Xiongguanlong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Xiongguanlong baimoensis

Xiongguanlong
Description de cette image, également commentée ci-après
Reconstitution de la silhouette de Xiongguanlong baimoensis à partir des parties fossiles connues (en gris) de l'holotype FRDC-GS JB16-2-1.
La barre horizontale noire mesure environ 50 cm.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Sous-ordre Theropoda
Clade Coelurosauria
Super-famille  Tyrannosauroidea

Genre

 Xiongguanlong
Li et al., 2010

Nom binominal

 Xiongguanlong baimoensis
Li et al., 2010

Xiongguanlong est un genre éteint de dinosaures théropodes, un Tyrannosauroidea basal ayant vécu au cours du Crétacé inférieur. Il a été découvert dans la province du Gansu, dans le nord-ouest de la Chine.

Datation[modifier | modifier le code]

Les sédiments dans lesquelles le spécimen a été trouvé sont datées de l'Aptien et de l'Albien, étages géologiques du Crétacé, âgés entre 125 et 100 millions d'années[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'espèce type et seule espèce est Xiongguanlong baimoensis, décrite en ligne en 2009 par un groupe de chercheurs de la Chine et des États-Unis, et officiellement publiée en janvier 2010. L'épithète spécifique est dérivé de bai mo, « fantôme blanc », d'après le « château du fantôme blanc », une formation rocheuse à proximité du site de découverte. Les fossiles comprennent un crâne, des vertèbres, un os iliaque droit et le fémur droit.

Description[modifier | modifier le code]

Taille de Xiongguanlong comparée à celle d'un humain.

Xiongguanlong était un animal bipède qui équilibrait son corps avec sa longue queue, comme la plupart des autres théropodes. Il était d'une taille intermédiaire entre les Tyrannosauroidea antérieurs du Barrémien et les tyrannosauridés plus tardifs du Crétacé supérieur, comme Tyrannosaurus.

Son poids est estimé à environ 300 kg. Les vertèbres sont plus robustes que chez les autres Tyrannosauroidea basaux, peut-être pour mieux soutenir un grand crâne[2]. Ce dernier possède un long museau ressemblant à celui d'Alioramus[1].

Classification[modifier | modifier le code]

Reconstitution d'artiste de Xiongguanlong.

En 2009, les auteurs de la description de Xiongguanlong l'ont placé en position plus basale qu'Appalachiosaurus à partir de la branche principale de Tyrannosauroidea, et l'ont défini comme étant le groupe frère d'un clade constitué d'Appalachiosaurus et des Tyrannosauridae. Xionggualong était alors considéré comme un proche parent d'Alectrosaurus.

Les études phylogénétiques des années 2010 l'ont décalé progressivement vers une position plus basale au sein de la super-famille Tyrannosauroidea[3],[4].

Cladogramme[modifier | modifier le code]

Le cladogramme établi en 2016 à partir de l'analyse phylogénétique des Tyrannosauroidea, réalisée par Stephen Brusatte et Thomas Carr, montre cette position basale de Xionggualong au sein de cette super-famille, bien en amont d'Appalachiosaurus et des tyrannosauridés[4] :

Tyrannosauroidea
Proceratosauridae


Kileskus



Proceratosaurus



Guanlong Guanlong wucaii by durbed flipped.jpg



Yutyrannus Yutyrannus huali.png



Sinotyrannus S. kazuoensis restoration (flipped).jpg






Dilong Dilong paradoxus VQER 35.JPG





Stokesosaurus Stokesosaurus by Tom Parker.png



Juratyrant



Eotyrannus





Xiongguanlong




Dryptosaurus Dryptosaurus by Durbed.jpg




Raptorex




Appalachiosaurus Appalachiosaurus montgomeriensis flipped.jpg




Bistahieversor


Tyrannosauridae

Albertosaurinae



Tyrannosaurinae











Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Daqing Li, Mark A. Norell, Ke-Qin Gao, Nathan D. Smith et Peter J. Makovicky, « A longirostrine tyrannosauroid from the Early Cretaceous of China », Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences, vol. 277, no 1679,‎ , p. 183–190 (PMID 19386654, PMCID 2842666, DOI 10.1098/rspb.2009.0249)
  2. (en) « T. Rex Relative Fills Evolutionary Gap », sur http://www.livescience.com,
  3. (en) M.A. Loewen, R.B. Irmis, J.J.W. Sertich, P. J. Currie et S. D. Sampson, « Tyrant Dinosaur Evolution Tracks the Rise and Fall of Late Cretaceous Oceans », PLoS ONE, vol. 8, no 11,‎ , e79420 (DOI 10.1371/journal.pone.0079420)
  4. a et b (en) Stephen Brusatte et Thomas D. Carr, « The phylogeny and evolutionary history of tyrannosauroid dinosaurs », Scientific Reports, no 20252,‎ (DOI 10.1038/srep20252)
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Xiongguanlong » (voir la liste des auteurs).

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]