Cancer (astrologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cancer
Représentation en noir du symbole illustrant le signe Cancer en astrologie.
Représentation symbolique du signe Cancer.
Période Du 21 juin[1]
au 22 juillet[1]
Place dans le zodiaque 4e signe
Élément Eau
Polarité Féminin
Mode Cardinal
Maison associée Maison 4
Astre(s) gouvernant(s) Lune
Opposé polaire Capricorne

Le signe astrologique du Cancer, de symbole ♋︎, est lié aux personnes nées entre le 21 juin et le 22 juillet[1] en astrologie tropicale[2]. Il correspond pour celle-ci (la plus populaire en Occident) à un angle compris entre 90 et 120 degrés comptés sur l'écliptique (le cercle des signes du zodiaque) à partir du point vernal[3]. Il est associé à la constellation du même nom en astrologie sidérale.

Histoire et mythologie[modifier | modifier le code]

Cancer est le mot latin qui désigne le crabe. Dans la mythologie grecque, le signe correspondait à un petit crabe, ami de l'Hydre et, qui dans son combat avec Hercule, fut écrasé. Il sera ressuscité par Poséidon en monstre géant pour servir son armée. Pour ses efforts, à sa mort il fut envoyé par Héra dans la voûte céleste pour briller éternellement.

Analyse astrologique[modifier | modifier le code]

Le signe du Cancer est lié à l'élément classique de l'Eau : il appartient essentiellement au type émotionnel et sensible[4]. Il partage cet élément avec le Scorpion et les Poissons. Le Cancer représente les eaux maternelles[5], la protection et le commencement (inconscient personnel), à l'inverse du Scorpion qui est l'eau stagnante, vaseuse (inconscient de l'espèce humaine) et des Poissons qui eux sont l'océan infini (inconscient cosmique)[6].

Le satellite maître du signe du cancer est la Lune, symbole de la petite enfance, de l'influençabilité et du rêve ; c'est l'astre avec lequel le signe a le plus de correspondances. La deuxième planète maîtresse du signe (ou planète exaltée en ce signe) est Jupiter[7], force d'assimilation de ce qui vient de l'extérieur[8].

Les attributs du signe sont la famille[9], la gestation[10], l'enfance[9]. Dans l'astrologie égyptienne, le signe est rattaché à la déesse Isis, protectrice des enfants. De fait, le natif a l'esprit de famille[11], et son âme d'enfant[12] en fait un être attachant et rêveur[13].

Impressionnable, le Cancer est sensible aux variations d'ambiance[14]. Très attaché à son foyer[15], il s'épanouit dans les lieux intimes[16]. Il est timide[13] et bienveillant[17]. Le natif défend fidèlement les siens[18], et la trop grande dépendance envers eux peut être l'un de ses points faibles[19]. De même que le crabe marche à reculons, il est très attaché au passé[20], et les pinces de l'animal symbolisent sa ténacité en cas de besoin[21].

Son opposé polaire est le Capricorne, signe de dépouillement, au contraire du Cancer, qui manque de frugalité[22].

Claude Ptolémée dans son Tetrabiblos a rejeté les décans[23], mais les maîtres des décans d'après Teukros (Ier siècle apr. J.-C.) nous sont connus[24]: le 1er décan du signe du cancer est gouverné par Vénus, le 2e décan par Mercure, et le 3e décan par la Lune.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c La date exacte variant d'année en année, il est nécessaire de consulter la position du Soleil dans les éphémérides pour le jour-frontière.
  2. Le zodiaque dit tropical est le zodiaque des saisons.
  3. André Barbault, Traité pratique d'astrologie, ed. Seuil, 1961, (ISBN 2-02-001899-3), p. 23 et 26
  4. Christopher McIntosh, L'astrologie dévoilée, p. 179.
  5. Michèle Curcio, op. cité, p. 72.
  6. Germaine Holley, Comment comprendre votre horoscope, éd. du Rocher, (ISBN 978-226800-9018), 1990, page 75.
  7. Hadès, Manuel Complet d'Astrologie Scientifique & Traditionnelle, p. 31.
  8. Claire Santagostini, Astrologie du débutant, p. 46.
  9. a et b Hadès, op. cité, p. 31
  10. Michèle Curcio affirme dans son Dictionnaire de l'astrologie (page 68) que la naissance est l'attribut du Bélier, et non du Cancer, qui est le signe de la conception et de la maternité.
  11. Olenka de Veer, Mini-encyclopédie de l'astrologie, p. 51.
  12. Olenka de Veer, op. cité, p. 51.
  13. a et b Claire Santagostini, op. cité, p. 60.
  14. Sylvie Chermet-Carroy, Manuel pratique d'astrologie, p. 47.
  15. Michèle Curcio, op. cité, p. 76.
  16. Sylvie Chermet-Carroy, op. cité, p. 47.
  17. Roselyne d'Ormesson, L'aide-mémoire de l'astrologue, p. 115.
  18. Roselyne d'Ormesson, op. cité, p. 115.
  19. Roselyne d'Ormesson, L'aide-mémoire de l'astrologue, p. 116.
  20. André Barbault, Traité pratique d'astrologie, p. 91.
  21. Michèle Curcio, op. cité, p. 77.
  22. Michèle Curcio, op. cité, p. 75.
  23. W.E. Peuckert, L'astrologie, Petite Bibliothèque Payot, 1980, p. 100.
  24. tels qu'ils sont rapportés par W.E. Peuckert dans l'opus déjà cité, à la page 103.

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]