WWE Women's Championship (1956-2010)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis WWE Women's Champion)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
WWE Women's Championship
Description de cette image, également commentée ci-après
Layla El, dernière Championne féminine de la WWE.
Données générales
Autres noms WWF World Women's Championship (1983-2002)
WWE World Women's Championship (mai 2002 - octobre 2002)
World Women's Championship (octobre 2002 - novembre 2005) WWE Women's Championship (novembre 2005 - septembre 2010)
Création
Disparition
Fédération World Wrestling Entertainment
Division(s) SmackDown (avant son retrait)
Champion(s) précédent(s) Layla El
Statistiques
Premier(s) champion(s) The Fabulous Moolah
Règne le plus long The Fabulous Moolah (27 ans, 10 mois et 5 jours)
Règne le plus court Mickie James (moins d'1 heure)
Plus grand nombre de règnes Trish Stratus (7)

Le WWE Women's Championship (que l'on peut traduire par championnat féminin de la WWE) est un championnat féminin de catch (lutte professionnelle) de la World Wrestling Entertainment (WWE).

Il est officiellement créé en 1984 quand The Fabulous Moolah vend le championnat du monde féminin de la National Wrestling Alliance(NWA) à la World Wrestling Federation (WWF). La WWF la reconnait comme championne depuis le , date du début de son premier règne de championne du monde de la NWA. Ce titre prend alors le nom de WWF World Women's Championship (championnat mondial féminin de la WWF).

Ce titre cesse d'être utilisé de 1990 à 1993 car il n'y a plus de catcheuses à la WWF. Il est à nouveau utilisé de décembre 1993 à décembre 1995.

Il est le plus vieux titre de l'histoire de la WWE, qui cesse pourtant de l'utiliser après l'édition 2010 de Night of Champions quand il a été fusionné avec le championnat des Divas de la WWE.

Histoire du titre[modifier | modifier le code]

Dans la deuxième moitié des années 1970, The Fabulous Moolah achète le droit d'utiliser comme bon lui semble le titre de championne du monde féminin de la National Wrestling Alliance(NWA)[1]. En 1984, elle vend ce titre à la World Wrestling Federation (WWF) qui décide de la reconnaitre comme étant la première championne depuis le , date du début de son premier règne de championne du monde de la NWA[1].

Le 25 novembre 1985, la Championne de moment, Wendi Richter perd son titre face à The Spider Lady[2]. Il s'avère que The Spider Lady n'est autre que Moolah masquée[2]. Ce match surnommé depuis The Original Screwjob est célèbre car Richter, alors décidée à quitter la WWF, ne sais pas avant le match qu'elle va perdre le titre ni qui va lui succéder[2].

Le titre continue à être utilisé jusqu'en 1990 où Rockin' Robin (en) rend le titre vacant[3]. Il le reste jusqu'en décembre 1993 où la WWF organise un tournoi pour désigner la nouvelle championne du monde[3]. C'est Alundra Blaze qui remporte ce tournoi après sa victoire face à Heidi Lee Morgan en finale le 13 décembre 1993[4]. Un partenariat avec la All Japan Women's Pro-Wrestling (en) se noue et permet à Bull Nakano d'être l'unique japonaise à porter le titre, qu'elle remporte le 20 novembre 1994 à Tokyo durant l'évènement Big Egg Wrestling Universe[5].

En décembre 1995, la WWF renvoie Alundra Blayze, pourtant Championne en titre[6]. Elle s'engage avec la World Championship Wrestling (WCW) et y amène la ceinture WWF, qu'elle jette dans une poubelle face caméra lors de l'épisode de Monday Nitro du 18 décembre 1995[7].

La WWF réutilise ce titre en septembre 1998, et Jacqueline Moore en est la nouvelle championne après sa victoire face à Sable[8]. Jacqueline est aussi la première afro-américaine à être championne féminine de la WWF[9]. Le 17 octobre 1999, The Fabulous Moolah remporte ce titre pour la 4e fois de sa carrière est devient à 76 ans, 3 mois et 25 jours la championne la plus âgée de l'Histoire[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Eddie Mac, « This Day in Wrestling History (Nov. 2): The WWF Hardcore Championship Is Born », sur Cageside Seats, (consulté le 19 septembre 2017)
  2. a, b et c (en) Kevin Eck, « The Original Screwjob: Wendi Richter vs. The Spider Lady », sur Baltimore Sun, (consulté le 19 septembre 2017)
  3. a et b (en) Brittney Soban, « Throwback Thursday: Championship Flashback, The WWE Women’s Championship », sur Inside Pulse, (consulté le 21 septembre 2017)
  4. (en) Eddie Mac, « This Day in Wrestling History (December 13) », sur Cageside Seats, (consulté le 21 septembre 2017)
  5. (en) Kevin Wilson, « All Japan Women Big Egg Wrestling Universe Review », sur puroresucentral.com (consulté le 23 septembre 2017)
  6. (en) Robert Leighty Jr., « 411’s Legends with JBL: Alundra Blayze Report », sur 411mania, (consulté le 21 juin 2017)
  7. (en) Scott Keith, « The SmarK Rant for WCW Monday Nitro – 12.18.95 », sur Inside Pulse, (consulté le 11 juillet 2017)
  8. (en) Kevin Kindelberger, « WWF RAW 9/21/1998 », sur Wrestling Recaps (consulté le 27 septembre 2017)
  9. (en) Chandelis R. Duster, « WWE Superstar Naomi Glows to Victory », sur NBC News, (consulté le 27 septembre 2017)
  10. (en) Vaughn Johnson, « Throwback Thursday: Looking back at WWE No Mercy 1999 », sur philly.com, (consulté le 2 décembre 2017)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]