Verseau (astrologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Verseau
Représentation en noir du symbole illustrant le signe Verseau en astrologie.
Représentation symbolique du signe Verseau.
Période Du 20 janvier[1]
au 19 février[1]
Place dans le zodiaque 11e signe
Élément Air
Polarité Masculin
Mode Fixe
Maison associée Maison 11
Astre(s) gouvernant(s) Uranus
Opposé polaire Lion

Le signe astrologique du Verseau, de symbole ♒︎, est lié aux personnes nées entre le 20 janvier et le 19 février[1] en astrologie tropicale[2]. Il correspond pour celle-ci (la plus populaire en Occident) à un angle compris entre 300 et 330 degrés comptés sur l'écliptique (le cercle des signes du zodiaque) à partir du point vernal[3]. Il est associé à la constellation du même nom en astrologie sidérale.

Symbolisme astrologique[modifier | modifier le code]

Du fait du symbolisme du signe, l'Ère du Verseau est une ère astrologique très attendue. Elle est déterminée par le phénomène astronomique de la précession des équinoxes.

Le Verseau verse sur le monde l'eau de la connaissance et de l'esprit[4]. Le Verseau dit : « Tous comme un. Je suis solidaire et identique à mes frères »[5].

L'astrologue Gustave Lambert Brahy caractérise le signe du Verseau par les trois caractéristiques suivantes: Dynamisme, Détermination intérieure, Raison[6].

Le Signe du Verseau est lié à l’élément classique de l’Air selon l'astrologie tropicale et l'astrologie conditionaliste. Cependant, l'astrologue André Barbault a déclaré dans son livre L'astrologie, entretiens avec Michèle Reboul [7] : "Le Verseau est un signe d'eau. Son symbole représente des vagues et Ganymède, auquel il est associé, fut emmené dans les cieux par Zeus". Ce Signe partagerait donc l'élément air avec la Balance et les Gémeaux et l'élément eau avec le Cancer, les Poissons et le Scorpion.

C'est un signe fixe auquel a été attribué comme maître principal, depuis sa découverte, la planète Uranus, qui est mise en correspondance avec les changements brusques, d'où un paradoxe[8].

Le signe du Verseau vit pour le progrès, le futur et le(s) groupe(s) (il symbolise la solidarité, la coopération[9]), mais il tient beaucoup à ses propres singularités et à son indépendance (il est notamment réfractaire à l'autorité, qui est représentée par le signe opposé dans le zodiaque, le Lion). Il peut ainsi paraître plein de paradoxes[10]. Toujours à la pointe de la nouveauté, il peut faire un excellent chercheur. Toutefois, son originalité foncière tourne parfois à l'excentricité[11].

Claude Ptolémée dans son Tetrabiblos a rejeté les décans[12], mais les maîtres des décans d'après Teukros (Ier siècle apr. J.-C.) nous sont connus[13]: le 1er décan du Signe du Verseau est gouverné par Vénus, le 2e décan par Mercure, et le 3e décan par la Lune.

Son jour est : le samedi (jour lié à la planète Saturne).

Histoire et mythologie[modifier | modifier le code]

Le Verseau a été diversement identifié au fil de l'Histoire, la mythologie la plus courante veut qu’il soit Ganymède, un garçon ravissant dont Zeus tomba amoureux. Il l’enleva et en fit son amant et l’échanson des dieux.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c La date exacte variant d'année en année, il est nécessaire de consulter la position du Soleil dans les éphémérides pour le jour-frontière.
  2. Le zodiaque dit tropical est le zodiaque des saisons.
  3. André Barbault, Traité pratique d'astrologie, ed. Seuil, 1961, (ISBN 2-02-001899-3), p. 23 et 26
  4. Hadès dans son ouvrage Que sera demain?, Éd. La Table Ronde, Coll. L'Ordre du Jour, 1966, page 60.
  5. A. Apostolska, Verseau, Une vision inédite de votre signe astral, Éd. Dangles, 1994, (ISBN 978-2703-304104), p. 26.
  6. Gustave Lambert Brahy, Soyez vous aussi astrologue, Coll. La Roue Céleste, Éd. Dervy-Livres, 1982, p. 81, (ISBN 2-85076-056-0)
  7. (Éditions Pierre Horay, 1978, (ISBN 2-7058-0072-7)
  8. Denis Labouré, Les origines de l'astrologie, Éditions du Rocher, 1997, (ISBN 9-782268-027319), p. 97.
  9. Jean Chevalier, Alain Gheerbrant, Dictionnaire des symboles, Éditions Robert Laffont.
  10. Elizabeth Teissier, Astrologie Passion, Hachette, 1992, (ISBN 9-782010-190599), p. 25.
  11. Élizabeth Teissier, L'homme d'aujourd'hui et les astres, Éditions Plon, (ISBN 978-22-59196-18-5), p. 580.
  12. W.E. Peuckert, L'astrologie, Petite Bibliothèque Payot, 1980, p. 100.
  13. tels qu'ils sont rapportés par W.E. Peuckert dans l'opus déjà cité, à la page 103.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]