Peter Fill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peter Fill
image illustrative de l’article Peter Fill
Peter Fill à Hinterstoder en 2011.
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active de 1997 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Italie Italienne
Naissance
Lieu de naissance Bressanone
Taille 178 cm
Poids de forme 82 kg
Club C.S. Carabinieri
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 0
Championnats du monde 0 1 1
Coupe du monde (globes) 3 0 0
Coupe du monde (épreuves) 3 10 9

Peter Fill, né le 12 novembre 1982 à Bressanone, est un skieur alpin italien spécialiste des épreuves de vitesse. Il devient en 2016 le premier skieur italien à remporter la Coupe du monde de descente. Il conserve le trophée en 2017, en multipliant les podiums, mais sans toutefois remporter une victoire dans la discipline. La saison suivante, il remporte la Coupe du monde du combiné alpin, la troisième petit globe de cristal de sa carrière.

Au cours de sa carrière, il a participé à trois Jeux olympiques d'hiver où sa meilleure performance est une septième place en descente à Sotchi en 2014, à sept Championnats du monde où il remporte une médaille d'argent en super G en 2009 et celle de bronze en 2011 en combiné, enfin il participe depuis 2001 à la Coupe du monde où il compte trois victoire en descente pour vingt-deux podiums. Auparavant, il a été champion du monde junior de super G en 2002 et y a conquis une médaille de bronze en géant en 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Castelrotto, très tôt mis sur des skis à l'âge de trois ans par ses parents Alois et Luzia, Peter a deux sœurs Bettina et Sara et son oncle Norbert Rier est le chanteur du groupe Kastelruther Spatzen (groupe musical folklorique en langue allemande), son enfance est tournée autour du ski alpin rejoignant le centre d'entraînement de Schlerngebiet où son oncle Arnold y est entraîneur. Il participe à sa première FIS Race le lors de la descente de Piancavallo où il termine à la 100e place puis à sa première épreuve de Coupe d'Europe la saison suivante le avec une descente à Falcade où il abandonne. En 2000, il prend part à ses premiers Championnats du monde juniors, s'alignant dans les quatre disciplines (descente, slalom, géant et super G) où sa meilleure performance est une 7e place en descente.

Lors de la saison 2000, il dispute plus de courses de Coupe d'Europe et remporte sa première médaille aux Championnats du monde junior 2001 avec du bronze en slalom géant à Verbier. En 2001, ses bons résultats en Coupe d'Europe (victoire à la descente de Saint-Moritz laisse présager de grands mondiaux juniors qui se déroulent en Italie à Tarvisio, c'est en effet le cas avec le titre de champion du monde junior de super G devant Peter Struger et un certain Aksel Lund Svindal. Il participe quelques semaines après à sa première course de Coupe du monde avec le super G d'Altenmarkt où il prend une 12e place.

Lors de la saison 2003, il fait partie l'équipe italienne de Coupe du monde et participent aux cinq disciplines. Il réussit son premier top 10 à 20 ans lors du géant de Val d'Isère avec une 6e place le . Il est sélectionné pour ses premiers Championnats du monde dans les disciplines de super G, combiné, descente et slalom mais pas en géant où l'Italie compte sur Arnold Rieder, Alberto Schieppati, Massimiliano Blardone et Davide Simoncelli. Il abandonne en super G, réussit son meilleur résultat en combiné avec une 11e place derrière son compatriote Giorgio Rocca (8e), fait une 20e place en descente et sort en slalom. Il termine l'année à la 65e place du classement général.

Lors de la saison 2004, il rate de peu un podium en Coupe du monde avec une 4e place en super G à Vail à 8 centièmes du troisième Hans Knauss. Il fait un second top 10 avec une 9e place au combiné de Kitzbühel. À la fin de la saison, il devient champion d'Italie du géant et termine à la 40e place du classement général et la 8e du combiné. En 2005, il débute difficilement l'année avec de nombreuses contre-performances et des sorties de pistes avant de connaître un léger mieux au mois de janvier 2005 avec une 6e place au combiné et une 7e à la descente de Wengen, il rentre une autre fois dans le top 10 d'une descente à Garmisch-Partenkirchen avec une 9e place. Cette fois-ci c'est une 30e place au général qui l'attend. Entre-temps il prend part aux Championnats du monde 2005 de Bormio, son meilleur résultat est une 14e place en super G suivi d'une 24e place en descente, il abandonne en slalom (en seconde manche) et au combiné.

En 2006, les Jeux olympiques d'hiver de 2006 se déroulent à Turin en Italie. En début de saison, il prend une 7e place à la descente de Beaver Creek et une 8e place au combiné de Chamonix. Il monte pour la première fois sur un podium avec une 3e place au combiné de Wengen derrière Benjamin Raich et Kjetil-André Aamodt, il descend le lendemain la « Lauberhorn » (descente de Wengen) pour une 6e place. Il est tout prêt ensuite de remporter le super G de Kitzbühel où il est battu de 5 centièmes par Hermann Maier puis prend la 4e place du combiné de Kitz. Il arrive donc confiant aux Jeux olympiques où il s'aligne en descente, combiné et super G. Cependant en descente, il prend la 19e place, en combiné c'est une 9e place et en super G une 13e place. En fin de saison, il monte sur un nouveau podium lors des finales d'Åre avec une 3e place en descente derrière Svindal et Bode Miller. Il termine la saison à la 16e place du général dont une 8e place en super G et une 6e en combiné.

