Adler Mannheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Adler Mannheim

Description de l'image  Mannheim Adler.jpg.
Fondé en 1938 Mannheimer ERC
1994 Die Adler Mannheim Eishockey
Siège Mannheim
Flag of Baden-Württemberg.svg Bade-Wurtemberg
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Patinoire (aréna) SAP Arena
Couleurs Bleu, blanc et rouge
                 
Ligue Championnat d'Allemagne de hockey sur glace
Entraîneur-chef Hans Zach
Site web http://www.adler-mannheim.de/

Les Adler Mannheim (les Aigles de Mannheim) sont un club de hockey sur glace professionnel d'Allemagne, localisé à Mannheim dans le Bade-Wurtemberg. Le club évolue dans la plus haute division allemande, le championnat d'Allemagne élite, la Deutsche Eishockey-Liga (également désignée par le sigle DEL).

L'équipe remporte le titre de champion d'Allemagne à plusieurs reprises. Le premier titre date de 1980, alors que le championnat élite se nomme Bundesliga. En 1994, la DEL est créée et les Adler remportent trois titres consécutifs entre 1997 et 1999. Ils remportent une nouvelle fois le titre en 2001 puis accrochent un sixième trophée en 2007.

Historique[modifier | modifier le code]

Création et interruption du club (1939-1943)[modifier | modifier le code]

À l'initiative du champion olympique d'aviron Hugo Strauß, une section de patin à roulette est créée au sein du club d'aviron Mannheimer RC ; Strauß utilise en effet le patinage comme entraînement pour l'aviron[HA 1]. Le patinage a d'abord lieu dans des endroits différends, jusqu'au printemps 1938 avec l'installation au Rhein-Neckar-Halle. Après la construction du Eisstadion am Friedrichspark en 1938, les quatre-vingt-trois adhérents de la section fondent, le 19 mai 1938, le Mannheimer Eis- und Rollsport-Club également appelé Mannheim ERC ou plus simplement MERC[1]. L'équipe participe lors de sa première saison 1938-1939 au tour final pour la qualification dans le championnat allemand. Les archives du club situent le premier match de l'équipe le 19 février devant 5 000 personnes face au champion d'Allemagne, le SC Riessersee, et une défaite 11 à 0[1]. La première équipe de Mannheim compte des joueurs du club mais également des renforts du club voisin des SC Forsthausstraße Francfort. Le lendemain, Riessersee et Mannheim se rencontrent à nouveau et cette fois l'équipe locale n'est constituée que de joueurs du clubs qui s'inclinent 15-1[HA 1].

L'équipe s'engage pour la première fois dans le championnat national en 1940-1941 alors que l'équipe juniors se atteint la finale du championnat d'Allemagne[HA 1]. La saison suivante, de nombreuses équipes du championnat sont diminuées par la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, le SC Riessersee et le Wiener Eissport-Gemeinschaft ne présentent pas d'équipe, si bien que la finale doit se disputer simplement entre Mannheim et LTTC Rot-Weiß Berlin, favoris de la finale. Mais celle-ci est annulée la veille de la date prévue en raison de la déclaration de guerre totale[1]. Un nouveau championnat a lieu en 1942-1943 mais alors que Mannheim doit jouer sa demi-finale contre Rot-Weiß Berlin, la rencontre est une nouvelle fois annulée[HA 1]. En effet, le 5 juin 1943, le Eisstadion am Friedrichspark est détruit par les bombardements[1].

Renaissance et établissement dans l'élite (1949-1965)[modifier | modifier le code]

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, le hockey sur glace ne refait surface à Mannheim qu'en 1949[HA 2]. Le Friedrichspark est reconstruit mais le MERC n'est plus le club de la région avec le vent en poupe. Ainsi, l'équipe de Mannheim dispute des matchs amicaux contre d'autres clubs de la région et des sélections de soldats. En 1951, le club participe de nouveau à un championnat local de deuxième division : la Landesliga de Bade-Wurtemberg, également désignée par le sigle LL BW. Après avoir raté de peu la montée en 1952-1953, la saison 1953-1954 est la bonne pour le club. Entraînée par l'Autrichien Kurt Kurz, l'équipe parvient à se défaire des clubs Berliner SC et de Rosenheim pour finir en tête du classement et monter en troisième division pour la saison 1954-1955, l'Oberliga[HA 2]. La première division ne réussit pas aux joueurs de Mannheim puisqu'ils terminent la saison à la dernière place avec seulement un match nul, contre le KTSV Preußen, et treize défaites dont un 1 à 22 face aux Pinguine de Krefeld. L'équipe redescend donc dans la LL BW mais domine son sujet pour revenir en Oberliga dès la saison 1956-1957[HA 2].

Onze équipes font désormais partie de la division et deux poules sont mises en places. Mannheim se place à la deuxième place du classement pour la poule nord derrière Rote Teufel Bad Nauheim, avec huit victoires et deux nuls[HA 2]. Lors de la poule finale jouée, les trois meilleures équipes de la poule sud, Bad Nauheim et Mannheim sont opposées et le MERC finit à la quatrième place du classement[HA 2]. Mannheim termine premier de la division nord saison régulière suivante mais se classe une nouvelle fois quatrième de la poule finale[HA 2].

En 1958-1959, le hockey sur glace allemand se réorganise avec la création de la Bundesliga et une poule unique de huit équipes en élite, dont le MERC qui a un nouvel entraîneur en la personne de Bibi Torriani[HA 3]. Malgré ces changements en Allemagne et au sein du MERC, le hockey allemand est toujours dominé par l'EV Füssen qui remporte son septième titre d'affilée[HA 4]. Mannheim devient néanmoins un acteur essentiel de la nouvelle Bundesliga en finissant à la troisième place du classement derrière EC Bad Tölz mais devant SC Riessersee[HA 4]. Torriani quitte le club à la fin de la saison suivante alors que son équipe explose après un 7-0 contre Riessersee[HA 3], le nouveau champion 1959-1960[HA 5].

