Bistahieversor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bistahieversor sealeyi

Bistahieversor est un genre éteint de grands dinosaures théropodes de la super-famille des Tyrannosauroidea, ayant vécu vers la fin du Crétacé supérieur dans l'ouest de l'Amérique du Nord[1],[2].

Il a été découvert dans le membre Hunter Wash de la formation géologique de Kirtland, daté de 74,55 ± 0,29 Ma (millions d'années), dans le Campanien supérieur du Nouveau-Mexique[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom Bistahieversor est la combinaison du mot de la langue navajo « Bistahi », « lieu où l'on trouve des formations argileuses pour faire du pisé » qui fait référence aux badlands de Bisti/De-Na-Zin (en) au Nouveau-Mexique où ses fossiles ont été découverts, et du mot latin eversor, signifiant « destructeur », pour donner « destructeur de Bistahi »[1].

Description[modifier | modifier le code]

Moulage des os fossiles retrouvés, placés sur une silhouette de Bistahieversor au musée d'histoire naturelle et des sciences du Nouveau-Mexique.

La longueur de la seule espèce connue, Bistahieversor sealeyi, est estimée entre 8 et 9 mètres pour une masse de 2,5 tonnes[4],[5].

C'était le prédateur dominant de son époque sur une partie de l'Amérique du Nord. Parmi ses proies figurent : Nodocephalosaurus, Chasmosaurus, Kritosaurus et le célèbre Parasaurolophus. À cette époque, les Tyrannosauroidea dominent l'Amérique du Nord avec également Daspletosaurus torosus et Gorgosaurus libratus plus au nord.

Plus trapu que d'autres théropodes de tailles similaires comme Albertosaurus sarcophagus, il reste plus gracile que les tyrannosauridés les plus évolués. Un cou puissant soutient un crâne assez large surmonté d'une crête médiane proéminente. Son museau est assez profond et ses pattes avant atrophiées. Sa gueule est garnie de dents tranchantes et allongées. Sa morsure est cependant moins puissante que celle de Tyrannosaurus rex ou de Tarbosaurus.

Tableau comparatif entre Bistahieversor et les principaux tyrannosauridés :

Longueur (m) Masse (t) De (MA) A (MA) Localisation
Tyrannosaurus rex 14 6 -70 -65 Alberta, Montana, Wyoming, etc.
Tarbosaurus (tyrannosaurus) bataar 12 4 -72 -68 Mongolie et Chine du Nord
Daspletosaurus torosus 9 2,5 -80 -76 Alberta et Montana
Gorgosaurus libratus 8 2,5 -80 -76 Alberta et Montana
Albertosaurus sarcophagus 8 2,5 -71 -68 Alberta et Montana
Bistahieversor sealeyi 8 2,5 -80 -76 Nouveau-Mexique

Classification[modifier | modifier le code]

Lors de sa description en 2010 par Thomas D. Carr et Thomas E. Williamson, Bistahieversor a été classé parmi les Tyrannosauridae, dans la sous-famille des Tyrannosaurinae comprenant notamment Tyrannosaurus ; il est proche alors des genres Teratophoneus et Lythronax[1]. Cette classification est reprise dans l'étude phylogénétique d'Antony Fiorillo et ses collègues en 2014[6].

Cependant en 2016, Stephen Brusatte et Thomas D. Carr, ce dernier étant l'inventeur du genre, révisent la phylogénie des Tyrannosauroidea et placent Bistahieversor comme un Tyrannosauroidea basal, juste en amont des tyrannosauridés[2], c'est-à-dire proche de la bifurcation entre les Albertosaurinae et les Tyrannosaurinae[4]. Leur cladogramme ci-dessous résume cette classification[2] :

Tyrannosauroidea
Proceratosauridae


Kileskus



Proceratosaurus



Guanlong Guanlong wucaii by durbed flipped.jpg



Yutyrannus Yutyrannus huali.png



Sinotyrannus S. kazuoensis restoration (flipped).jpg






Dilong Dilong paradoxus VQER 35.JPG





Stokesosaurus Stokesosaurus by Tom Parker.png



Juratyrant



Eotyrannus





Xiongguanlong




Dryptosaurus Dryptosaurus by Durbed.jpg




Raptorex




Appalachiosaurus Appalachiosaurus montgomeriensis flipped.jpg




Bistahieversor


Tyrannosauridae

Albertosaurinae



Tyrannosaurinae











Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Thomas D. Carr et Thomas E. Williamson, « Bistahieversor sealeyi, gen. et sp. nov., a new tyrannosauroid from New Mexico and the origin of deep snouts in Tyrannosauroidea », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 30, no 1,‎ , p. 1–16 (DOI 10.1080/02724630903413032)
  2. a b et c (en) Stephen Brusatte et Thomas D. Carr, « The phylogeny and evolutionary history of tyrannosauroid dinosaurs », Scientific Reports, no 20252,‎ (DOI 10.1038/srep20252)
  3. (en) Robert M. Sullivan et Spencer G. Lucas, « The Kirtlandian land-vertebrate "age" – faunal composition, temporal position and biostratigraphic correlation in the nonmarine Upper Cretaceous of western North America », Bulletin, New Mexico Museum of Natural History and Science, vol. 35,‎ , p. 7–29 (lire en ligne)
  4. a et b (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  5. Gregory S. Paul, L'Encyclopédie Delachaux des Dinosaures, Paris, Delachaux et Niestlé,
  6. (en) Anthony R. Fiorillo et Ronald S. Tykoski, « A Diminutive New Tyrannosaur from the Top of the World », PLoS ONE, vol. 9, no 3,‎ , e91287 (DOI 10.1371/journal.pone.0091287, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]