui compose les mammifères.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (Paleobiology database, 2009)
  2. MacFadden, 2001
  3. Salesa, M.J., Sánchez, I.M., and Morales, J. 2004. Presence of the Asian horse Sinohippus in the Miocene of Europe. Acta Palaeontologica Polonica, 49(2):189-196.
  4. (en) Palmer, D. (éditeur), The Marshall Illustrated Encyclopedia of Dinosaurs and Prehistoric Animals, Londres, Marshall Editions,‎ 1999 (ISBN 1-84028-152-9), p. 274

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]