Statistiques de 1953 à 1965
Saison Division Saison régulière Poule finale
1953-1954 LL BW Première place Pas de phase finale
1954-1955 OL Huitième et dernière place Pas de phase finale
1955-1956 LL BW Première place Pas de phase finale
1956-1957 OL Deuxième place division nord Quatrième place
1957-1958 OL Première place division nord Quatrième place
1958-1959 1.BL Troisième place Pas de phase finale
1959-1960 1.BL Cinquième place Pas de phase finale
1960-1961 1.BL Cinquième place Pas de phase finale
1961-1962 1.BL Sixième place Septième place
1962-1963 1.BL Troisième place Troisième place
1963-1964 1.BL Septième place Sixième place
1964-1965 1.BL Quatrième place Troisième place

Descente et remontée (1965-1978)[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1960, le MERC ne parvient pas à avancer. En 1970, elle lutte pour la première fois pour ne pas descendre et finit à la dixième place. Lors de la saison 1970-1971, l'équipe ne remporte que trois matchs, les spectateurs ne sont plus que 300 et à la fin de la saison aboutit à la relégation en seconde division. En raison des nombreux départs, l'équipe n'a que neuf joueurs opérationnels et termine quatrième. Dans les saisons suivantes, le club finit toujours entre la seconde et la cinquième mais pas à la première qualificative pour la division supérieure.

En 1976, le club de hockey devient autonome des sections des autres sports de glace, le patinage artistique et le patinage de vitesse. L'entraîneur Heinz Weisenbach construit une équipe plus compétitive qui parvient à la remontée en championnat élite avec une deuxième place quand il s'élargit de dix à douze clubs.

Statistiques de 1965 à 1978
Saison Division Saison régulière Poule finale
1965-1966 1.BL 5e place 4e place
1966-1967 1.BL 2e place 6e place
1967-1968 1.BL 3e place 5e place
1968-1969 1.BL 3e place 4e place
1969-1970 1.BL 9e place 2e place
1970-1971 1.BL 10e place
1971-1972 OL 4e place
1972-1973 OL 3e place
1973-1974 2.BL 2e place
1974-1975 2.BL 3e place
1975-1976 2.BL 5e place
1976-1977 2.BL 4e place
1977-1978 2.BL 2e place

Les années du succès en Bundesliga (1978-1990)[modifier | modifier le code]

Logo Mannheim-MERC.jpg
Logo du Mannheim-MERC sur un maillot de 1989

Avec un budget limité pour constituer une équipe de Bundesliga de qualité, Weisenbach va recruter des joueurs en Amérique, en priorité ceux qui ont des origines allemandes. Avec Harold Kreis, Manfred Wolf, Roy Roedger et Peter Ascherl, l'équipe se change en première « équipe germano-canadienne » de la Bundesliga. L'engagement du gardien de l'équipe nationale Erich Weishaupt fait polémique après la scission entre le Eishockey Berlin KG et le Berliner Schlittschuhclub ; la fédération devient médiateur de l'affaire, officialise le transfert et gagne en justice.

La sixième place en 1980 constitue la meilleure performance du club. L'arrivée de Ron Andruff et Holger Meitinger, de Marcus Kuhl et Peter Obresa, originaires de Mannheim renforce l'équipe. Au terme d'un second tour difficile, le MERC remporte son premier titre à l'avant-dernière journée.

Weisenbach quitte le club et le tchèque Ladislav Olejnik le remplace et mettra dix ans à façonner une équipe à son idée. Mais le budget reste mince; lors de la saison 1981-1982, seuls quatre défenseurs sont au niveau de l'élite.

En 1981, année où le championnat intègre les play-offs, Mannheim finit troisième. L'année suivante, elle perd en finale face aux Starbulls Rosenheim. Elle perd encore en finale contre l'EV Landshut en 1983 et encore contre les Starbulls Rosenheim en 1985.

L'année suivante, Olejnik part pour Rosenheim, Manfred Wolf, Roy Roedger et Andreas Niederberger quittent le club, les jeunes ne parviennent pas à les remplacer, le président Helmut Müller annonce sa démission après la défaite en quart de finale. Olejnik revient après une seule saison et le succès aussi. En 1987, le MERC perd en finale contre le Kölner Haie. Les saisons suivantes, il finit troisième puis quatrième.

Statistiques de 1978 à 1990
Saison Division Saison régulière Poule finale Play-offs
1978-1979 1.BL 4e place 6e place
1979-1980 1.BL 2e place Champion
1980-1981 1.BL 3e place 3e
1981-1982 1.BL 3e place Finale
1982-1983 1.BL 2e place Finale
1983-1984 1.BL 1re place 3e
1984-1985 1.BL 3e place Finale
1985-1986 1.BL 7e place Quart de finale
1986-1987 1.BL 4e place Finale
1987-1988 1.BL 3e place 3e
1988-1989 1.BL 3e place Demi-finale
1989-1990 1.BL 7e place Quart de finale

Menace de faillite et fondation de la DEL (1990-1996)[modifier | modifier le code]

Olejnik part définitivement et le club n'atteint plus que les quarts ou demi-finales.

En 1994, le club a une dette de huit millions de marks. Les joueurs les mieux payés comme Jiří Lála ou Peter Draisaitl s'en vont, les autres acceptent la baisse d'un tiers du salaire.

Avec la fondation d'un nouveau championnat vraiment professionnel, la Deutsche Eishockey-Liga, le Mannheimer Eis- und Rollsport-Club devient une SARL et se baptise Die Adler Mannheim Eishockey, les Aigles de Mannheim.

Lors de la première saison de la DEL, les Adlers finissent troisième du championnat et perdent en quart de finale. En 1996, ils finissent sixième et perdent de nouveau en quart.

