Aptien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aptien
Notation chronostratigraphique b5
Notation française n5
Stratotype initial Drapeau de la France calcaire argileux d'Apt
Stratotype actuel
Niveau Étage / Âge
Époque / Série
- Période / Système
-- Érathème / Ère
Crétacé inférieur
Crétacé
Mésozoïque

Stratigraphie

DébutFin
≃125,0 MaPoint stratotypique mondial ≃113,0 Ma

L'Aptien est l'avant-dernier étage stratigraphique du Crétacé inférieur. Il s'étend de ≃ −125,0 à ≃ −113,0 Ma[1], succédant au Barrémien et précédant l'Albien.


Stratotype[modifier | modifier le code]

L'Aptien a été créé par Alcide d'Orbigny en 1840. Il doit son nom à la ville d'Apt dans le Vaucluse.

La région stratotypique de l'Aptien se situe dans le Sud-Est de la France. L'Aptien y est localement divisé en 3 sous-étages appelés (du plus ancien au plus récent) : Bédoulien, Gargasien, Clansayésien. Leurs noms proviennent des villages de la Bédoule, Gargas et Clansayes.

Ces sous-étages locaux ont chacun leur stratotype[2],[3],[4].

Le découpage biostratigraphique par ammonites varie selon les secteurs paléogéographiques :

  • le découpage standard de l'Aptien repose essentiellement sur les données de terrain pour le domaine méditerranéen[5] ;
  • pour le Sud de l'Angleterre, c'est la zonation locale qui est classiquement utilisée[6].

Quelques formations géologiques de l'Aptien[modifier | modifier le code]

Formation Localisation Description Photo
Marnes grises Entre Roussillon et Saint-Saturnin-lès-Apt Marnes grises de l'Aptien Marnes grises de l'Aptien entre Roussillon et Saint-Saturnin-d'Apt
Calcaires urgoniens Réserve naturelle nationale des Hauts de Chartreuse Les sommets du chaînon oriental du massif de la Chartreuse, depuis le Mont Granier jusqu'à la dent de Crolles, sont constitués en grande partie de calcaire urgonien, datant de l'Aptien à leur sommet. Les Roches Rousses au niveau du décrochement de l'Alpe, affleurent au-dessus des dépôts sénoniens du vallon de Pratcel[7]. Roches Rousses au-dessus du Vallon de Pratcel

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • [Casey et al. 1998] (en) R. Casey, H. M. Bayliss et M. I. Simpson, « Observations on the lithostratigraphy and ammonite succession of the Aptian (Lower Cretaceous) Lower Greensand of Chale Bay, Isle of Wight, UK », Cretaceous Research, no 19,‎ 1998, p. 511-535.
  • [Moullade 1965] M. Moullade, « Révision des stratotypes de l'Aptien. II- Gargas (Vaucluse) » (Colloque sur le Crétacé Inférieur, Lyon, 1963), Mémoires du Bureau de Recherches Géologiques et Minières, no 34,‎ 1965, p. 201-214. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • [Moullade et al. 1998] M. Moullade, G. Tronchetti, J.-P. Masse, W. Kuhnt, P. Ropolo, J.A. Bergen, E. Masure et M. Renard, « Le stratotype historique de l'Aptien inférieur (Bédoulien) dans la région de Cassis-La Bédoule (S.E. France) », Géologie Méditerranéenne, t. 25, nos 3-4,‎ 1998, p. 289-298 (lire en ligne [sur persee], consulté le 22 mars 2019). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • [Ropolo & Moullade 2002] P. Ropolo et M. Moullade, « L'Aptien, ses sous-étages et stratotypes historiques : à propos du Gargasien de la région d'Apt (Vaucluse, Sud-Est de la France) » (Colloque du Bicentenaire de la naissance d'Alcide d'Orbigny (1802-2002), Excursion dans le Sud-Est de la France), Bull. du Muséum national d'Histoire naturelle,‎ 2002, p. 5. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • J. Sornay, « L'Aptien », sur paleopolis.rediris.es (consulté le 22 mars 2019).
  • (en) « L'Aptien », fiche sur GeoWhen Database, sur stratigraphy.org (consulté le 22 mars 2019).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « International chronostratigraphic chart 2018/08 », sur stratigraphy.org (consulté le 8 novembre 2018).
  2. Moullade 1965.
  3. Moullade et al. 1998.
  4. Ropolo & Moullade 2002.
  5. « Kilian Report 2009 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  6. Casey et al. 1998.
  7. Maurice Gidon, « Le col de l'Alpe (versant occidental) », sur geol-alp.com (consulté le 22 mars 2019).
    (Photo d'un large panorama, annotée des noms de lieux-dits, points remarquables et autres repères, et des affleurements géologiques. Vue nord-est depuis le sommet du Colleret, 1 626 m alt.)