Dilong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dilong paradoxus

Dilong est un genre éteint de dinosaures carnivores théropodes, un Tyrannosauroidea basal, qui vivait au Crétacé inférieur, au cours du Barrémien, il y a environ entre 129 et 125 Ma (millions d'années). Ses fossiles ont été découverts en Chine dans le biote de Jehol.

Une seule espèce a été décrite : Dilong paradoxus[1],[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Dilong paradoxus signifie « Dragon Empereur paradoxal » et vient du chinois 帝 dì empereur et 龙/龍 lóng dragon[1].

Découvertes[modifier | modifier le code]

Les spécimens de Dilong ont été découverts dans la formation d'Yixian, dans l'ouest de la province chinoise du Liaoning[1].

Spécimen type de Dilong paradoxus, IVPP 14243.

Quatre spécimens sont connus. L'holotype de Dilong paradoxus, IVPP V14243, un squelette presque complet semi-articulé incluant un crâne. Il a été mis au jour près de la localité de Lujiatun, proche de la ville de Beipiao et provient des couches Lujiatun, datées d'environ 128 millions d'années. Deux autres spécimens de cette espèce, IVPP V14242 et TNP01109, proviennent également de ce site. Le quatrième spécimen fragmentaire, IVPP V11579, peut-être appartenant à une autre espèce du genre Dilong, a été découvert près de la localité de Zhangjiugou, dans les couches Jianshangou de la formation d'Yixian, datées d'environ 125 millions d'années. Ce site a également livré des spécimens de Caudipteryx, des petits théropodes maniraptoriens[1],[3].

Description[modifier | modifier le code]

La taille de Dilong paradoxus est estimée à 1,60 mètre de long pour un poids de 15 kilogrammes[4],[5].

Plumes[modifier | modifier le code]

Il possédait des « protoplumes », structures filamenteuses considérées comme des plumes primitives[1] mais certaines de ses plumes seraient aussi de forme duveteuse, c'est-à-dire ramifiées mais non pennées.

Classification[modifier | modifier le code]

Lors de sa première description en 2004, Dilong était considéré comme l'un des tout premiers Tyrannosauroidea, un groupe qui inclut les tyrannosauridés, des animaux plus récents et de plus grande taille , comme le célèbre Tyrannosaurus rex. La description de nouveaux genres de tyrannosauroïdes basaux depuis cette date relativise cette ancienneté, avec les genres Yutyrannus et Eotyrannus d'âge comparable, et surtout les genres jurassiques nettement plus anciens Kileskus, Proceratosaurus, Guanlong, Stokesosaurus et Juratyrant qui datent d'il y a environ entre 170 et 145 Ma (millions d'années)[6],[7].

En 2007, Turner et ses collègues réfutent l'appartenance de Dilong aux Tyrannosauroidea[8]. Cependant, au contraire, toutes les études postérieures ont depuis confirmé l'attribution initiale de Dilong aux Tyrannosauroidea[9],[10],[7].

Cladogramme[modifier | modifier le code]

Le cladogramme suivant, issu de l'étude phylogénétique conduite par Stephen Brusatte et Thomas Carr, montre cette position basale de Dilong[7] :

Tyrannosauroidea
Proceratosauridae


Kileskus



Proceratosaurus



Guanlong Guanlong wucaii by durbed flipped.jpg



Yutyrannus Yutyrannus huali.png



Sinotyrannus S. kazuoensis restoration (flipped).jpg






Dilong Dilong paradoxus VQER 35.JPG





Stokesosaurus Stokesosaurus by Tom Parker.png



Juratyrant



Eotyrannus





Xiongguanlong




Dryptosaurus Dryptosaurus by Durbed.jpg




Raptorex




Appalachiosaurus Appalachiosaurus montgomeriensis flipped.jpg




Bistahieversor


Tyrannosauridae

Albertosaurinae



Tyrannosaurinae











Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) Xing Xu, Mark A. Norell, Xuewen Kuang, Xiaolin Wang, Qi Zhao et Chengkai Jia, « Basal tyrannosauroids from China and evidence for protofeathers in tyrannosauroids », Nature, vol. 431,‎ , p. 680-684 (DOI 10.1038/nature02855).
  2. « Dilong paradoxus », sur Terra Nova
  3. (en) Xing Xu et Mark A. Norell, « Non-Avian dinosaur fossils from the Lower Cretaceous Jehol Group of western Liaoning, China », Geological Journal, vol. 41,‎ , p. 419–437 (DOI 10.1002/gj.1044, lire en ligne [PDF])
  4. (en) Gregroy S. Paul, The Princeton Field Guide to Dinosaurs, Princeton University Press, , 320 p. (ISBN 9780691137209), p. 100
  5. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  6. Isabelle Brisson, « Le plus vieil ancêtre du tyrannosaure est chinois », sur Le Figaro, (consulté le 16 janvier 2015)
  7. a b et c (en) Stephen Brusatte et Thomas D. Carr, « The phylogeny and evolutionary history of tyrannosauroid dinosaurs », Scientific Reports, no 20252,‎ (DOI 10.1038/srep20252)
  8. (en) Turner, A.H., Pol, D., Clarke, J.A., Erickson, G.M., and Norell, M. (2007). "Supporting online material for: A basal dromaeosaurid and size evolution preceding avian flight". Science, 317: 1378-1381. DOI:10.1126/science.1144066 (supplement)
  9. (en) Carr T.D. et Williamson T.E., « Bistahieversor sealeyi, gen. et sp. nov., a new tyrannosauroid from New Mexico and the origin of deep snouts in Tyrannosauroidea », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 30, no 1,‎ , p. 1–16 (DOI 10.1080/02724630903413032)
  10. (en) M.A. Loewen, R.B. Irmis, J.J.W. Sertich, P. J. Currie et S. D. Sampson, « Tyrant Dinosaur Evolution Tracks the Rise and Fall of Late Cretaceous Oceans », PLoS ONE, vol. 8, no 11,‎ , e79420 (DOI 10.1371/journal.pone.0079420)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]