Statistiques de 1990 à 1996
Saison Division Saison régulière Play-offs
1990-1991 1.BL 5e place Quart de finale
1991-1992 1.BL 6e place Demi-finale
1992-1993 1.BL 5e place Demi-finale
1993-1994 1.BL 7e place Quart de finale
1994-95 DEL 3e place Quart de finale
1995-96 DEL 6e place Quart de finale

Ascension du plus grand champion de la DEL (depuis 1996)[modifier | modifier le code]

L'arrêt Bosman, permettant à un joueur d'une nationalité de l'Union Européenne de choisir son club dans l'Union sans subir un nombre limite d'étrangers au sein de celui-ci, est mis en place. Le club de Mannheim en profite pour recruter des joueurs de France, d'Autriche, d'Italie et de Belgique. Les renforts s'intègrent immédiatement et aident l'équipe à terminer à la deuxième place de la saison régulière. Le Kölner Haie aurait pu remporter un second titre d'affilée s'il n'avait pas perdu dans les play-offs par un sweep, c'est-à-dire trois matchs à rien, contre Mannheim qui devient le champion. Le capitaine Harold Kreis, champion en 1980, met fin à sa carrière après ce titre en 1997.

La saison d'après, le titre est défendu avec succès. L'équipe gagne la saison régulière mais finit quatrième dans le tour qualificatif aux play-offs où les joueurs battent les Eisbären Berlin. Philippe Bozon est élu meilleur joueur de l'année.

Durant l'été les problèmes économiques reviennent et sont résolus par l'investissement de Dietmar Hopp, fondateur de l'entreprise SAP. Lors de la saison 1998-1999, le club finit troisième régulier et gagne son troisième titre de la DEL en finale contre les Ice Tigers de Nuremberg, trois matchs à deux.

La saison 1999-2000 voit un club qui connaît beaucoup de changements. L'entraîneur Lance Nethery et des joueurs cadres partent, Chris Valentine arrive. Il n'atteint que les quarts de finale, mais Jan Alston finit meilleur buteur du championnat avec 74 points. Le travail de changement continue avec un nouvel entraîneur, Bill Stewart. Les Adlers établissent un record de 115 points en 60 matchs et gagnent un cinquième titre.

À l'été 2001, le club associatif originel, le MERC, est dissous. Les Adlers perdent leur titre en finale face au Kölner Haie, trois matchs à deux. En 2003, ils perdent encore contre eux en demi-finale mais ont remporté l'épreuve nouvellement créé de la Coupe d'Allemagne de hockey sur glace. En 2004, sixième de la saison régulière, ils sont éliminés en quart de finale contre les Freezers de Hambourg.

En 2004-2005, Mannheim profite du lock-out de la Ligue nationale de hockey pour accueillir en Allemagne les Allemands Jochen Hecht et Sven Butenschön, le gardien de l'équipe de France Cristobal Huet et les défenseurs Andy Delmore et Yannick Tremblay. Néanmoins l'équipe finit à la même place qu'avant mais atteint la finale qu'elle perd en trois matchs contre les Eisbären Berlin.

Pour la saison 2005-2006, Mannheim a investi le plus grand budget de huit millions d'euros et a construit la SAP Arena, une salle omnisports très moderne. Mais elle finit dixième et n'atteint même pas les play-offs ; de plus, elle perd en finale de la coupe contre les DEG Metro Stars de Düsseldorf. Cependant la nouvelle salle a onze mille places occupées, ce qui en fait la quatrième plus grande assistance en Europe.

Francois Bouchard Colin Forbes Justin Cox
Francois Bouchard et Colin Forbes de l'équipe championne d'Allemagne en 2007

Lors de la saison 2006-2007, l'équipe renoue avec le succès avec un sixième titre de champion contre les Ice Tigers de Nuremberg et une seconde coupe contre Kölner Haie, c'est le premier doublé coupe-championnat. L'audience monte à douze mille personnes, la troisième assistance.

En 2008, après une saison régulière moyenne, les Adler Mannheim retrouvent Kölner Haie en quart de finale. Le 22 mars, à Cologne, pour gagner la troisième victoire décisive, les deux équipes jouent jusqu'à 168 minutes de jeu jusqu'à un but de Philip Gogulla et une défaite 5 à 4 de Mannheim. Ce match est un record en Europe, le deuxième dans le monde (un match de la NHL a duré plus longtemps en 1936). La défaite fait partie d'une série perdue 4 matchs à 1.

En 2009, Mannheim a failli manquer les play-offs en finissant sur une longue série négative qui aboutit au licenciement de l'entraîneur Dave King. L'équipe atteint quand même une demi-finale perdue contre les Eisbären Berlin.

La saison suivante, l'équipe reste moyenne. Neuvième, elle atteint le tour qui lui ouvrirait les play-offs. Le nouvel entraîneur Doug Mason est lui aussi licencié, son adjoint Teal Fowler prend l'intérim. Elle rate les play-offs contre les Panther d'Augsbourg. Cette contre-performance écarte cinq joueurs du groupe. La légende Harold Kreis devient entraîneur.

En 2010-2011, le club finit sixième de la saison régulière et s'arrête en quart de finale contre les DEG Metro Stars. Après, l'équipe rebâtie finit quatrième de la saison régulière et dispute la finale face aux Eisbären Berlin, actuel double champion. Durant le quatrième match de la série, à Mannheim, les Aigles mènent 5 à 2 au troisième tiers-temps mais Berlin parvient à gagner, à revenir à deux victoires partout. Berlin s'impose dans le cinquième et dernier match.

En 2012-2013, avec l'arrivée à cause du lock-out en NHL de Dennis Seidenberg, Jochen Hecht, Jason Pominville et Marcel Goc, Mannheim finit premier de la saison régulière et fait figure de favori avant les play-offs. Mais l'équipe se fait surprendre en quarts de finale par l'EHC Wolfsburg Grizzly Adams.

