Zazas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Zazas (appelés aussi Kirmanc, Kird ou Dimilî)[1] sont un peuple indo européen parlant le zazaki.

Le zazaki est parlé à Erzincan, Tunceli, Bingöl mais aussi dans d'autres provinces de la Turquie (dans le Sud) comme dans la ville de Varto et Hınıs (Turquie) qui est représentée par 94% de Zaza.

Laboureurs de Diyarbakır zazas (1881)

.

Situation géographique et politique[modifier | modifier le code]

Les Zazas sont traditionnellement présents à travers les régions montagneuses et les plaines du centre-est de la Turquie, d’Adıyaman, Aksaray, Bingöl, Tunceli, Erzincan, Diyarbakır, Elâzığ, Kayseri, Koçgiri, Mudki, Sarız, Sason, Sivas, Siverek et Varto-Hınıs. Les Zazas ont également migré dans le reste de la Turquie et en particulier dans les grandes conurbations. On compte de 3 à 5 millions de Zazas en Turquie. Ils sont linguistiquement apparentés au gorani . La diaspora zaza est présente dans plusieurs pays d'Europe (Allemagne, Autriche, Suisse, Pays-Bas, Belgique, France, Suède et Danemark), qui compteraient environ 300 000 Zazas. En France, la seule association zaza a son siège à Roanne; beaucoup de ses adhérents sont originaires de Bingöl.

Religions et croyances[modifier | modifier le code]

Les cheikhs : Sherif, Said, Kasim et Abdullah, en 1925.

Plus de la moitié des Zazas sont de confession de foi alévi, l’autre moitié étant de confession musulmane sunnite [réf. nécessaire]. Les sunnites se partagent entre Shafii et Hanefi. Les Zazas alévis des tribus ethniques « Zaza de Dersim » sont installés dans les régions de Koçgiri (Zara, Kangal, Ulas, Divrigi), Varto-Hinis, une partie de Bingöl, Sariz (sous-préfécture de Kayseri). Les Zazas sunnites vivent à Elazig, Bingöl, Diyarbakir, Siverek, Adiyaman, Aksaray, Mudki et Sason. La différenciation entre Zazas alévis et Zazas sunnites (Hanefi ou Shafii) s'opère à travers l’accent et la culture. Bien que la majorité des Zazas sait que les Zazas sont un peuple unique et anatolien uniquement , une tendance récente et minoritaire vise à revendiquer une origine kurde par méconnaissance ou manipulation politique. La langue kurde est incompréhensible aux zazas. Le zaza a déjà ses propres dialectes. [réf. nécessaire]

Zazas célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Roşan Lezgin, « Among Social Kurdish Groups – General Glance at Zazas », sur zazaki.net, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]