Victor Muffat-Jeandet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Victor Muffat Jeandet)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Victor Muffat-Jeandet
image illustrative de l’article Victor Muffat-Jeandet
Victor Muffat-Jeandet avec sa médaille de bronze olympique.
Contexte général
Sport ski alpin
Période active 2004 - aujourd'hui
Site officiel victormuffatjeandet.com
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (29 ans)
Lieu de naissance Aix-les-Bains
Surnom Super Totor
Club Douanes - Val d'Isère
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 1
Coupe du monde (globes) 0 0 1
Coupe du monde (épreuves) 1 3 3
Coupe d'Europe (globes) 2 2 0
Coupe d'Europe (épreuves) 5 1 5

Victor Muffat-Jeandet, né le 5 mars 1989 à Aix-les-Bains, est un skieur alpin français. Il est spécialiste des disciplines techniques. De 2000 à 2015, il est formé au ski club de Bonneval sur Arc. Il fait actuellement partie du ski-club de Val d'Isère. Il participe à sa première épreuve de coupe du monde le 28 février 2009 à l'occasion du slalom géant de Kranjska Gora et remporte la première victoire de sa carrière dans le combiné alpin de Wengen le 12 janvier 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Victor Muffat-Jeandet naît le 5 mars 1989 à Aix-les-Bains. Il fait partie du ski-club de Val-d'Isère. Il participe à sa première course FIS le 9 décembre 2004, lors d'un slalom à la Plagne, qu'il termine à la 39e position[1]. Il obtient sa première victoire en FIS race lors d'un slalom spécial organisé à Méribel le 29 décembre 2008[1]. Il participe à sa première épreuve de coupe du monde le 28 février 2009 à l'occasion du slalom géant de Kranjska Gora, où il ne sera pas qualifié pour la seconde manche. Lors des Championnats du monde juniors de ski alpin 2009 à Garmisch-Partenkirchen, il se classe 4e aux épreuves de slalom et slalom géant. Il remporte sa première coupe d'Europe le 22 décembre 2011 à Madonna di Campiglio en slalom spécial.

C'est le 9 décembre 2012 qu'il se qualifie pour la première fois pour la seconde manche d'une épreuve de Coupe du monde, lors du slalom géant de Val d'Isère (29e). Dans une période où le groupe technique tricolore est à son meilleur niveau depuis de nombreuses années (Mathieu Faivre, Thomas Fanara, Jean-Baptiste Grange, Julien Lizeroux, Steve Missillier qui apparaissent de plus en plus fréquemment dans les top 15), Victor parvient à se frayer une place d'outsider parmi l'équipe et améliore ses résultats, jusqu'à obtenir son premier top 10 lors du slalom géant de Saint-Moritz le 2 février 2014 (7e).

Le 26 octobre 2014, il débute la saison par une 5e place lors du slalom géant d'ouverture disputé à Sölden. Il réitère la performance à Beaver Creek le 7 décembre. Le 16 janvier 2015, il signe son premier podium en Coupe du monde lors du super combiné de Wengen où il prend la deuxième place derrière Carlo Janka grâce au meilleur temps en slalom après une 28e place en descente[2]. La semaine suivante à Kitzbühel, sur une piste de vitesse bien plus exigeante (il a lui-même rappelé qu'il ne s'est pas préparé à cette discipline l'été précédent), il obtient la 5e place (toujours le meilleur temps en slalom, devant Marcel Hirscher et son public), et valide sans problème son billet pour les Mondiaux de Vail - Beaver Creek dans les disciplines du super combiné, du slalom géant (où il prend la 7e place) et du slalom.

L'année 2015/2016 marque un véritable changement dans la reconnaissance du grand public envers Victor. Il s'élance pour la première fois parmi les 7 premiers dossards lors du géant d'ouverture de Sölden (10e place). Par ailleurs son fan club officiel voit le jour. Le 6 décembre 2015, il signe son second podium en coupe du monde, lors du géant de Beaver Creek, qu'il termine à la seconde place, derrière Marcel Hirscher, puis enchaine, le même mois, par deux autres podiums (3e) à Val-d'Isère puis à Alta Badia, s'affirmant ainsi comme le meilleur tricolore sur l'épreuve du Géant en ce début de saison 2015-2016, devant les spécialistes Alexis Pinturault ou Thomas Fanara. Le 22 janvier 2016 à Kitzbühel, il prend la 2e place du combiné alpin aux côtés d'Alexis Pinturault vainqueur et de Thomas Mermillod Blondin 3e, formant un triplé historique pour l'équipe de France de ski alpin. Ces performances annuelles lui vaudront la 12ème place au classement général avec 709 points (sa meilleure performance), dont 405 points obtenus grâce au slalom géant (5ème place au classement de la spécialité).