Au cours de la saison 2013-2014, après une série de défaites, les Adler Mannheim et Harold Kreis se séparent d'un commun accord le 31 décembre 2013. Hans Zach lui succède.

Statistiques depuis 1996
Saison Division Saison régulière Poule finale Play-offs
1996-1997 DEL 2e place 1re place Champion
1997-1998 DEL 1re place 4e place Champion
1998-1999 DEL 3e place Champion
1999-2000 DEL 5e place Quart de finale
2000-2001 DEL 1re place Champion
2001-2002 DEL 2e place Finale
2002-2003 DEL 4e place Demi-finale
2003-2004 DEL 6e place Quart de finale
2004-2005 DEL 6e place Finale
2005-2006 DEL 10e place
2006-2007 DEL 1re place Champion
2007-2008 DEL 6e place Quart de finale
2008-2009 DEL 4e place Demi-finale
2009-10 DEL 9e place Pré-Playoffs
2010-2011 DEL 7e place Quart de finale
2011-2012 DEL 4e place Finale
2012-2013 DEL 1re place Quarts de finale
Fanions de champions de Mannheim
Les fanions rappelant les titres de champion dressés au-dessus de la patinoire

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Finaliste Coupe d'Allemagne : 2006.

Joueurs[modifier | modifier le code]

Équipe actuelle : saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Denis Reul
Denis Reul
Christoph Ullmann
Christoph Ullmann
Effectif
No Nom Nat. Position Arrivée
23 Deske, Niklas Niklas Deske Drapeau : Allemagne Gardien 2012 Heilbronner Falken
44 Endras, Dennis Dennis Endras Drapeau : Allemagne Gardien 2012 HIFK Helsinki
90 Brückmann, Felix Felix Brückmann Drapeau : Allemagne Gardien 2008 Jungadler Mannheim
14 Wagner, Steve Steve Wagner Drapeau : États-Unis Défenseur 2011 Penguins de Wilkes-Barre/Scranton
24 Mapes, Corey Corey Mapes Drapeau : Allemagne Défenseur 2010 Jungadler Mannheim
26 Sifers, Jaime Jaime Sifers Drapeau : États-Unis Défenseur 2011 Wolves de Chicago
29 Reul, Denis Denis Reul Drapeau : Allemagne Défenseur 2009 MAINEiacs de Lewiston
33 Janik, Doug Doug Janik Drapeau : États-Unis Défenseur 2012 Griffins de Grand Rapids
52 Bittner, Dominik Dominik Bittner Drapeau : Allemagne Défenseur 2012 Silvertips d'Everett
69 Kettemer, Florian Florian Kettemer Drapeau : Allemagne Défenseur 2011 Augsburger Panther
77 Goc, Nikolai Nikolai Goc Drapeau : Allemagne Défenseur 2010 Hannover Scorpions
8 Lehoux, Yanick Yanick Lehoux Drapeau : Canada Attaquant 2011 Södertälje SK
10 MacDonald, Craig Craig MacDonald Drapeau : Canada Attaquant 2010 DEG Metro Stars
16 Glumac, Mike Mike Glumac Drapeau : Canada Attaquant 2010 Bulldogs de Hamilton
17 Kink, Marcus Marcus Kink Drapeau : Allemagne Attaquant 2004 Heilbronner Falken
19 Magowan, Ken Ken Magowan Drapeau : Canada Attaquant 2011 Grizzly Adams Wolfsburg
22 Plachta, Matthias Matthias Plachta Drapeau : Allemagne Attaquant 2010 Heilbronner Falken
27 Mitchell, Adam Adam Mitchell Drapeau : Canada Attaquant 2010 Hannover Scorpions
28 Mauer, Frank Frank Mauer Drapeau : Allemagne Attaquant 2006 Heilbronner Falken
47 Ullmann, Christoph Christoph Ullmann Drapeau : Allemagne Attaquant 2011 Kölner Haie
55 Hecht, Jochen Jochen Hecht Drapeau : Allemagne Attaquant 2013 Sabres de Buffalo
57 Arendt, Ronny Ronny Arendt Drapeau : Allemagne Attaquant 2005 Augsburger Panther
61 Höfflin, Mirko Mirko Höfflin Drapeau : Allemagne Attaquant 2012 Titan d'Acadie-Bathurst
81 Ackermann, Alexander Alexander Ackermann Drapeau : Allemagne Attaquant 2012 Heilbronner Falken
91 El-Sayed, Marc Marc El-Sayed Drapeau : Allemagne Attaquant 2009 Heilbronner Falken
92 Gelke, Richard Richard Gelke Drapeau : Allemagne Attaquant 2010 Jungadler Mannheim
94 Palausch, Lennart Lennart Palausch Drapeau : Allemagne Attaquant 2011 Jungadler Mannheim

Effectif des équipes championnes[modifier | modifier le code]

Championne d'Allemagne 1980[modifier | modifier le code]

Championne d'Allemagne 1997[modifier | modifier le code]

Championne d'Allemagne 1998[modifier | modifier le code]

Championne d'Allemagne 1999[modifier | modifier le code]

Championne d'Allemagne 2001[modifier | modifier le code]

Championne d'Allemagne 2007[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Cinq numéros portés par d'anciens joueurs ont été « retirés »[Note 1]. Pour commémorer les lauréats, des bannières sont accroché au toit de la SAP Arena. La liste des joueurs en question est la suivante :