Lors de la saison 2007, il débute par un podium à Lake Louise en descente (3e derrière Marco Büchel et Manuel Osborne-Paradis), il échoue au pied du podium à deux reprises à Beaver Creek (4e du super combiné et de la descente). Il signe ensuite trois podiums au super G d'Hinterstoder derrière Miller, à la descente de Bormio (derrière Michael Walchhofer) et à la descente de Wengen (derrière Miller et Didier Cuche), laissant augurer de bons Championnats du monde 2007 à Åre. Il débute par une 14e place en super G, poursuit avec une 13e place en combiné et une 11e place en descente, pour terminer avec une 23e place en géant. C'est encore une nouvelle désillusion pour lui. Il finit l'année difficilement hormis deux top 10 à Kvitfjell (5e de la descente et du combiné). Malgré cet échec aux mondiaux, Fill réalise sa meilleure saison en Coupe du monde avec une 6e place et meilleur Italien au général et une 4e place au classement de la descente à 11 points du troisième Erik Guay. L'année 2008 est une année moins réussi, il ne fait aucun podium, son meilleur résultat est une 4e place au super combiné de Chamonix en janvier 2008, il a marqué quasiment deux fois moins de points que l'année précédente pour terminer à une 26e place au général.

En 2009, il début idéalement l'année lors de la première descente pour remporter sa première victoire de sa carrière en Coupe du monde à Lake Louise le devant Carlo Janka (parti avec le dossard 65 et échouant à seulement 8 centièmes de Peter) et Hans Olsson, Fill avait certes été aidé par des variations météorologiques favorables où les premiers dossards furent avantagés (Fill avait le dossard 10)[1]. Il est le septième Italien de l'histoire à remporter une descente en Coupe du monde. En janvier 2009, il échoue à la 2e place du super combiné de Wengen derrière Janka puis prend la 9e place de sa descente et enfin termine 5e du super G de Kitzbühel. Il se positionne donc comme l'un des favoris en descente (8e au classement) et en combiné (5e au classement) pour les mondiaux 2009 de Val d'Isère.

Lors de sa préparation à la saison 2009-2010 en Patagonie (Argentine), il se blesse grièvement lors d'un entraînement. Il souffre d'une déchirure et de lésions aux tendons des adducteurs, blessure qui le tient écarté des pistes plusieurs semaines[2].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Italie Turin 2006 Drapeau : Canada Vancouver 2010 Drapeau : Russie Sotchi 2014
Descente 19e 15e 7e
Super G 13e - 8e
Combiné 9e - Abandon

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde élites
Épreuve / Édition Drapeau : Suisse St-Moritz 2003 Drapeau : Italie Bormio 2005 Drapeau : Suède Åre 2007 Drapeau : France Val d'Isère 2009 Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen 2011 Drapeau : Autriche Schladming 2013 Drapeau : Suisse Saint-Moritz 2017
Descente 20e 24e 11e 14e 14e 12e 9e
Slalom Abandon - - - - - -
Géant - - 23e - - - -
Super G 13e 14e 14e Médaille d'argent, monde Argent 9e 14e 11e
Combiné 11e Abandon 13e 5e Médaille de bronze, Coupe du Monde Bronze - Abandon
Championnats du monde juniors
Épreuve / Édition Drapeau : Canada Québec 2000 Drapeau : Suisse Verbier 2001 Drapeau : Italie Tarvisio 2002
Descente 7e 8e 11e
Slalom Abandon 31e Disqualifié
Géant 10e Médaille de bronze, monde Bronze -
Super G Abandon Disqualifié Médaille d'or, monde Or

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement final : 6e en 2007.
  • 3 petits globes de cristal :
    • Vainqueur du classement de la descente en 2016 et en 2017.
    • Vainqueur du classement du combiné alpin en 2018.
  • 22 podiums dont 3 victoires en carrière.

palmarès au 12 janvier 2018

Différents classement en coupe du monde[modifier | modifier le code]

Année/Classement Général Descente Slalom Géant Super G Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2002 114e 22 - - - - - - 33e 22 - -
2003 65e 98 45e 21 - - 28e 51 34e 26 - -
2004 40e 210 33e 44 - - 44e 14 16e 123 15e 29
2005 30e 266 19e 159 - - 36e 32 30e 43 8e 32
2006 16e 523 14e 166 50e 18 33e 35 8e 162 6e 142
2007 6e 694 4e 382 - - 25e 42 9e 143 7e 127
2008 26e 373 14e 172 - - 36e 40 27e 66 10e 95
2009 10e 581 9e 271 - - 31e 54 10e 130 8e 126
2010 104e 32 38e 32 - - - - - - - -
2011 21e 368 17e 157 - - - - 19e 100 9e 96
2012 35e 269 22e 146 - - - - 25e 65 17e 58
2013 38e 280 24e 96 - - - - 17e 70 21e 14
2014 15e 432 12e 221 - - - - 10e 145 7e 66
2015 34e 234 20e 139 - - - - 20e 95 - -
2016 10e 736 1er 462 - - - - 9e 226 16e 48
2017 6e 693 1er 454 - - - - 5e 226 29e 13
2018 1er 140

Détails des victoires[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Descente Super G Total
2009 Drapeau : Canada Lake Louise - 1
2016 Drapeau : Autriche Kitzbühel - 1
2017 - Drapeau : Norvège Kvitfjell 1
Total 2 1 3

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :