20th Century Boys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Twentieth Century (homonymie) et Century.

20th Century Boys

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de 20th Century Boys

20世紀少年
(Nijusseiki Shōnen)
Type Seinen
Genre Science-fiction, drame
Manga : 20th Century Boys
Auteur Naoki Urasawa
Éditeur Drapeau du Japon Shōgakukan
Drapeau de la France Panini
Prépublication Drapeau du Japon Big Comic Spirits
Sortie initiale
Volumes 22
Manga : 21st Century Boys
Auteur Naoki Urasawa
Éditeur Drapeau du Japon Shōgakukan
Drapeau de la France Panini
Prépublication Drapeau du Japon Big Comic Spirits
Sortie initiale
Volumes 2
Film japonais : 20th Century Boys Dai 1 Shō Owari no Hajimari
Réalisateur
Compositeur
Licence Drapeau de la France Kazé
Durée 142 min
Sortie
Film japonais : 20th Century Boys Dai 2 Shō Saigo no Kibō
Réalisateur
Licence Drapeau de la France Kazé
Sortie
Film japonais : 20th Century Boys Saishū Shō Bokura no Hata
Réalisateur
Licence Drapeau de la France Kazé
Sortie

20th Century Boys (20世紀少年, nijusseiki shōnen?) est un seinen manga de Naoki Urasawa. Il a été prépublié dans le magazine Big Comic Spirits de 1999 à 2006 pour la première partie nommée 20th Century Boys, puis de décembre 2006 à juillet 2007 pour la fin nommée 21st Century Boys (21世紀少年, nijūisseiki shōnen?), et a été compilé en 24 tomes (22 pour 20th Century Boys, 2 pour 21st Century Boys) entre le et le .

La version française est éditée en intégralité dans la collection Génération Comics de l'éditeur Panini.

Synopsis[modifier | modifier le code]

1969 : Un groupe d'enfants se retrouve régulièrement dans une « base secrète » ; sous l'impulsion de Kenji Endô, les enfants inventent une histoire de science-fiction racontant la destruction de l'humanité par une organisation maléfique à laquelle ils s'opposaient pour finir par devenir les sauveurs du monde. Ils consignent cette histoire dans un Cahier de Prédictions.

1997 : Après le suicide de Donkey, un des enfants du groupe, Kenji, devenu depuis gérant d'un konbini, se retrouve impliqué malgré lui dans les sombres desseins d'une secte apocalyptique dirigé par un certain « Ami », qui réalise une à une les prédictions que lui et les autres enfants avaient imaginées. Qui est Ami ? Probablement un ancien ami de Kenji, mais lequel ? Kenji arrivera-t-il à empêcher la fin du monde qu'ils avaient annoncée dans leur cahier pour le 31 décembre 2000 (fin du XXe siècle) à minuit ?

Analyse[modifier | modifier le code]

La série aborde des thèmes graves et variés comme la propagande, la manipulation, le pouvoir des sectes, le millénarisme, le désespoir de la génération rock ou les armes biologiques. La narration se fait principalement par flashbacks entre différentes époques : 1969, 1997, 2000, 2014, 2017, etc.

Le rock tient une place importante dans cette série, le titre fait ainsi référence à la chanson 20th Century Boy (au singulier) de T-Rex, un groupe de rock des années 1960. Les années 1960 et 1970 sont fidèlement retranscrites : les masques portés par certains personnages de la série sont ceux de Hattori-kun le ninja (忍者ハットリくん, Ninja Hattori-kun?) et de National kid (ナショナルキッド, Nashonaru kiddo?), des héros de mangas japonais des années 1960, et l'exposition universelle de 1970 à Osaka a bien existé : le site a depuis été reconverti en parc et comprend notamment un musée d'ethnologie; la Tour du soleil, créée par Tarō Okamoto, a bien été conservée sur le site. De plus, l'affiche du film Les Concubines du Nouvel An (姫始めの団地妻, Hime-hajime no danchizuma?, littéralement « Femmes au foyer et la première relation sexuelle de l'année ») déchirée par les enfants fait référence au premier Roman porno de la Nikkatsu : Danchizuma - Hirusagari no jōji (団地妻・昼下りの情事?, lit. « Femmes au foyer - liaison de l'après-midi ») sorti en 1971.