  • le numéro 2 de Werner Lorenz, défenseur entre 1956 et 1964. Plus jeune buteur du club (à l'âge de 17 ans en 1954), il joue 750 matchs avec celui-ci et assiste à sa professionnalisation avec la création de la Bundesliga en 1958.
  • le numéro 3 d'Harold Kreis, défenseur au club entre 1978 et 1997. Le Canadien a joué pour le MERC puis Adler Mannheim de 1978 à 1997 et fait partie des équipes championnes en 1980 et 1997. Kreis a été le capitaine du MERC et de l'équipe d'Allemagne. Il est devenu l'entraîneur adjoint de 1997 à 2000 puis l'entraîneur depuis 2010[2].
  • le numéro 10 de Kurt Sepp, attaquant de 1956 à 1967, entraîneur entre 1967 et 1968. Il a marqué 115 buts en dix saisons.
  • le numéro 12 de Bruno Guttowski, défenseur de 1955 à 1964, entraîneur de 1955 à 1956, de 1959 à 1961 et de 1969 à 1972. Il est l'un des meilleurs défenseurs en huit saisons, marquant 71 buts ; lors de son dernier but, il a 39 ans et 2 mois, devenant le plus vieux buteur du club.
  • le numéro 15 de Marcus Kuhl, attaquant de 1979 à 1982 puis entre 1985 et 1991. Kuhl remporte le championnat en 1980. Il est sélectionné cent-soixante fois en équipe nationale. Depuis 1994 Kuhl est manager et a remporté cinq autres titres de champion.
  • le numéro 20 de René Corbet, attaquant entre 2001 et 2009. Le Canadien a porté le maillot de Mannheim de 2001 à 2009, finissant capitaine et a remporté le titre de 2003 et la Coupe en 2003 et 2007. En Ligue nationale de hockey, il a joué pour les Flames de Calgary, les Penguins de Pittsburgh et l'Avalanche du Colorado avec qui il remporte la Coupe Stanley en 1996[3].
  • le numéro 25 de Stéphane Richer, défenseur entre 1995 et 2002. Le Canadien quitte la LNH en 1995 pour les Adlers jusqu'en 2002, remportant quatre titres de champion. Après être devenu entraîneur, il perd une finale contre Eisbären Berlin.
  • le numéro 80 de Robert Müller. Müller est le gardien des Aigles de 2000 à 2002 puis de 2006 à 2007. Il y gagne de deux de ses trois titres de champion. En équipe nationale, il a participé à deux Jeux Olympiques et neuf championnats du monde.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Membres du Temple de la renommée du hockey allemand[modifier | modifier le code]

(Période et position entre parenthèses)

Bell a entraîné dans les années 1930 et 40 des équipes suisses et allemandes. Il est l'entraîneur de l'équipe d'Allemagne de 1936 à 1939.
Demmer a participé avec l'équipe d'Autriche aux Jeux Olympiques de 1936 et 1948 et dans de nombreux clubs allemands.
Natif de République tchèque, il a porté 146 fois le maillot de l'équipe d'Allemagne et a joué de 1983 à 1990 et de 1992 à 1994, pour le MERC, devenant deux fois vice-champion.
Feistritzer participe avec l'équipe d'Autriche aux Jeux Olympiques de 1948 à Saint-Maurice.
Guttowski joue dans les années 1950. En seconde division, avec le MERC, le défenseur marque six points durant la saison 1958/59.
L'attaquant a durant vingt ans dans l'élite, de 1978 à 1998, dont Mannheim en 1986 et 1988. En équipe nationale Holzmann participe à deux Jeux Olympiques und sept championnats du monde.
Gardient de l'équipe nationale
Longtemps capitaine, Kreis a joué de 1978 à 1997 pour le Mannheimer ERC puis les Adler Mannheim et champion d'Allemagne en 1980 et 1997. Ensuite il devient entraîneur adjoint de 1997 à 2000 et entraîneur depuis 2011
L'ailier gagne avec le Mannheimer ERC le championnat 1980 et porte 160 fois le maillot de l'équipe d'Allemagne. Depuis 1994 Kuhl est Manager en remporte avec les Aigles cinq championnats.
Champion d'Allemagne en 2001 avec les Adlers.
Niederberger a été élu avec le MERC révélation de l'année 1983. Au cours de sa carrière, il gagne cinq championnats et participe avec l'Allemagne à quatre Jeux Olympiques et dix championnats du monde.
Olejnik mène le Mannheimer ERC entre 1980 et 1989 à quatre titres de vice-champion et est en 1990 avec Erich Kühnhackl le sélectionneur de l'équipe d'Allemagne.
L'ancien gardien de but est détenteur du record avec neuf titres de champion allemand, dont deux avec l'Adler Mannheimen 1998 et 1999. Depuis 1999, il entraîne les aiglons, avec qui il est six fois en 2002 et 2008 champion de la ligue allemande junior. En 2004, il est brièvement l'entraîneur de l'équipe professionnelle.
L'attaquant est avec Manfred Wolf et Harold Kreis le premier Canadien à adopter la sélection allemande et devient champion d'Allemagne en 1980. Avec l'équipe nationale allemande Rodger joue deux Jeux olympiques et six Championnats du Monde.
Quatre fois champion d'Allemagne avec l'EV Füssen dans les années 1950.
Le Canadien entraîne plusieurs équipes de l'élite, notamment de 1964 à 1967 le Mannheimer ERC.
L'ancien gardien de but international a rejoint en 1978 Mannheim, où il a pu remporter son deuxième championnat d'Allemagne en 1980.
Wolf est arrivé du Canada en 1979 au Mannheim ERC, avec laquelle il gagne le championnat allemand en 1980. En 1990 à 1992 il est de retour à Mannheim.