Malgré une préparation physique estivale complète mais ponctuée de problèmes personnels, ses performances en 2016-2017 ont manqué de régularité et de constante par rapport à l'année précédente, avec 3 top 10 arrachés sur l'année (5e au slalom géant de Val d'Isère, 5e au combiné de Santa Catarina et 7e au géant d'Adelboden), des Mondiaux de Saint-Moritz à contre-pied et beaucoup de problèmes de matériel durant la saison. Il obtient toutefois le second top 10 de sa carrière en slalom (9e [Note 1]) lors du dernier slalom de la saison à Kranjska Gora[3] (cette performance ne lui permettra pas de se qualifier pour les finales d'Aspen dans la discipline, le français terminant 27e du général).

Lors de la saison 2017-2018, le 12 janvier, après avoir pris la 27e place de la descente du combiné alpin de Wengen, Victor Muffat Jeandet réalise le meilleur temps du slalom et remporte la première victoire de sa carrière en Coupe du monde, devant Pavel Trikhichev à 96/100e de seconde, et Peter Fill à 1 seconde et 15 centièmes[4]. La semaine suivante, sur la piste Ganslern de Kitzbühel, il signe sa meilleure performance mondiale en slalom en arrachant la 4e place à moins de trois semaines des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang. Le 13 février 2018, lors des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang, il finit à la troisième place du combiné derrière Marcel Hirscher et Alexis Pinturault. Il termine la saison de slalom géant par une très belle troisième place à Are, derrière les favoris Marcel Hirscher et Henrik Kristoffersen.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Résultats aux Jeux olympiques
Édition / Épreuve Super G Slalom géant Slalom Combiné alpin
JO 2018
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
- 6e 6e Médaille de bronze, Jeux olympiques Bronze

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Championnats du monde de ski alpin.
Épreuve / Édition Géant Slalom Combiné
Mondiaux 2013
Drapeau : Autriche Schladming
26e
Mondiaux 2015
Drapeau : États-Unis Vail - Beaver Creek
7e Abandon Abandon
Mondiaux 2017
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
13e 17e 20e

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 5e de la Coupe du monde de Slalom Géant en 2016.
  • 3e de la Coupe du monde de Super Combiné en 2015 et 2018.
  • 7 podiums dont 1 victoire (super-combiné de Wengen le 12 janvier 2018).
Année/Classement Général Descente Slalom Géant Super G Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2013 67e 93 - - 40e 28 29e 52 - - 22e 13
2014 55e 124 - - 49e 5 20e 119 - - - -
2015 12e 551 - - 14e 165 7e 261 - - 3e 125
2016 12e 709 - - 18e 162 5e 405 48e 12 5e 130
2017 27e 322 - - 27e 88 12e 169 48e 7 9e 58
2018 14e 458 - - 15e 186 10e 167 - - 3e 105

De 2013 à 2015, la Fédération internationale de ski décide de ne pas attribuer de globe concernant le classement du combiné[5].

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Combiné
2018 Drapeau : Suisse Wengen

(État au 18 mars 2018)

 Performances générales en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Résultat Descente Super-G Slalom géant Slalom géant parallèle Combiné Slalom City event Total
1re place - - - - 1 - - 1
2e place - - 1 - 2 - - 3
3e place - - 3 - - - - 3
Top 10[Note 2] - - 13 1 3 5 1 23
Top 30[Note 3] - 3 25 1 3 32 1 65
Autres - 3 8 - 1 34 - 46
Départs - 6 50 2 10 71 2 141

mis à jour le 18 mars 2018 après les finales de Are.

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Championnats du monde de ski alpin.
  • Meilleur résultat : 7e du slalom géant de Vail Beaver Creek le 13 février 2015.
Épreuve / Édition Drapeau : Autriche Schladming 2013 Drapeau : États-Unis Vail - Beaver Creek 2015 Drapeau : Suisse Saint-Moritz 2017
Super combiné DNF 20e
Slalom géant 7e 13e
Slalom 26e DNS2[Note 4],[6] 17e

Coupe d'Europe[modifier | modifier le code]

  • 2e du classement général en 2013 et 2014
  • Vainqueur du classement du combiné en 2013
  • Vainqueur du classement du slalom en 2012
  • 5 victoires :
  • 11 podiums au total

Championnats du monde junior[modifier | modifier le code]

Championnats de France[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son premier et unique top 10 en slalom jusqu'alors était la 10e place à Wengen en 2016.
  2. Les podiums ne sont pas inclus dans les top 10.
  3. Les podiums et les top 10 ne sont pas inclus dans les top 30.
  4. Victor MJ enfourche en première manche mais remonte pour la terminer avec plus de seize secondes de retard. Il renonce ensuite à prendre le départ de la seconde manche.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]