Stéphane Bourgoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourgoin.
Stéphane Bourgoin
Description de cette image, également commentée ci-après

Stéphane Bourgoin en 2011

Alias
Étienne Jallieu
Naissance (64 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Trophée 813 dans la catégorie meilleure nouvelle en 1982
Trophée 813 dans la catégorie meilleure nouvelle en 1983
Prix Maurice Renault en 1989
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Stéphane Bourgoin, né le à Paris, est un écrivain français spécialisé dans l'étude des tueurs en série et du profilage criminel. Il dirige une librairie spécialisée dans le roman policier et la criminologie .

Dans le domaine du roman policier, il a dirigé plusieurs collections et près de deux cents anthologies de nouvelles policières, fantastiques et de science-fiction, dont deux remportèrent un des Trophées 813 dans la catégorie meilleure nouvelle en 1982 et 1983. Son ouvrage Polar : mode d’emploi a remporté le prix Maurice Renault en 1989.

Stéphane Bourgoin dirige également la librairie Au Troisième Œil[1], première en France à s’être spécialisée dans le roman policier et la criminologie. Cette librairie a été fondée en 1973 par François Guérif, puis reprise par Stéphane Bourgoin. Sur le site internet de cette librairie[1], une rubrique est consacrée à un suivi quotidien de l’actualité des faits divers et de la criminologie à travers le monde, avec plus de 50 000 articles publiés depuis 2003[réf. souhaitée].

En 2017, dans une interview, il affirme qu'il est probablement le seul homme au monde à avoir rencontré et étudié autant de serial-killer (77)[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'aventurier, père constructeur de ponts en Asie et mère traductrice en allemand, Stéphane Bourgoin quitte l'école à 16 ans.[réf. nécessaire] Chroniqueur de films de série B et d'horreur dans les fanzines Vampirella et L'Écran fantastique, il part en 1974 aux États-Unis où il joue le rôle d'homme à tout faire de producteurs de films à petit budget[3].

En 1976, il découvre sa compagne Eileen, « tuée, violée et découpée en morceaux » par un serial killer dans leur appartement de Los Angeles en Californie. À la suite de ce drame, il retourne habiter en France mais la police californienne le tient informé de l'avancée de son affaire pendant deux ans. Le coupable est arrêté et avoue douze autres meurtres, ce qui choque profondément Stéphane Bourgoin. Il veut comprendre ce qui se passe dans la tête de ces individus qui commettent des crimes horribles. En 1978, sur place aux États-Unis, il s'ouvre à l'enquêteur qui lui fait rencontrer ses premiers serial killers. Pour « exorciser et comprendre », il enquête, rencontre des policiers à l'académie du FBI de Quantico, étudie des dossiers déjà jugés, puis rencontre des criminels sexuels en prison[4].

Depuis 1979, Stéphane Bourgoin a interrogé 77[5] serial killers différents sur tous les continents. Autodidacte, il a enseigné au Centre national de formation de police judiciaire (C.N.F.P.J.) de l'école de gendarmerie de Fontainebleau pendant plus de douze ans et est membre fondateur de l’association Victimes en Série (ViES)[6] .

Il publie des ouvrages consacrés à ce phénomène sous son propre nom ainsi que sous le pseudonyme d'Étienne Jallieu, pseudonyme commun à Stéphane Bourgoin et Isabelle Longuet.

Il fut membre du jury lors du festival Fantastic'Arts en 1999.

Il est régulièrement interviewé par certains médias et inspire de nombreux auteurs dans le domaine du polar, du roman noir et du thriller. L'écrivain Ghislain Gilberti a utilisé ses travaux qu'il a incorporé dans ses romans publiés aux éditions Anne Carrière, dont son premier roman primé Le Festin du Serpent

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais sur les tueurs en séries[modifier | modifier le code]

Direction d'anthologies[modifier | modifier le code]

Essais sur le cinéma[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

- 1987 : Frank Belknap Long : H.P. Lovecrafft, le conteur des ténèbres, éditions Encrage, Paris, 1987. (ISBN 2-906389-06-4)

Télévision[modifier | modifier le code]

En 1991, il a réalisé la première émission de la télévision française consacrée aux tueurs en série Serial killers : enquête sur une déviance [7] et dès ce moment, il a participé à de nombreux reportages et réalisé plusieurs documentaires sur le sujet.

Radio[modifier | modifier le code]

Plusieurs interventions pour l'émission Guillaume radio 2.0 : le 2 novembre 2015[8], le 22 février 2016[9], le 29 avril 2016.

Plusieurs interventions pour l'émission L'heure du crime sur RTL avec Jacques Pradel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Site officiel de la librairie Au Troisième Œil », consulté le 29 août 2014
  2. « Stéphane Bourgoin : “Je suis le seul au monde qui ait rencontré autant de serial killers” | Society Magazine », sur www.society-magazine.fr (consulté le 12 juillet 2017)
  3. Patricia Tourancheau, « A tue et à toi », sur liberation.fr, .
  4. « Interview : Stéphane Bourgoin, spécialiste des Serial Killers », sur lemague.fr, (consulté le 30 août 2014).
  5. Entrevue radiophonique sur NRJ dans l'émission Guillaume Radio 2.0, émission spéciale Halloween 2015
  6. « Site officiel de la l'association Victimes en Série (ViES) », consulté le 29 août 2014
  7. Réalisé par Olivier Rafet et Stéphane Bourgoin.
  8. « Diffusion de la première intervention radio », consulté le 22 février 2016
  9. « Diffusion de la deuxième intervention radio », consulté le 22 février 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]