Autres joueurs remarquables[modifier | modifier le code]

(Saisons et positions entre parenthèses)

Blum a joué de 1978 à1992 dans l'élite mais n'a obtenu que le titre de vice-champion en 83 avec le MERC. En outre, le défenseur a disputé deux championnats du monde avec l'équipe nationale allemande.
Eggerbauer a formé avec Harold Kreis la ligne de défense de Mannheim durant plusieurs années. En 1982, 1983, 1985 et 1987 il est vice-champion avec Mannheim.
Le défenseur atteint dès sa première année avec le MERC la finale du championnat. Pendant qu'il était à Mannheim Hanft a porté 34 fois le maillot de l'équipe nationale.
Expérimenté en NHL, il arrive en 1992 du SB Rosenheim et joue pour Mannheim jusqu'en 1995. Durant ces trois ans à Mannheim il participe aux trois championnats du monde avec l'Allemagne.
Messier a fait neuf saisons en NHL avec les Colorado Rockies puis de 1984 à 1990 avec les Mannheimer ERC.où il remporte deux titres de vice-champion et fait souvent partie des records de la ligue. En 1988 il participe à l'équipe de Bundesliga All-Star.
Le défenseur, qui avait battu le MERC dans la finale du championnat en 1983 avec le EV Landshut déménage en 1985 à Mannheim, où il était en 1985 et 1987 vice-champion allemand. En 236 matchs la défenseur a marqué 55 points.
Plattner a rejoint Mannheim ERC en 1990. Après une grave blessure il a dû faire une pause toute la saison 1995/96 et a ensuite joué seulement pour les équipes d'Oberliga.
Le Canadien, avant de rejoindre Mannheim en 1990, avait joué trois saisons avec les Detroit Red Wings.
Le défenseur international a été avec Mannheim vice-champion en 1987
Silk a joue plus de 250 matchs en NHL avec les New York Rangers, les Boston Bruins, les Detroit Red Wings ou les Winnipeg Jets. En 1987, il est le meilleur joueur de l'équipe vice-championne.
L'attaquant a gagné dans les années 1980 avec les trois championnats avec Kölner EC et en 1986 rejoint Mannheimer ERC, qui est battu en finale de play-offs en 1987 par son ancien club.
„Beppo“ Schlickenrieder a été avec Mannheimer ERC en 1983, 1985 und 1987 vice-champion et a participé à trois championnats du monde et aux Jeux Olympiques de 1988 à Calgary.

Records de Mannheim en DEL[modifier | modifier le code]

Meilleurs statistiques durant leur présence au club
Catégorie Nom Nombre
Meilleur joueur Stéphane Richer 422 (en six saisons)
Meilleur buteur René Corbet 137 (en sept saisons)
Meilleur passeur Pavel Gross 206 (en cinq saisons)
Meilleur pointeur Dave Tomlinson 308 (121 buts et 187 passes en six saisons)
Meilleur prisonnier Mike Stevens 980 (en quatre saisons)

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Anciens entraîneurs
Saison Entraîneur Saison Entraîneur
1939–1940 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Toni Lindner
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Hugo Strauß
1972–1976 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Eugen Seidl
1940–1941 Drapeau du Canada Canada Bobby Bell
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Josef Göbl
1976–1980 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Heinz Weisenbach
1941–1943 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Josef Göbl 1980–1985 Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Ladislav Olejnik
1948–1951 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Wolfgang Lehr 1985 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Wilbert Duszenko
1951–1952 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Toni Kartak 1985–1986 Drapeau du Canada Canada Doug Kacharvich
1952–1953 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Erich Schif
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Heinz Schneekloth
1986–1989 Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Ladislav Olejnik
1953–1954 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Kurt Kurz (joueur-entraîneur) 1989–1990 Drapeau de la Suède Suède Claes-Göran Wallin
1954–1955 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Gerhard Wesselowski 1990 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Heinz Weisenbach
1955–1956 Drapeau de la Lettonie Lettonie Erich Konecki
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bruno Guttowski
1990–1991 Drapeau de la Suède Suède Olle Öst
1956–1957 Drapeau de la Lettonie Lettonie Erich Konecki 1991–1993 Drapeau de la République tchèque République tchèque Jiří Kochta
1957–1958 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Toni Kartak 1993–1994 Drapeau des États-Unis États-Unis Craig Sarner
1958–1959 Drapeau de la Suisse Suisse Richard Torriani 1994–1999 Drapeau du Canada Canada Lance Nethery
1959–1960 Drapeau de la Suisse Suisse Richard Torriani
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bruno Guttowski
1999–2000 Drapeau du Canada Canada Chris Valentine
1960–1961 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bruno Guttowski 2000–2004 Drapeau du Canada Canada Bill Stewart
1961–1962 Drapeau du Canada Canada Hal Schooley
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bruno Guttowski
2004 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Helmut de Raaf
1962–1963 Drapeau du Canada Canada Lorne Trottier 2004–2005 Drapeau du Canada Canada Stéphane Richer
1963–1964 Drapeau du Canada Canada Sonny Rost 2005–2006 Drapeau des États-Unis États-Unis Greg Poss
1964–1967 Drapeau du Canada Canada Frank Trottier 2006–2007 Drapeau des États-Unis États-Unis Greg Poss
Drapeau des États-Unis États-Unis Teal Fowler
1967–1968 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Kurt Sepp 2007–2009 Drapeau du Canada Canada Dave King
Drapeau des États-Unis États-Unis Teal Fowler
1968–1969 Drapeau du Canada Canada Ed Reigle 2009 Drapeau des États-Unis États-Unis Teal Fowler (Intérim)
1969–1970 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bruno Guttowski 2009–2010 Drapeau du Canada Canada Doug Mason
Drapeau des États-Unis États-Unis Teal Fowler
1970–1971 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Ulrich Finger
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bruno Guttowski
2010 Drapeau des États-Unis États-Unis Teal Fowler
1971–1972 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bruno Guttowski
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Gerhard Schuhmacher
2010-2013 Drapeau de l'Allemagne AllemagneDrapeau du Canada Canada Harold Kreis
Drapeau du Canada Canada Mike Schmidt
2014- Drapeau de l'Allemagne Allemagne Hans Zach

Depuis sa création en 1938 le club de hockey a connu 40 entraîneurs de sept nationalités. Toni Lindner est le premier entraîneur en 1939, suivi de Hugo Strauß et Bobby Bell, le premier étranger. Il y a eu 18 Allemands, 11 Canadiens le plus souvent durant les années 1960.