Manga[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Liste des volumes[modifier | modifier le code]

La prépublication de la série s'est interrompue à la fin du mois d'avril 2006 pour des raisons inconnues ; un reportage de la NHK sur la carrière de l'auteur évoquait toutefois des problèmes de santé suite au rythme imposé par la publication hebdomadaire[1]. La prépublication a repris le pour le dernier arc s'intitulant 21st Century Boys et s'est terminée le . Les deux tomes de cet arc ne sont pas numérotés mais appelés « haut » (, ue?) pour le premier et « bas » (, shita?) pour le second.

Au Japon, plusieurs tomes ont été proposés en version collector :

  • Le tome 11 avec le CD de la chanson de Kenji, intitulé Lost Kenji Tapes Volume.1 Bob Lennon, fourni avec les paroles et les accords de la chanson, semblant avoir été écrit à la main par Kenji.
  • Dans le tome 12, l'histoire pousse l'un des personnages à trouver un bout de papier avec des notes écrites au crayon. Le même papier a été glissé dans le manga avec des inscriptions au crayon[2].
  • Enfin, le tome 19 était vendu avec la chanson 20th Century Boy de T-Rex.

Plusieurs livres dérivés de la série sont parus :

  • 20 seiki shōnen tanteidan (20世紀少年探偵団?, lit. « Équipe de détectives 20th Century Boys »), Shōgakukan, 2008, avec Kentarō Takekuma
  • Eiga 20 seiki shōnen Official Guidebook (映画[20世紀少年] オフィシャル・ガイドブック?, lit. « Guidebook officiel des films 20th Century Boys »), Shōgakukan, 2008-2009, 3 volumes
  • Ujiko Ujio sakuhinshū (ウジコウジオ作品集?, lit. « Recueil d'histoires d'Ujiko Ujio »), Shōgakukan, 2010 (20th Century Boys Spin Off, Panini Manga, 2012), one-shot autour du manga Mangari Michi (まんがり道?) des personnages Ujiko Ujio de 20th Century Boys[3]

Film[modifier | modifier le code]

La version cinéma du manga (film live) a été tournée au Japon sous la forme de trois films dont les sorties ont été espacées : le premier est sorti le au Japon, le deuxième le et le troisième le . L'avant-première mondiale du premier film a eu lieu le au Publicis Cinémas à Paris en présence de Toshiaki Karasawa (en) (Kenji dans le film) et Takako Tokiwa (en) (Yukiji).

Le premier film couvre les tomes 1 à 5 du manga. Le deuxième film couvre les tomes 6 à 15 du manga et s'écarte du manga original sur certains points clés de l'histoire. Des personnages importants de l'histoire intervenants en 2014 et 2017 n'ont donc été introduits qu'à partir du deuxième film.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

  • Le héros du manga a pour homonyme un musicien japonais, Kenji Endō (遠藤 賢司?), ayant évolué dans les courants rock et folk japonais des années 1960, 1970.
  • Lors d'une scène de vol à l'étalage dans un konbini on peut apercevoir des manga de Yawara! et Pineapple Army, deux autres séries de Naoki Urasawa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Professional Shigoto no Ryūgi no 38, NHK, 22 janvier 2007, 43 minutes
  2. Fabrice Dunis et Florence Krecina, Guide du manga, Éditions du Camphrier, 2004 (ISBN 978-2-915775-00-6)
  3. Le nom du duo et de leur œuvre fait référence au manga Manga-michi de Fujiko Fujio
  4. a, b et c « Liste des prix du manga », sur http://www.manga-news.com/ (consulté le 15 septembre 2011)
  5. « Grand Prix aux Japan Expo Awards 2008 », sur http://www.bandedessinee.info/ (consulté le 15 septembre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]