Les entraîneurs qui sont restés le plus longtemps sont le Canadien Lance Nethery de 1994 à 1999 et le Tchèque Ladislav Olejnik de 1981 à 1985 puis de 1986 à 1989. Bruno Guttowski a partagé l'entraînement durant six saisons de 1959 à 1962 et 1969 à 1972.

Lance Nethery est celui qui a fait gagner le plus de titres de championnats au club, trois : 1997, 1998, 1999. Heinz Weisenbach (1980), Bill Stewart (2001), Greg Poss et Teal Fowler (2007) ont donné aussi le titre. Greg Poss et Teal Fowler ont remporté la Coupe d'Allemagne en 2003 et 2007. Les vices-championnats sont l'œuvre de Ladislav Olejnik (1982, 1983, 1985 et 1987) et Stéphane Richer (2005).

Sections internes[modifier | modifier le code]

Seuls les sections amateur et mineur constituent encore le Mannheimer Eis- und Rollsport-Club. L'ancien MERC a fait faillite en 2001. En 1976, le patinage artistique et le patinage de vitesse ont pris leur indépendance. En 2010, le club de hockey des jeunes, jusqu'alors indépendant, s'intègre au Alder Mannheim et devient le MERC-Jungadler Mannheim, qu'on peut surnommer les Aiglons. De plus, de 1982 à 2005, il y avait une équipe féminine « Mannheimer ERC Wild Cats ».

Mannheimer ERC amateur.[modifier | modifier le code]

L'équipe amateur devient en 2005 vice-champion de la division régionale de Bade-Wurtemberg et accède à une montée en Oberliga qu'elle refuse pour des raisons financières. En 2006, elle devient championne de Bade-Wurtemberg et refuse encore l'accession pour les mêmes raisons. En 2007, elle termine sixième. Puis en 2008, elle remporte la saison régulière mais échoue dans le tournoi d'accession.

Les Aiglons[modifier | modifier le code]

À la fondation du MERC, l'investissement dans la jeunesse est telle qu'elle atteint en 1941 la finale du championnat[HA 1]. Après une longue existence, des décennies en partie couronnées de succès, en 1999, Dietmar Hopp crée aussi un centre de formation de niveau professionnel. Il s'agit d'un internat de jeunes de toute l'Allemagne dont l'ancien gardien Helmut de Raaf est le directeur général. En 2000-2001, l'équipe des moins de 18 ans devient vice-championne du championnat junior[HA 6] puis enchaîne les titres entre 2002[HA 7] et 2006[HA 8]. En 2010 et 2012, l'équipe des moins de 18 ans remporte à nouveau le titre junior de la Deutsche Nachwuchs Liga[HA 9],[HA 10].

Ils se partagent entre Mannheimer ERC amateur et Heilbronner Falken qui joue en Championnat d'Allemagne de hockey sur glace D2 afin d'acquérir de l'expérience.

L'équipe féminine : Mannheimer ERC Wild Cats[modifier | modifier le code]

L'équipe féminine de Mannheim ERC est fondée en 1982 sous le nom de « Mannheimer ERC Bob Cats ». En 1984, elle joue dans le championnat de Bade-Wurtemberg. Elles remportent une place pour la finale nationale du championnat d'Allemagne à l'issue de la saison 1986-1987 mais sont éliminés en demi-finales par l'équipe d'Esslingen[HA 11]. Elles prennent leur revanche en étant championne les trois saisons suivantes[HA 12],[HA 13],[HA 14] puis de nouveau en 1992[HA 15].

Après un bouleversement dans l'équipe et une relégation, elles sont de nouveau championnes en 1998-1999[HA 16]. Au cours de la saison 2005-2006, l'équipe déclare forfait après que quatre joueuses aient démissionné sans qu'elles soient remplacées[HA 17].

Patinoires[modifier | modifier le code]

Eisstadion am Friedrichspark[modifier | modifier le code]

Mannheim-Friedrichspark
Eisstadion am Friedrichspark
Article détaillé : Eisstadion am Friedrichspark.

L'Eisstadion am Friedrichspark ouvre en 1939 non loin du château de Mannheim. Il a été construit selon les plans de Richard Pabst, l'architecte du stade des Jeux olympiques d'hiver de 1936 à Garmisch-Partenkirchen[4]. Détruit par les bombardements en 1943[HA 1], il est reconstruit en 1949 de façon plus simple et avec un toit ouvert. De 1959 à 1962, les gradins ont une couverture puis totalement en 1969. L'Eisstadion am Friedrichspark connaît des ouvertures sur trois côtés ainsi qu'entre la surface de jeu et la tribune des spectateurs, si bien que la neige ou le brouillard ont pu s'introduire et interrompre les matchs. À son apogée, 11 000 personnes ont été admises, plus tard la capacité a été limitée pour des raisons de sécurité à environ 8 200.

Le stade est usé, la ville de Mannheim, propriétaire, ne peut pas procéder aux réparations. Dans les années 1980, certaines chaînes de télévision refusent en raison de mauvaises conditions de travail de procéder à des émissions en direct. On réfléchit alors à une nouvelle patinoire. En 1988, il brûle entièrement, après quoi il est décidé de construire un nouveau stade de 15 000 places.

SAP-Arena[modifier | modifier le code]

SAP Arena
SAP Arena
Article détaillé : SAP-Arena.

Après des années de débats stériles sur la construction d'un nouveau stade, l'homme d'affaires Dietmar Hopp finance la construction d'un stade polyvalent. Il propose à la ville un prêt sans intérêt de 70 millions d'euros sur 30 ans après lequel la ville deviendra propriétaire du bâtiment. Les travaux ainsi que ceux de deux autres gymnases commencent en 2004 à l'est de Mannheim. Le dernier match à avoir lieu à Friedrichspark est le 17 avril 2005 la défaite en finale des play-offs contre les Eisbären Berlin. Une semaine après est organisée une fête d'adieu « Bye bye Friedrichspark » avec deux matchs regroupant les meilleurs joueurs de 1994 à 1999 contre ceux de 2000 à 2005 puis l'équipe championne en 1980 contre les précédents. Le 21 août 2005 a lieu le premier match dans la SAP-Arena, un match amical contre Cologne. L'inauguration se fait le 6 septembre avec un match contre une sélection de joueurs du championnat allemand. Deux jours après, c'est le premier match de compétition contre Düsseldorf, une victoire de Mannheim Adler 6 à 5 aux penaltys.

Culture[modifier | modifier le code]

Fans et rivalités[modifier | modifier le code]

Les fans de Mannheim Adler
Tifo des fans de Mannheim Adler
Les fans de Mannheim Adler
Les fans de Mannheim Adler

Les Aigles de Mannheim compte actuellement 41 clubs de fans, regroupant 1 100 personnes. Les clubs se trouvent à Mannheim et dans tout le sud de l'Allemagne. Pour une meilleure coordination de leurs activités, les clubs créent une fédération d'initiative populaire Die Blau-Weiß-Roten. Depuis plusieurs années un joueur des Adlers, ancien ou actuel, prend en charge le « parrainage » de ces clubs. Lors des matchs à domicile, les fans se tiennent debout dans l'angle nord-ouest de la SAP-Arena.

Partenariats[modifier | modifier le code]

En juin 2004 Adler Mannheim conclut un partenariat avec Heilbronner Falken, en division 2. Ils partagent les mêmes installations d'entraînement physique et des gardiens et pratiquent l'échange de jeunes joueurs de moins de 25 ans selon la règle allemande de la double licence. À la saison 2006/2007, l'accord d'échange s'étend entre les clubs de niveau amateur.

La coopération entre Mannheim et Heilbronn s'étend aussi à l'identité visuelle. Les maillots utilisent le même symbole du rapace, les mêmes couleurs. En outre, le magazine est commun aux deux clubs.

De plus Adler Mannheim et Heilbronner Falken se servent de mêmes accords avec la NHL, par lesquels les jeunes joueurs des universités américaines ou de ECHL peuvent être engagés en priorité et des joueurs allemands se rendre en Amérique sous des contrats simplifiés. En mai 2009, de tels accords sont rédigés entre Mannheim et les Maple Leafs de Toronto.

En 2007, une coopération a lieu entre le club de hockey et les Mannheim Tornados, le club de baseball engagé dans le Championnat d'Allemagne de baseball. Les détenteurs d'un billet du match de hockey peuvent se rendre gratuitement au match de baseball.

La radio locale Radio Regenbogen retransmet depuis la saison 2008/09 dans le cadre d'un partenariat média tous les matchs de Adler Mannheim en intégralité sur la web radio du site Internet du club.

Engagement social[modifier | modifier le code]

Adler Mannheim et ses fans s'engagent souvent et soutiennent notamment l'association de l'ancien gardien Mike Rosati, « Rosys Kids Corner » qui collecte des fonds pour la recherche contre la leucémie. Chaque année, les Alders organisent un match dont les bénéfices et les collectes vont à celle-ci. En 2008, cent mille euros ont pu être récoltés.

Au moment de Noël, comme en Amérique, est organisé après le match un teddy bear toss, un lancer d'ours en peluche sur la glace de la patinoire ramassés à destination d'associations caritatives

Depuis la saison 2006/2007, un partenariat a lieu entre le club et des écoles de la région. Les joueurs anglophones se rendent dans les établissements partenaires pour des discussions en anglais et en allemand. Avec la Kriminalpolizei, le club collabore à une opération « Mets la drogue hors de la glace. »

Mascotte[modifier | modifier le code]

Peluche d'Adler Mannheim
Peluche d'un aigle, le symbole des Adler Mannheim

La mascotte traditionnelle du Mannheim ERC est l'aigle qui servira au nouveau club professionnel. Le merchandising officiel s'appuie sur ce symbole. La mascotte de la SAP-Arena se fait baptiser « Udo » après un concours organisé dans les écoles. Lors des matches, quand les joueurs ne sont pas sur la glace, apparaît une personne costumée en hamster pour animer la salle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une équipe peut rendre un hommage à un joueur en décidant de « retirer un maillot ». Ainsi, une réplique du chandail est accrochée dans l'aréna de l'équipe et nul autre joueur ne pourra jamais jouer un match de l'équipe avec le numéro en question dans le dos.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (de) « Das Mannheimer Eishockey im Zeitraffer », sur www.adler-mannheim.de (consulté le 25 août 2012)
  2. (de) Katrin Schulze, « Harold Kreis Eine Mannheimer Legende », sur www.tagesspiegel.de,‎ 22 avril 2012 (consulté le 13 septembre 2012)
  3. (de) « Adler vs Sabres – Wenn das Spielergebnis zur Nebensache wird », sur www.eishockey-24.de,‎ 5 octobre 2011 (consulté le 13 septembre 2012)
  4. (de) « Die Geschichte des Vereins », sur www.merc-ks.de,‎ 16 avril 2002 (consulté le 25 août 2012)

Hockey archives[modifier | modifier le code]

Les références citées ci-dessous sont extraites du site http://www.passionhockey.com, « Hockey archives ». Sauf mentions contraires, les articles sont écrits par Marc Branchu.

Liens externes[modifier | modifier le code]